Espace d'information sur les traitements esthétiques par Laser.

  Epilation laser

  Tâches cutanées

  Tâche café au lait

  Varicosités

  Télangiectasies

  Tâches rubis

  Couperose

  Resurfacing

  Phototype

  Laser et sécurité

 



 

Ici nous répondons aux questions les plus intéressantes des internautes concernant les lasers médicaux. Il s'agit de réponses d'ordre général. Pour des raisons évidentes, il n'est malheureusement pas possible de répondre à des demandes de diagnostic par internet. Dans tous les cas particuliers, une consultation médicale est nécessaire. Les réponses fournies dans le cadre de ce site web ne sauraient remplacer une relation avec un professionnel de santé formé à la manipulation des lasers médicaux. N'hésitez pas à consulter pour en parler à votre médecin habituel ou votre lasériste.

Voici les différentes rubriques:


  Acte médical

Question: Pourquoi ne trouve-t-on pas de laser chez les esthéticiennes ?

Tout simplement parce que l'utilisation des lasers n'est possible que dans le cadre d'une activité médicale et sous le contrôle d'un médecin. La vente de laser est interdite aux non-médecins. La législation restrictive vise à protéger le consommateur et patient vis à vis de machines qui nécessitent une formation pointue et un examen médical précis avant d'être utilisées.

Question: Est ce que je peux me faire des actes esthétiques et rester discret ?

L'acte laser est un acte médical. Il n’est pas conséquent soumis au secret professionnel le plus absolu. Sauf votre accord, le médecin n'a pas à communiquer à qui que ce soit ce qui se passe entre son patient et lui.

Question: Faut-il nécessairement être dermatologue pour faire du laser ?

Non, les médecins spécialistes des lasers ne sont pas tous nécessairement dermatologues. Le champ d'application des lasers médicaux est bien plus étendu que le champ dermatologique.

Les lasers sont utilisés par des chirurgiens, des gynécologues, des ORL, des pneumologues, des cancérologues, des médecins généralistes ayant passé une qualification laser.

Il y a plusieurs voies offertes à un médecin pour devenir utilisateur de lasers:

1° l'achat d'un laser et l'utilisation du matériel sans formation spécifique que celle de médecin.
2° La formation initiale de dermatologue avec une formation supplémentaire pour utiliser des lasers.
3° La médecine générale ou d'autre spécialité avec l'acquisition d'un diplôme universitaire spécifique des lasers médicaux.

Le bon lasériste est avant tout un laseriste qui connaît son matériel et pratique beaucoup cette discipline. En règle générale, tout comme dans beaucoup de domaines, plus le praticien pratique d'actes spécifiques, plus il est performant. Un bon laseriste doit savoir refuser de traiter certaines lésions: soit par ce qu'il existe une technique non laser plus performante, soit que le résultat attendu ne sera pas correct, soit insuffisant.

Question: Mon esthéticienne m'indique faire du laser ...

Les lasers efficaces sont dits de "classe IV" ou lasers médicaux. L'usage d'un laser médical par un non-médecin est un exercice illégal de la médecine qui est un délit pénal. (L’assurance responsabilité professionnelle ne fonctionnera donc pas pour le non-médecin qui effectue l'acte)

On voit aussi des centres esthétiques utiliser le terme de Laser pour qualifier des "Lampes FLASH". Il s'agit d'une tromperie sur le service et souvent également une publicité mensongère. Les lampes flash sont d'un usage très pointu, parfois plus compliqué que pour un laser médical. Les résultats sont en général moins bons. Seuls les médecins peuvent les manipuler en toute sécurité.

Un décret faisant office de loi indique que toutes les épilations qui ne sont pas faites à la cire ou à la pince sont des actes médicaux. Aussi les centres d'esthéticiennes qui utilisent des lampes flash pour épiler sont théoriquement dans une pratique illégale de la médecine (délit pénal): vous risquez de ne pas être pris en charge par les assurances en cas de problème.

Question: J'ai vu, dans la presse TV, une publicité d'un médecin qui fait du laser et des consultations dans un centre.

Le code de déontologie médical interdit à un médecin de faire de la publicité car la médecine n'est pas à considérer comme un commerce afin de protéger le patient et sa santé.

Le code de déontologie médicale interdit aussi à un médecin de pratiquer des actes médicaux dans une structure commerciale. Il y a une tolérance pour la pratique d'actes nécessitant la location d'équipements médicaux onéreux, mais les consultations médicales doivent être faites dans un vrai cabinet médical. L'exercice de consultations ou d'actes médicaux autres que l'acte technique laser dans une société commerciale qui loue des lasers nous semble ne pas respecter la loi du code de déontologie.

La publicité directe ou indirecte dans la presse est interdite à tout médecin. De même, la publicité laser par bandeaux Google n'est pas autorisée. Si vous voyez des publicités dans la presse pour des centres laser ou esthétiques, il ne peut s'agir de centres où exercent des médecins. Seuls les centres de beauté ou d'esthéticiennes, de nature commerciale, ont le droit de faire de la publicité, mais il n'y a pas de médecin et pas de laser.

En pratique, un vrai acte de lasériste nous semble prendre les formes suivantes:

Première forme: la plus naturelle
- Consultation en cabinet médical habituel
- Traitement laser dans le cabinet médical où le médecin a installé son laser
- Suivi de l'évolution en cabinet

Deuxième forme, elle aussi habituelle
- Consultation en cabinet médical ou clinique
- Rendez vous en clinique, où des médecins partagent un même matériel, pour l'acte technique laser
- Suivi de l'évolution en cabinet médical ou clinique

Dernière forme moins habituelle
- Consultation en cabinet médical
- Rendez vous en centre laser commercial louant le matériel au médecin pour recevoir le soin technique
- Suivi en cabinet médical.

Question: Les médecins laséristes sont-ils en concurrence avec les esthéticiennes ?

Les deux professions sont complémentaires plutôt qu'en opposition. Les finalités ne sont pas non plus les mêmes. L'épilation laser ou le soin esthétique laser est un acte médical effectué dans un cadre de santé. L'acte de l'esthéticienne dispose aussi d'une fonction sociale non négligeable dans l'épilation, même si l'acte d'épilation est temporaire. L'acte laser n'est pas toujours efficace à 100% et il peut être intéressant de le compléter par des actes d'esthéticienne. De même, l'acte d'esthéticienne peut bénéficier d'un complément esthétique laser. Il y a de plus beaucoup de prestations non médicales destinées à améliorer le bien être et le 'look'. Il faut savoir en profiter...

Question: Mon centre laser ou mon laseriste ont des lasers sans effets secondaires et sans défaut et mon praticien reste super rassurant. Alors que je lis des choses alarmantes sur le laser sur internet ....

Le laser est une technique fiable avec près de 30 ans de recul. Entre de bonnes mains médicales, il s'agit d'une technique assez sûre et bien protocolée.

On ne peut cependant escamoter que tout acté médical comporte une part de risque. Tout lasériste ou centre niant les effets secondaires ne respecte pas son devoir déontologique d'information

Question: Mon lasériste veut traiter 100% de mes veines sur les jambes avec un laser ? Mon angiologue me dit que cela n'est pas indiqué ? Qui croire ?

Le traitement des varicosités des membres inférieurs (varices ou télangiectasies) est simple, mais il faut procéder avec logique. Les lasers sont faits pour terminer le travail et rien de plus. D'abord, il faut vérifier qu'il n'y a pas d'insuffisance veineuses profonde (et la faire traiter par le phlébo angiologue, fort logiquement). Ensuite il faut voir si les petites veines qu'on voit en surface ne sont pas sous la dépendance de plus grosses veines d'alimentation (que l'angio phlébologue pourra scléroser avec efficacité à l'aiguille). Et enfin, on peut parler de laser.

En pratique et pour simplifier

D'abord traiter en profondeur chez le phlébologue angiologue car le laser ne traite pas en profondeur (la lumière n'arrive pas sur le site)

Pour les veines supérieure à 1 mm de diamètre , voir même pour les veines de plus de 0.5 mm de diamètre, préférer la sclérose à l'aiguille et le phlébo angiologue.

Pour les veines bleues ou profondes, préférer l'angiologue et l'aiguille pour scléroser.

Pour les veines de petit calibre, superficielles, rouges et inférieures à 0.5 mm de diamètre, préférer le laser qui fonctionne bien.

Les laséristes qui veulent tout traiter, quelque soit la couleur, la profondeur ou le diamètre ou le mode d'alimentation risquent de ne pas vous apporter le meilleur résultat au meilleur rapport qualité prix. Il faut combiner les meilleures techniques et ne pas se reposer sur une seule.

Question: Le centre laser affiche des réductions pour les étudiants et des promos pour l'été.

Il ne s'agit probablement pas d'un centre médical où les soins sont effectués par des médecins. Article Art 19 du code de déontologie: Article 19 La médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce.

Ainsi qu'il est précisé dans les articles 13,19,20, toute "réclame" est interdite, qu'elle émane du médecin lui-même ou des organismes auxquels il est lié directement ou indirectement, ou pour lesquels il travaille (établissements hospitaliers, "centres", "instituts", etc.).

Question: Le centre laser fait de la publicité dans la presse ou à la radio ? Comment est ce possible ?

L'immense majorité des laséristes médecins ont un comportement irréprochable et exercent la médecine dans le respect des règles de prudence et de déontologie. La pratique de l'esthétique peut cependant présenter des dérives commerciales, attirant parfois des non professionnels. Voici les causes les plus fréquentes de comportement répréhensibles.

L'exercice illégal de la médecine: L'exercice d'acte laser par des non médecins, ou des médecins radiés: il s'agit d'un exercice illégal de la médecine. le risque pour la patiente est bien sûr la brûlure, la destruction d'un œil par absence de précaution, la lasérisation d'un grain de beauté (interdite). L'utilisation d'un laser par une assistante non médecin est sujet à controverse. Les médecins laséristes analysent la loi de façon restrictive et protectrice du patient: un laser = un médecin derrière. Il semble y avoir une tolérance avec autorisation d'un opérateur non médecin, d'une infirmière, d'une esthéticienne mais sous la responsabilité du médecin qui devra obligatoirement faire un examen de la peau avant toute séance et donner des instructions précises à l'opérateur. La règle est aussi de laisser le médecin s'occuper des zones fragiles, notamment du visage. Les patients peuvent exiger d'avoir toutes leurs séances réalisées par un médecin.

La publicité mensongère: Certains instituts non médicalisés annonce une épilation définitive au laser alors qu'aucun laser n'est utilisé. Il s'agit d'une tromperie du consommateur. .

L'utilisation de machines peu puissantes: certaines machines d'entrée de gamme ou certaines lampes flash ne disposent pas de l'énergie suffisante pour épiler quoi que ce soit. Il est important que le patient se renseigne sur le modèle de machine utilisé. Sur la maintenance faite. Sur la qualification de celui qui l'utilise. L'utilisation de machines peu puissantes peut conduire à une stimulation de la pousse avec augmentation de la pilosité, ou à une miniaturisation du poil qui rendra tout traitement futur inefficace, même avec un bon laser. Certains opérateurs peuvent être également conduit à baisser la puissance volontairement ou involontairement avec multiplication du nombre de séances... sans efficacité avec au final un dépassement du budget prévu. .

Ne pas savoir changer de technique: un laser n'est pas toujours efficace sur un poil. Il est parfois intéressant de changer de machine. Il est habituel de faire le point au bout de 3 ou 4 séances. Un bon professionnel du laser saura conseiller à sa patiente de changer de laser s'il constate une inefficacité. Il saura ne pas s'acharner et préserver les chances de la patiente de bénéficier d'une autre technologie laser..

Faire des forfaits payables d'avance: Ceci est illégal si l'on est médecin. Les actes ne font payables qu'une fois réalisés. Le conseil de l'ordre des médecins est strict sur ce point, dans l'intérêt des patients..

Ne pas espacer les séances correctement: volontairement ou par absence de connaissance, quelques rares opérateurs laser n'adaptent pas l'espace entre les séances en fonction de la zone à épiler ou en fonction de l'évolution de la repousse. Il faut s'adapter pour permettre une bonne efficacité et pour réduire le nombre de séances au minimum. Le médecin doit interroger la patiente à chaque séance au sujet de la repousse. Un traitement bien conduit et efficace provoque une repousse de plus en plus longue à survenir. L'espacement entre les séances devient de plus en plus long. Arriver trop tôt dans la repousse , ou arriver trop tard, peut rendre la séance moins efficace. Interrogez votre lasériste sur la prise en charge du cycle du poil. C'est le médecin qui doit fixer le rendez vous suivant pour optimiser l'efficacité, pour réduire le nombre de séances et préserver le budget des patients. Rien ne doit être automatique dans les rendez vous. Le médecin lasériste doit aussi savoir inter-agir avec sa patiente pour rapprocher un rdv pris ou même l'éloigner en fonction de ce qui se passe..

Le centre qui dit avoir mieux que les autres: Les lasers dépilatoires sont connus depuis des années et la technologie a finalement peut évoluer. Les nouvelles technologies avancées par les fabricants sont souvent des gadgets marketing. Un laser + un dispositif de protection de la peau sont suffisants pour bien épiler. L'expérience du praticien, sa connaissance du matériel, sont des facteurs plus essentiels le caractère novateur de tel ou tel équipement. Tous les équipements sont fiables. Il convient de se méfier des arguments qui portent trop sur la technologie. Le savoir faire et l'expérience sont des éléments bien plus essentiels..

Le centre qui dit que les autres sont nuls: Il est déontologiquement interdit de critiquer l'exercice des uns et des autres. Un médecin sérieux, qui lit, se tient à jour, applique des protocoles thérapeutique, qui tient à jour un dossier patient (papier ou informatisé), qui communique avec le médecin traitant le cas échéant, n'a généralement pas de mal à se constituer une clientèle fidèle et n'a pas besoin de se livrer à la critique des uns et des autres.

La publicité sur la radio et dans la presse: est une dérive mercantile interdite et suspecte. Les médecins n'y ont pas droit. Seuls les centres non médicaux peuvent pratiquer la publicité de façon légale, mais ils n'ont pas le droit d'utiliser des lasers. Il y a donc un problème. De la même façon, un lasériste qui se tient à jour, qui tient un dossier médical, qui fonctionne par protocoles, ... n'a aucun mal à constituer une patientelle fidèle par bouche à oreille, sans avoir besoin de recours à la publicité.

Question: Epilation laser sous contrôle médical et épilation laser par un médecin ? Quelle est la différence ? Quels sont les risques ?

L'esprit de la réglementation est assez clair: acte laser = acte médical. Acte médical = acte réalisé par un médecin. Dans la pratique, il existe une tolérance qui fait que beaucoup d'actes d'épilation laser sont réalisés par des non médecins mais sous contrôle d'un praticien.

Il y a des précautions à prendre dans ce domaine.

Vous devez demander si c'est un médecin qui fait la première consultation et si c'est un médecin qui règle le laser avant toute séance. Vous devez avoir un examen de votre peau par le médecin avant toute séance laser. Le médecin doit vous interroger pour vérifier que la séance d'avant s'est bien passée. Il doit recueillir vos questions et y répondre à chaque séance. Il n'est pas déontologique pour un médecin de ne pas voir une patiente durant un acte médical car un examen, même rapide, doit être réalisé obligatoirement. Vous devez pouvoir savoir si c'est un médecin qui va réaliser la séance d'épilation ou si c'est un/une assistante a qui l'acte à été délégué. Vous pouvez aussi exiger que 100% de l'acte soit réalisé par un médecin. Les actes réalisés par un médecin sont parfois plus chers. Si l'acte est délégué, vous devez vous assurer que le médecin est sur place en cas de problème. Il s'agit d'une faute professionnelle grave pour un médecin de ne pas être sur place alors que des actes médicaux sont réalisés. (Condamnations régulières par les tribunaux). Le devis devrait mentionner si l'acte est réalisé par un médecin ou une assistante. Si les actes d'épilation laser sont en général simples, il est fortement conseillé de faire réaliser les actes de certaines zones par des médecins habitués et expérimentés: visage, zones où la peau est fine, zones où la peau est pigmentée de façon plus marquée, zones à difficultés techniques (oreilles, narines, sourcils ...). Un médecin qui délègue toute l'épilation risque de ne plus en pratiquer de façon suffisante pour conserver sa dextérité et son expérience du geste. Il est bon de vérifier que le médecin continue de pratiquer un minimum d'actes d'épilation laser. Tout professionnel consciencieux conserve une activité minimale pour maintenir son niveau de performance et offrir au patient le meilleur niveau de qualité.

Question: Quels sont les pièges à faire une épilation lampe flash dans un centre non médical ?

Epilation présentée comme définitive = acte médical = médecin . Sinon 'exercice illégal de la médecine' et condamnation systématique par la justice et la répression des fraudes. Le risque le plus important: complication ou brûlure = absence de prise en charge par l'assurance du centre non médical car impossibilité d'assurer un délit.

Enfin sur le plan pratique, le risque le plus habituel est le suivant: Utilisation d'une lampe flash non médicale avec inefficacité liée à une puissance bridée ou mal ajustée par manque de connaissance. Multiplication logique du nombre de séances avec une miniaturisation du poil le rendant quasi impossible à traiter par la suite, même avec des lasers. Au final: multiples séances avec perte financière pour la patiente. Risque de complication médicale, risque d'inefficacité que l'on ne pourra plus rattraper à terme.

Même si le médecin ne peut garantir une efficacité à 100%, il sait optimiser le traitement ou récuser le patient en cas de risque (9 ans à 11 ans d'études médicales). Il utilise un laser médical ou une vraie lampe flash puissante (non bridée).

Question: J'ai commencé des séances d'épilation chez un premier médecin, mais je n'ai pas fini mon programme. Puis je changer de médecin en cours de traitement ?

Le principe de la médecine en France repose sur le libre choix de son médecin. Les actes lasers à orientation esthétique ne sont pas soumis aux parcours de soins obligatoires. Vous pouvez donc changer de médecin laseriste à tout moment. Votre nouveau lasériste vous proposera certainement une consultation initiale pour reprendre votre historique médical et cutané. Il est important, lorsqu'on change de médecin lasériste en cours de cycle épilatoire, d'avoir, si possible, un historique du type de laser employé, des doses reçues... afin de faciliter votre prise en charge. Nous recommandons néanmoins, tant que possible, de conserver le médecin lasériste pendant tout le cycle (en général 4 à 6 séances).

Question: Dernières décisions de justice concernant l'épilation au laser à la lumière pulsée ?

La Cour d 'appel précise:

"Seule est réservée aux médecins l'activité d'épilation, à l'exception de celle qui est pratiquée à la pince ou à la cire, et, qu'en conséquence, l'utilisation du laser, même à des fins esthétiques, constitue l'exercice illégal de la médecine."

La Cour de cassation confirme et ajoute "en effet, selon l'article 2,5°, de l'arrêté du 6 janvier 1962, pris en application de l'article L. 372, devenu l'article L. 4161-1 du Code de la santé publique, une épilation, sauf à la pince ou la cire, ne peut être pratiquée que par un docteur en médecine"

Cass. crime. 8 janvier 2008, n° 07-81.193, M. N., F-P+F Attendu de la cour de cassation , 2008



Cliquez ici pour refermer

  Contres-indications

Question: Pourquoi ne doit-on pas être bronzée pour se faire épiler au laser ?

Le principe de fonctionnement du laser consiste à concentrer le faisceau lumineux sur les poils. Les poils comportent une très forte proportion de mélanine. Lorsque la peau est bronzée, elle se charge également en mélanine. Du coup, le laser n'est plus sélectivement dirigé vers le poil et peut toucher la mélanine de la peau. Il existe alors un risque important de provoquer des effets secondaires de type brulures ou troubles de la pigmentation pouvant être longs.

Question: Je suis mineure. Puis je faire du laser ?

Il est tout fait possible de faire du laser lorsqu'on est mineur s'il on a une autorisation parentale. En règle générale, le laser pour épiler est réservé aux personnes qui ont passé l'adolescence, période où les changements hormonaux peuvent modifier la peau et la pilosité.

Il existe des lasers adaptés au traitement de l'acné pendant l'adolescence et par la suite.

Pour les tâches de vin (angiomes plans) il est possible de traiter très tôt les bébés, autour de 2 ans.

Demandez conseil à votre médecin lasériste.

Question: Est ce que je peux traiter mes grains de beauté au laser ?

Non, le laser n'est pas indiqué pour traiter les grains de beauté. Les grains de beauté doivent être respectés. S'il est besoin de les retirer, c'est sur avis d'un dermatologue. Pour toute exérèse d'un grain de beauté une analyse biologique (histologie) de celui ci est nécessaire et obligatoire. La vaporisation d'un grain de beauté par un laser ne permet pas cette analyse. Par conséquent, le laser est interdit sur un grain de beauté.

Question: Le laser et l'épilation à la cire ? Combien de temps attendre ?

L'épilation à la cire n'est pas indiquée dans le voisinage immédiat d'une épilation laser. Il convient d'attendre au moins 1 mois à un mois et demi entre la dernière séance à la cire et la première séance laser.

De même, il ne faut pas s'épiler à la cire pendant un traitement laser, mais couper ou raser les poils qui poussent.

Question: J'étais enceinte sans le savoir et j'ai fait du laser. Est ce que je risque quelque chose ?

Il n'y a jamais eu dans la littérature médicale d'article rapportant un effet néfaste du laser pendant la grossesse. Aucune malformation ou anomalie du fœtus ou du bébé n'a jamais été rapportée. Le laser cependant est contre-indiqué de principe , faute de données et d'études. Il n'y a donc pas, a priori de risque ni de suivi particulier à mettre en place dans un cas comme celui ci. Cependant, il est recommandé d'arrêter les séances jusqu'à la fin de la naissance et de l'allaitement s'il y en a un.

Durant la grossesse, de nombreux phénomènes hormonaux surviennent (production d'hormones proches des hormones pouvant stimuler la pilosité). Il paraît prudent d'attendre que l'orage hormonal de la grossesse se soit calmé pour pouvoir reprendre les traitements laser. Le fait d'arrêter temporairement ne semble pas faire perdre le bénéfice des traitements antérieurs.

Question: Épilation du maillot et piercing ? Y'a t il un problème pour se faire épiler quand on a un piercing sur les grandes lèvres ?

Le piercing ne pose pas de problème pour effectuer une épilation laser. Il convient cependant de prendre des précautions de base.

Le piercing en métal risque de se comporter en miroir sur le laser. Aussi il faudra enlever le bijou pendant la séance.

Il convient aussi de ne pas pratiquer la séance de laser sur un piercing trop récent qui sera alors en cours de cicatrisation, afin de ne pas traumatiser un peu plus la peau par le laser. On attend en règle générale 3 à 6 mois après l'acte de piercing pour débuter les séances laser afin de respecter le principe de précaution.

Question: L'épilation au laser pendant l'allaitement ? Y'a t-il des contre-indications ?

Les actes d'épilation laser et l'allaitement ne sont pas contre indiqués. Par principe de précaution cependant, il vaut mieux ne pas épiler les aréoles des seins pour éviter trop d'irritation et supprimer le moindre risque infectieux.

Il est bien évident que la séance ne peut se faire pendant le moment de l'allaitement de bébé proprement dit :) . De même, la présence de bébé dans la salle de laser est interdite afin de protéger ses yeux.

Question: Quelles sont les contre-indications des traitements par laser CO2 ou Erbium Yag ?

Parmi les contre-indications au laser ablatif, on retrouve la prise d'isotrétinoine (roaccutane) dans les 12 mois qui précèdent le geste laser pour éviter les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes.

Dans les autres contre-indications, on retrouve les maladies du collagène, les pathologies auto-immunes, la slérodermie, les maladies favorisant la fibrose, les antécédents d'irradiation de la peau.

Des précautions doivent être prises pour les peaux d'origine asiatique qui sont sensibles à l'hyperpigmentation.

Les fumeurs sont une contre-indication relative. Ils doivent être informés que leur cicatrisation est moins bonne que les non fumeurs.

Question: Mon dermato m'indique que le laser pour l'acné est contre-indiqué avec mon traitement ? Que faire ?

Les lasers pour traiter l'acné sont les lasers KTP (type Iridex Diolite) à colorant pulsé (type VBeam) ou les lasers à pénétration plus profonde Erbium:Glass (type SmoothBeam).

Votre dermatologue à raison. Certains médicaments; dits photo-sensibilisants, peuvent provoquer une réaction anormale de la peau voir même des brûlures par un réaction trop forte. D'autres médicaments peuvent générer un phénomène de cicatrisation majoré avec un risque de cicatrices hypertrophiques ou chéloides. C'est le cas du Roaccutane par exemple.

Dans la pratique, il convient d'en discuter avec votre dermatologue et votre lasériste pour évaluer la meileure stratégie et vos souhaits. Votre dermatologue est le pilote de la prise en charge globale de l'acné de toute façon. Le laser n'est qu'une solution parmi d'autres. En pratique, il est possible de pratiquer une fenètre thérapeutique avec arrêt de traitement médicamenteux quelques mois avant (il faut au moins 6 mois d'arret pour faire du laser après roaccutane) afin de rester l'effet du laser.

Question: Peut-on faire de l'épilation laser quand on prend du roaccutane ?

Non c'est contre-indiqué car ca fait courrir un risque de cicatrisation hypertrophique. On conseille l'arret du roaccutane au moins 6 mois avant de pratiquer le laser (que ce soit d'épilation ou un autre laser d'ailleurs)

Question: Les crèmes ralentissant la pousse et le laser sont-il compatibles ?

La crème Vaniqa et le laser ne présentent pas d'incompatibilité. La lecture de la littérature scientifique médicale américaine semble montrer, d'après les premières études, que l'association laser + crème serait même plutôt intéressante.

Question: Grains de beauté et laser ?

Non. La règle en FRANCE veut que : grain de beauté = ablation chirurgicale pour analyse. Les médecins laséristes ou les dermatologues savent très bien reconnaître les lésions cutanées à ne pas passer sous le laser. Il existe de multiples techniques pour cacher les naevi (grains de beauté) pendant la séance: contournement, masque par crayon blanc, utilisation d'un abaisse langue en bois pour cacher la zone, utilisation d'outils professionnels spécifiques pour laséristes ...

Question: Quelques sont les contre-indications au laser Nd:Yag ? Suis-je compatible avec le laser nd:yag pour traiter les varicosités ?

Le laser Nd:YAG est un équipement très sûr. Cependant, il convient d'éliminer les contre-indications afin de ne pas faire courir de risque au patient. Ces contre-indications sont:

Le Lupus ou des pathologies auto-immunes approchantes.

La grossesse
Les anomalies de la coagulation
Le psoriasis en évolution (en poussée). Il convient de ne pas traiter à moins de 2 cm des lésions.
L'embolie pulmonaire et des contre-indications aux traitements vasculaires.

La phlébite ou l'ulcère de jambes est une contre-indication locale à la pratique du laser Nd:YAG vasculaire. Il convient de ne pas traiter à moins de 2 cm des lésions.

Les troubles de la coagulation induits par les médicaments sont des contre-indications à la pratique des lasers (aspirine, ibuprofène, anti-inflammatoires, anticoagulants). Ils peuvent favoriser la survenue d'hématomes..

La prise de roaccutane est une contre-indication au laser. Il convient d'arrêter le roaccutane 6 mois à un an avant d'envisager le traitement laser.

La poussée d'herpes ou de zona est une contre-indication temporaire au laser. Un traitement préventif doit être mis en place pour éviter la survenue d'une crise après laser.

Le diabète déséquilibré est une contre indication au laser, notamment lorsqu’il y a des lésions cutanées. Le diabète doit être stabilisé avant de faire du laser.

L'épilepsie est traditionnellement une contre-indication à la pratique du laser si les impacts lasers sont en lumière visibles et proche des yeux. Un avis neurologique est requis dans ce cas.

Les patients qui ont des antécédents de cicatrices chéloïdes sont des patients à risque vis à vis de certains lasers. Il convient de prendre un avis spécialisé.

Les patients qui présentent des antécédents de cicatrices dépigmentées ou pigmentées sont des patients à risque pour le laser. Ils doivent être prévenus du risque de troubles de la pigmentation. Des tests seront pratiqués.

L'hirsutisme n'est pas une contre-indication au laser Nd:YAG pour épiler, mais les patients doivent être prévenus que l'efficacité est moindre tant que la cause de l'hirsutisme n'est pas traité

Les patients ayant subi une transplantation ou sous traitement immuno-suppresseur ne peuvent pas avoir du laser.

Les patients ayant eu un soin agressif sur la zone à épiler ou à traiter (peeling, dermabrasion, gommage...) doivent respecter au moins 1 mois avant de débuter le laser.

Les traitements par tétracycline contre-indiquent le traitement par laser. Il convient d'arrêter l'antibiotique pendant quelques semaines avant de faire le traitement.

Les drogues dites photo-sensibilisantes sont des contre-indications à l'usage des lasers travaillant dans le visible. (photothérapie, certains antidépresseurs). Le laser Nd:YAG n'est théoriquement pas contre-indiqué.

Les patientes ayant bénéficié d'un traitement esthétique par acide hyaluronique, ou collagène devraient attendre au moins 6 mois avant de faire des séances de laser Nd:YAG afin de ne pas dénaturer le produit.

Question: Épilation laser et anti-inflammatoires ? Aspirine et Laser ?

On lit sur des forums internet d'usagers des suggestions de prise d'anti-inflammatoires avant de faire des séances d'épilation laser. Ceci n'est pas une bonne idée. Les anti-inflammatoires ont pratiquement tous une action sur le temps de saignement et peuvent favoriser les hémorragies. Bien que maîtrisé et calibré, le laser reste un traumatisme sur la peau. Si le risque hémorragique est majoré, la séance peut provoquer des hématomes. De même, les anti-inflammatoires ont un rôle dans la cicatrisation des tissus. L'inflammation est un moyen de régénération des tissus....

En pratique, si vous souhaitez ne pas avoir mal, il faut demander au praticien qui pourra éventuellement vous proposer un antalgique simple genre paracétamol, un anesthésique de contact type pommade Emla ou son générique. Après une séance laser, en cas de réaction vive de la peau, il pourra vous appliquer une crème antibiotique (avec des précautions sur le visage et les muqueuses)

Question: Mon père a un tatouage religieux berbère depuis 30 ans, il veut le supprimer mais porte un stimulateur cardiaque (pace maker). Les séances laser sont elles contre-indiquées en cas de pile pour le cœur ?

Les lasers produisent de la lumière. Ils ne produisent pas d'ondes électromagnétiques et ne font donc pas courir de risque spécifique pour les patients porteurs d'un stimulateur cardiaque (pile, pace maker). Il convient par contre de vérifier s'il n'y a pas de traitement cardiaque associés comme l'aspirine ou les anticoagulants qui, eux, conduisent à la prudence pour supprimer un tatouage au laser. v

Les tatouages rituels berbères sont généralement des tatouages amateurs, plutôt noir ou bleu foncé. Il faut compter en général de 4 à 10 séances espacées de 2 mois pour les supprimer ou les améliorer.

Question: L'alcool provoque t il la couperose ?

Il s'agit d'un mythe répandu. L'alcool a un phénomène vaso-actif (actif sur la dilatation des vaisseaux sanguins). Il provoque une dilatation des petits vaisseaux du visage, de façon temporaire, ce qui donne une impression d'aggraver la couperose. En fait, la couperose est déjà installée. L'alcool ne fait que l'augmenter sur le plan visuel. Les autres causes de la couperose sont en fait: les attaques des expositions solaires répétées, les expositions répétées du visage au froid ou aux climats rudes, ...



Cliquez ici pour refermer

  Avant un traitement au laser - Précautions

Question: Comment me protéger du soleil avant et après une séance laser ?

En pratique et par prudence, nous conseillons une protection solaire d'au moins 1 mois après une séance laser (application d'écran total régulière). Pendant le moins qui précède la séance laser, tout bronzage est interdit.

Question: Quelles sont les précautions à prendre avant la séance d'épilation ?

- ne pas être bronzé(e)
- Arrêter tout épilation à la cire, la crème, la pince à épiler dans les 2 à 3 mois qui précèdent l'épilation laser
- Raser la zone environ 24 à 48h avant la séance. (Certains laséristes préfèrent raser au moment de la séances. renseignez vous)
- si vous avez de l'herpes (bouton de fièvre), il faut faire traiter l'éruption au moins deux semaines avant la séance laser. Sinon, il convient de reporter la séance.
- Sur certaines zones sensibles, il est possible d'appliquer une crème anesthésiante environ 1h avant la séance.  

Question: Mon angiologue me dit qu'il faut d'abord traiter la maladie veineuse avant de faire le laser ? A-t-il raison ?

Oui, il a parfaitement raison. Même si l'un des premiers motifs de consultation des patientes est le caractère disgracieux des petites veines en surface, il est important, pour que le traitement esthétique des varicosités soit efficace et utile, de faire un bilan vasculaire veineux complet.

Il est important que votre angio-phlébologue fasse un bilan veineux des gros troncs des membres inférieurs et traite la maladie veineuse s'il y a lieu. Le bilan comporte le plus souvent un examen médical complet, une imagerie à type de doppler des membres inférieurs à la recherche d'une insuffisance veineuse. Enfin, il se traduit ou non par un traitement à type de sclérose des veines.

La consultation phlébologique et le traitement de la maladie veineuse sont remboursés par la sécurité sociale.

Il est important de bien traiter le réseau veineux sous-jacent avant de débuter le laser, sinon les petites veines reviendront faute d'avoir pris en charge la cause de celles ci.

En résumé:
1° Commencer par un bilan phlébologique
2° Traiter si besoin la pathologie veineuse
3° Enfin traiter l'aspect esthétique au laser

Le respect de cette chronologie permet de prendre en charge globalement la maladie veineuse, d'obtenir un traitement pris en charge par la sécurité sociale pour la partie non laser, de limiter le nombre et le coût des séances laser, d'améliorer leur efficacité et de faire durer le résultat.

Question: Y'a-t-il des périodes dans l'année où il est intéressant de se faire épiler au laser ?

En pratique, on peut se faire épiler tout au long de l'année. Le seul point important est de ne pas être bronzée et de pouvoir se protéger du soleil dans les semaines qui suivent.

L'activité des centres laser est souvent importante entre Janvier et Juin car beaucoup de personnes se font épiler dans ces périodes. Il est conseillé de prendre ses rendez-vous à l'avance dans ce créneau.

L'activité des médecins laséristes est également assez chargée pendant les périodes festives de fin d'année où les patientes souhaitent souvent des actes esthétiques pour les fêtes de Noël.

Question: Dois-je passer obligatoirement par mon médecin généraliste pour aller voir un médecin lasériste dans la cadre du parcours de soin ?

Non, on peut directement aller voir un médecin lasériste sans passer par son médecin traitant car cette démarche ne fait pas partie du parcours de soins et parce que les soins laser ne sont pas remboursés.

Par contre, votre médecin généraliste peut vous envoyer consulter son confrère lasériste.

De même, le médecin lasériste, si vous l'autorisez, va communiquer avec votre médecin traitant par des courriers ou comptes rendus médicaux qui sont couverts par le secret professionnel.

Question: Décolorer ses poils avant le laser ?

S'il n'est pas possible de couper ou raser le poil, on peut procéder à la décoloration du poil (souvent lèvre supérieure) au moins 1 mois avant la première séance laser.

Question: Epilation des enfants ?

L'épilation des enfants n'est pas un acte anodin et il convient de bien le réserver à des indications non esthétiques ou du moins après une période de réflexion prolongée. La pilosité chez l'enfant subit des variations, notamment pendant et autour de la période de puberté. On considère qu'au dessous de 16 ans, l'épilation laser doit être très prudente.

Il est conseillé, avant toute épilation de l'enfant, de faire des examens médicaux à la recherche d'une cause (hirsutisme , hypertrichose...). De même, une évaluation psychologique de l'enfant est intéressante pour s'assurer que l'épilation laser sera bien comprise et acceptée dans ses résultats. La finalité de la prise en charge particulière des adolescents recherche avant tout à gérer les répercussions psychologiques d'une hyperpilosité plutôt que la pilosité elle même. Le laser ne doit être considéré que comme une technique pour y parvenir.

Question: Peut-on se raser entre 2 épilations laser sur le visage?

Oui. On peut raser ou couper le poil. Il est conseillé de couper ou de raser le poil 24 heures à 48 heures avant la séance. Si le poil est court, toute la puissance du laser sera concentrée sur la zone qu'il est utile de traiter, à savoir, la partie cachée sous la peau de celui ci.

Il est conseillé de ne pas utiliser de pince ou de cire, au moins plus d'un mois avant la première séance laser afin d'appliquer le traitement sur une peau non traumatisée et sur des poils où le bulbe/bulge sont sains.

Question: Comment mettre la crème anesthésiante sur les zones à épiler au laser ? Comment poser la crème Emla pour se préparer à une séance d'épilation laser ?

La crème EMLA est un médicament vendu sous 2 formes. La première forme est livrée avec un pansement dit occlusif. Elle est plutôt adaptée pour les très petites zones (souvent une injection à l'aiguille ou une vaccination chez le jeune enfant).

La seconde forme se présente sous forme de tube à appliquer sur la peau.

La crème anesthésique peut être utile dans l'épilation laser chez les patientes ou les patients présentant une sensibilité importante de certaines zones pileuses (intérieur des cuisses, zones génitales, bord des genoux essentiellement). Il faut en discuter avec votre médecin car la prescription de médicament et surtout le conseil sur son usage est important.

La crème EMLA s'applique sur la zone à traiter, en couche épaisse. Le produit ne fonctionne bien que si un délai d'au moins 1h30 entre l'application et le geste laser est respecté. Il est aussi important d'enfermer la zone où est disposée la crème afin de maintenir une compression du produit sur la peau. Pour garder le produit en contact maximum avec la peau à anesthésier, on utilise souvent de la cellophane en rouleau du même type que la cellophane pour emballer les plats.

Avant le geste laser, on enlève le film plastique, on nettoie le produit anesthésique (la zone à traiter doit être laissée sans la moindre substance). Le traitement peut commencer.

Question: Ma fille est comment moi, c'est une adolescente et je souhaite vous l'amener pour une épilation laser ? Peut-on épiler les ados ?

Il convient d'être particulièrement attentif aux demandes des jeunes et surtout des adolescents. Cette période de la vie pose plusieurs problèmes de nature technique et de nature psychologique.

Sur le plan purement technique, il est conseillé de ne pas réaliser d'épilation laser tant que la période de la puberté n'est pas achevée. Il existe des modifications hormonales importantes dans ces périodes et il faut que les choses soient au moins stabilisées avant d'entreprendre un traitement laser afin d'être sûr qu'il sera utile et efficace.

Il faut savoir également que certaines zones pileuses voient le nombre de poils augmenter jusque vers 35-40 ans (dos, épaules, nuque, ...). Le traitement précoce de certaines zones, même s'il est efficace, pourra donc nécessiter de nouvelles séances jusqu'à 40 ans environ.

Sur le plan psychologique, il faut faire attention. Un ado est peut être dans une période où il se cherche sur le plan psychique. Effectuer une opération laser définitive en période où le jeune est en train de se construire une image peut imposer une certaine prudence.
Il faut savoir respecter également l'ado qui ne souhaite plus faire l'opération laser, même au dernier moment.

Il convient aussi de vérifier de qui émane la demande et comment le trouble est ressenti. On peut éventuellement se faire aider par un psychologue dans les situations les plus tendues.

En tout état de cause, cette demande doit être prise en compte avec une attention toute particulière du médecin qui doit avant tout veiller à la sécurité du patient , au résultat esthétique, mais aussi aux impacts sur l'image finale.

L'épilation d'un ado est tout à fait possible, mais il faut s'entourer de précautions et parfois savoir prendre le temps de consultations ou d'avis complémentaires avant d'agir.

Question: L'épilation des sourcils au laser ?Quelles sont les précautions pour épiler les sourcils au laser ?

Les sourcils présentent des caractéristiques importantes quand on effectue une épilation laser. Ils ont en effet la propriété de n'être pas implantés de façon droite. Les sourcils poussent en épi avec une direction du centre du visage vers l'extérieur et le haut. Cette particularité les rend difficile à traiter au laser dans la mesure où un tir laser droit ne touche pas les bons bulbes/bulges avec un risque de résultat à la Obispo. Les lasériste tentent donc de limiter le traitement à l'espace inter-sourcilier qui, lui, ne présente pas de surprise. Le traitement est très simple, rapide et bien supporté. Sur cet endroit, les yeux sont protégés par des coquilles en métal afin d'éviter toute lésion de la rétine. L'acte est sans danger.

Question: L'épilation laser: pourquoi raser ? Quel est l'intérêt de se raser avant une épilation laser ?

Le laser a pour but de détruire la bulbe/bulge pileux en volatilisant la mélanine qui y est contenue. Or le poil contient de la mélanine sur toute sa longueur. Il y a donc une cible laser tout du long alors que seule la partie incluse dans la peau mérite le traitement. Aussi, pour que toute la puissance du laser soit concentrée sur la zone utile, on coupe le poil. Ceci aussi évite, au passage, à la partie aérienne du poil non coupé de chauffer en se tortillant et de venir se coller à l'épiderme (risque de micro brulure). Sur un autre point de vue, le fait pour un médecin lasériste de demander à la patiente de se raser, lui permet de savoir exactement ce qui est désiré. Dans l'épilation du maillot par exemple, il y a beaucoup de variantes dans les souhaits des patientes, aussi le fait pour chacune de se raser donne la conduite à tenir au médecin.

Question: La crème anesthésiante avant épilation ? Est-elle nécessaire ? Anesthésie locale et douleur pendant le laser pour l'épilation ?

La crème anesthésique peut être utile avant une épilation, surtout pour les zones sensibles: intérieur des cuisses, zones génitales, maillot (surtout les grandes lèvres dans les maillots brésiliens), barbe chez l'homme. Le médecin vérifie bien sûr que vous n'êtes pas allergique à la substance avant de la prescrire.

L'anesthésie se fait de façon locale par une crème anesthésiante connue sous le nom de EMLA(r) ou ses génériques. On l'applique en couche épaisse au moins 1h30 à 2h avant l'acte laser. Pour améliorer l'effet, il est conseillé d'enrouler le membre ou la zone à traiter dans un film plastique cellophane du type de ceux qu'on utilise pour emballer les plats alimentaires.

Avant de faire la séance laser, on déballe, on rince à l'eau ou à la douche et on peut aller faire sa séance laser au cabinet laser. L'effet dure environ 2 à 3h. Sur la lèvre supérieure, l'effet ressenti est très proche de ce que vous ressentez après une anesthésie d'une dent chez le dentiste. La sensibilité revient quelques heures après de manière naturelle.

L'application de pommade anesthésique n'est pas obligatoire. Le médecin, à la première consultation, effectue souvent un test d'impact laser pour évaluer le besoin ou non. Parfois le pulse de gaz réfrigérant du laser est suffisant pour insensibiliser la peau. Après le test, il est aisé de discuter avec le praticien des modalités d'insensibilisation. En professionnel de santé, il est à votre écoute à ce niveau.

Question: Epilation laser chez les adolescentes ? Peut-on épiler les jeunes ados et les enfants ?

L'épilation laser doit être, dans la mesure du possible, réservée aux adultes ou adolescents pubères. Il est déconseillé d'épiler au laser les enfants de moins de 14-15 ans n'ayant pas passé la puberté dans la mesure où l'imprégnation hormonale peut à nouveau stimuler des follicules pileux jusqu'alors en sommeil et sur lesquels le laser n'est pas efficace. L'apparition des règles est également contemporaine d'une explosion hormonale avec souvent une stimulation de la pousse des poils. SI on lasérise trop tôt, on n'est pas efficace.

Dans de rares cas, s'il y a un retentissement psychologique très important, sous couvert d'un avis psychologique et d'une réflexion prolongée, les laséristes acceptent parfois de traiter. Il n'y a que peu de données dans la littérature scientifique concernant les enfants. Le principe de précaution doit prévaloir. Ceci d'autant plus qu'il existe des solutions pour contourner la difficulté comme la décoloration en attendant l'âge minimum de l'épilation laser.

Il ne fait pas perdre de vue que l'ado est un adulte en construction qui cherche son identité. L'évolution de l'ado se fait parfois avec des allers et venus d'une image à l'autre, parfois dans l'accès, pour finalement revenir dans une certaine forme de 'normalité'. L'épilation laser est un procédé définitif et irréversible qui peut poser problème et stresser l'ado en pleine recherche d'identité car aucun retour en arrière ne sera vraiment possible.

Il est parfois urgent de savoir attendre. Traiter un problème psychologique lié à la pilosité chez le jeune enfant ou l'ado doit être pris au sérieux et faire intervenir plusieurs participants: l'ado, le médecin traitant, les parents et parfois un psychologue qui aidera le jeune et qui s'assurera que la plainte liée à la pilosité est bien réelle et non pas un arbre qui peut cacher une forêt où le traitement laser n'apporterait alors rien.

Question: Angiomes plan du visage (taches de vin): quels sont les précautions ?

Le traitement des angiomes plan fait appel aux lasers vasculaires (KTP ou Colorant pulsé). Au niveau du visage, il convient de prendre des précautions pour être sûr de ne pas lasériser un faux angiome plan ou une manifestation vasculaire cutanée d'une maladie neurologique.

Il faut traiter en préventif une possible poussée d'herpes si il y a des antécédents de bouton de fièvre.

On ne traite que les peaux sans bronzage e on protège la peau du soleil dans le mois qui suit la séance

Les yeux du médecin et du patient sont protégés par des lunettes filtrantes.

Question: Comment appliquer la crème EMLA sur le visage pour faire un traitement d'acné au laser ?

Les traitements au laser pour les poussées d'acné ou pour les cicatrices d'acné sont généralement douloureuses, malgré le froid pulsé délivré par la machine laser. Aussi, l'usage de crème anesthésique est fréquent. Le médecin lasériste vérifiera que vous n'avez pas d'allergie avant de vous prescrire la crème. En général, il faut compter un tube de crème pour anesthésier un visage. La crème s'applique en couche épaisse 1h avant le geste et se nettoie à la compresse avec l'acte laser. Il est impératif de ne pas mettre de pommade EMLA dans les yeux. La crème EMLA n'est accessible que sur ordonnance et elle n'est pas remboursée dans le cadre d'un acte esthétique (On peut acheter son générique, moins cher et tout aussi efficace)

Question: Pourquoi faut-il se raser avant une épilation laser ? Quel est l'intérêt de se raser avant une épilation laser ?

Il y a plusieurs raisons pour se raser avant une épilation laser. Les laséristes conseillent en général un rasage à main ou électrique dans les 2 jours qui précèdent la séance.

Le laser doit détruire la base du poil. Ainsi toute son énergie doit être concentrée sur la zone utile. C'est à dire la zone située sous la peau. Si vous laissez un poil trop long en surface, une partie de l'énergie du laser à se perdre en volatilisant la partie visible du poil. Il y aura moins d'énergie et donc moins d'efficacité sur la partie profonde. Vous risquez d'avoir à faire plus de séances.

Le poil trop long sur lequel passe un laser a tendance à bruler vite en se tortillant. Bien que l'effet soit très rare, il n'est pas impossible que le poil chaud vienne toucher la peau et provoquer une légère brûlure. Or il convient d'éviter tout traumatisme inutile de la peau quand on fait un traitement au laser.

Le poil en surface, s'il est trop long, et lorsqu'il se volatilise, va projeter des fragments à proximité de la zone. Ces fragments viennent souvent 'encrasser' la pièce à main du laser et le rendre moins efficace ou nécessiter des nettoyages fréquents du matériel.

Question: Epilation du maillot et piercing ? Epilation de la ligne ombilicale et piercing ? Le piercing est le laser sont ils compatibles ?

Il n'y a pas, a priori de contre-indication entre les 2. Par contre, pas de laser sur la zone du piercing s'il est trop récent et si la cicatrisation n'est pas complète. Pas de laser non plus sur une zone de piercing avec une inflammation ou une infection.

Pour effectuer une séance laser, il faut ôter le piercing car il est souvent la cause d'une déviation du rayon. Un rayon dévié par le prisme ou l'effet miroir d'une pierre précieuse peut être dangereux. De même, un piercing peut capter l'énergie du laser et donc chauffer de façon importante avec un risque potentiel de brûlure. Enfin, un laser peut faire éclater des matériaux qui contiennent des pigments chromophores (Le piercing est alors abimé ou détruit)

Question: Peut-on décolorer la lèvre supérieure entre 2 séances laser ? Peut-on décolorer les poils noirs entre les séances laser ?

Techniquement, le laser est efficace sur les poils pigmentés. Le risque de décolorer le poil peut donc être de baisser l'efficacité du laser lors de la séance suivante. Donc, en pratique, il est possible de décolorer le poil entre deux séances si l'on le fait assez tôt afin qu'il puisse se recolorer avant la séance laser suivante.

Il existe d'autres stratégies comme par exemple l'utilisation de crèmes qui ralentissent la repousse. Demandez à votre médecin lasériste.

Question: J'ai des varicosités sur les jambes. Y'a t il un risque de faire une épilation laser ?

Normalement, sauf cas particulier, il n'y a pas de risque à épiler des jambes au laser si elles sont porteuses de varicosités. Pour les lasers alexandrite, les diodes ou les Nd:YAG, vous pourrez éventuellement avoir effet positif sur les petites varicosités avec un effacement. Ces lasers sont un peu absorbés par les petits vaisseaux. On utilise des lasers diode et des Nd:YAG pour effacer les petites veines. Donc, même si le protocole d'épilation laser n'utilise pas les réglages pour supprimer les varicosités, vous pourrez quand même souvent avoir une légère amélioration.

Si vous êtes porteuse d'une insuffisance veineuse importante (jambes lourdes), le médecin lasériste pourra, par principe de précaution, vous conseiller de porter des bas de contention quelques jours.

Question: Peut-on se faire épiler au laser quand on a des varices ou des varicosités ?

Oui il est tout a fait possible de se faire épiler au laser si on a des petites veines dans la zone à traiter. Il peut même y avoir un effet d'atténuation des vaisseaux même si le protocole laser n'est pas optimisé pour traiter les vaisseaux

Question: Doit- on prendre des antibiotiques en crème dans la folliculite de la barbe ? J'ai des boutons qui s'infectent sur la base de la barbe au niveau du cou. Faut-il prendre des antibiotiques ?

La folliculite de la barbe touche essentiellement les population du sud et d'Afrique. Les recommandations scientifiques ne préconisent pas l'usage des antibiotiques locaux car ils n’ont jamais fait preuve de leur efficacité dans la folliculite. Les soins d'hygiène locaux sont suffisants dans la plupart des cas. (Source: AFSSAPS: http://afssaps.sante.fr/pdf/5/rbp/dermreco.pdf)

Question: Autobronzant avant une séance laser ? Auto-bronzant après une séance laser ?

NON ! Pas d'auto-bronzant avant le laser et pendant les 3 à 4 semaines qui suivent le traitement. Le laser touche la mélanine des poils, il convient de ne pas augmenter la concentration de mélanine dans la peau par tout procédé naturel ou non naturel de bronzage.

Question: Doit-on prendre des précautions sur les peaux d'origine d'Afrique du nord (Maroc, Tunisie, Algérie, ...). J'ai lu que les peaux de la méditerranées peuvent poser problème avec les lasers ?

Les peaux d'Afrique du nord sont mates. Il convient de faire la différence entre peau mate et peau bronzée car on confond parfois. Les peaux mates peuvent être bronzées (elles sont alors encore plus foncées) ou non bronzées. Les peaux mates issues du Maghreb sont un peu plus chargées en mélanine que les peaux claires d'origine européenne . En matière d'épilation laser, la lumière cherche à détruire la mélanine contenue dans le poil sans que la mélanine contenue dans la peau ne soit touchée. C'est plus facile à réaliser sur les peaux blanches. Sur les peaux mates, c'est moins simple et il convient de faire réaliser les soins par un lasériste ayant une certaine habitude car des réglages du matériel sont nécessaires pour s'adapter aux peaux mates. Si la peau est trop mate, il est même parfois nécessaire de changer de laser pour une technologie différente (nd-yag).

Il convient, tout comme pour les peaux claires, de faire la chasse au bronzage qui augmente les risques d'effets secondaires.

Les peaux mates ont plus de risque de développer des effets secondaires ou indésirable après laser. Ce sont essentiellement des troubles de la pigmentation de type hyperpigmentation (taches marron) dont la majorité rentre dans l'ordre en quelques semaines. Les risques de brûlures, s'ils restent faibles, sont également augmentés. Les risques de développer certaines cicatrices (hypertrophiques ou chéloides) peuvent aussi être augmentés, notamment sur certaines régions du corps. La consultation préalable chez un lasériste habitué des peaux mates est indispensable. Un test pré-thérapeutique est fortement indiqué afin de rendre le geste plus sûr, de choisir le bon laser, de réduire au maximum les risques d'effet indésirable.

Pour les lasers de l'acné ou les lasers de réjuvénation (rides), l'expérience montre que les peaux d'origine maghrébines réagissent un peu plus que la moyenne aux traitements avec plus d'effets visibles de type rougeur (érythème), aspect de micro-griffures avec petites coutèles disparaissant en quelques jours; Avec l'expérience, le lasériste arrive à baisser le taux d'apparition de ces effets, sans pour autant les annuler chez tous. En contrepartie, il convient de noter que les traitements laser sont habituellement plus rapidement efficaces sur les peau mates, surtout dans les acnés et leur cicatrices ou la réjuvénation visage.

Donc, oui les peaux mates sont un peu plus sujettes à des réactions indésirables qu'un laseriste habitué sait généralement limiter. En contre partie, les effets sont souvent meilleurs que sur les peaux plus claires.

Question: Je viens pour ôter des taches pigmentaires au laser ... faut il ôter les taches pigmentaires d'emblée ?

Le traitement des taches pigmentaires par laser est une discipline complexe. Peut être la plus complexe en matière de laser. Avant de s'orienter vers un traitement pigmentaire, il convient de s'arrêter et de réfléchir à la cause de l'hyperpigmentation. S'agit-il d'une hyperpigmentation ancienne ? Est-elle auto-entretenue ? Il existe des hyperpigmentations réactionnelles à un phénomène irritatif ou inflammatoire. Une acné récidivante, par exemple, peut occasionner une inflammation chronique qui elle même développe une hyperpigmentation post inflammatoire qui n'est est que la conséquence. Une zone avec des poils drus, constamment irrité par le rasoir ou la repousse qui provoque des infections peut occasionner une hyperpigmentation réactionnelle à l'installation.

Ainsi, il est parfois intéressant de s'arrêter et de tenter de trouver la cause au lieu de traiter la conséquence. Une acné traitée correctement peut entrainer une guérison de l'hyperpigmentation sans avoir à faire du laser pigmentaire. De même une épilation laser ou un changement de méthode dépilatoire peut stopper les phénomènes inflammatoire et faire rentrer dans l'ordre une hyperpigmentation. Si l'on laisse la cause en place, le risque est de traiter l'hyperpigmentation pour rien avec de multiples récidives et une grande insatisfaction.

En conclusion: les soins laser d'une hyperpigmentation ne sont peut être pas justement à faire avec un laser ou pas avec le laser qu'on croit :)))

Question: Est ce que je peux me faire épiler au laser sur une zone tatouée ? J'ai un tatouage sur une région que je veux épiler au laser. Est-ce un problème ?

Techniquement, il n'y a pas de difficulté pour épiler une zone tatouée. Les lasers pour l'épilation ne sont pas les même que pour les détatouages. Il n'y a donc pas, normalement de risques d'effacement accidentel de tatouage. Par contre, la couleur du tatouage peut le rendre réceptif à la couleur du laser dépilatoire et augmenter la sensation douloureuse.

Question: Pourquoi raser quand on fait une séance d'épilation laser ?

Il y a plusieurs raisons qui commandent de raser avant une séance laser.

Le laser n'est réellement utile que sur la partie du poil située sous la peau. C'est elle qu'on recherche à détruire et c'est donc sur cette partie qu'on cherche à faire agir le maximum de la puissance du laser. Si vous laissez du poil non rasé, une partie de l'énergie du laser va être dissipée inutilement dans la partie visible du poil.Il y en aura moins pour détruire la zone intéressante en profondeur. D'autre part, si le poil visible est trop long, il va chauffer sous l'effet du laser et se recroqueviller sur lui même en touchant la peau... avec un risque de brulure (faible , mais présent).

Enfin, le poil trop long provoque des projections de débris sur les lentilles du laser. S'il y a trop de projection, les lentilles laisse passer moins de lumière et le laser est donc moins efficace. De plus , le médecin doit changer plus souvent les lentilles qui ont un cout non négligeable.

Il est conseillé de raser 2 à 3 jours avant la séance.



Cliquez ici pour refermer

  Après le traitement au laser - Conséquences

Question: Que se passe t il après la séance d'épilation laser ?

Après une séance laser, il n'est pas rare de voir apparaitre une rougeur transitoire (érythème) ou des aspérités sur la peau. Elles sont transitoires et la plupart disparaissent dans les minutes à heures qui suivent. Elles sont généralement améliorées par le froid ou l'application d'une crème grasse de type Biafine(r)

Dans de rares cas, des troubles de la coloration de la peau ou légères brûlures sont observés (laser sur peau bronzée, ou puissance surdosée). Ils sont la plupart du temps transitoires mais nécessitent un traitement spécifique. N'hésitez pas à contacter votre médecin lasériste.

L'exposition au soleil doit être évitée 1 mois après la séance laser. Il faudra porter une crème protectrice écran total d'indice 60 en n'oubliant pas de respecter la fréquence de renouvellement et les dates de péremption.

Les poils vont tomber dans les 2 à 4 semaines qui suivent le traitement. Les patients croient parfois à une repousse alors que les poils ne font que s'éliminer. Il est conseillé d'aider la chute des poils en passant 1 à 2 fois par jour une compresse humide sur la zone traitée pour aider à leur progression. Il ne faut pas manipuler les poils qui sortent avec une pince ou pratiquer des pressions avec les doigts, afin de ne pas traumatiser la peau.

Dans les 2 à 3 jours qui suivent le traitement, on peut utiliser un savon doux sans parfum sur la zone traitée.

Il est conseillé de ne pas appliquer de produit chimique ou de cosmétiques sur la zone traitée dans les jours qui suivent la séance. Vous pouvez par contre porter tout type de vêtement.

Il est possible de reprendre immédiatement le travail après une séance laser.

Question: Est ce que je peux avoir une garantie de résultat ou un engagement sur un nombre déterminé de séances pour me faire épiler au laser ?

La technique d'épilation laser, si elle est efficace et sûre, dépend de multiples facteurs liés au type de peau, de pilosité... D'autres facteurs entrent en ligne de compte. Un véritable professionnel des techniques laser ne peut pas évaluer à l'avance le nombre de séances car un traitement est adapté à chaque séance. 10% des patients ne répondent pas au laser et dans certains cas, rares, l'épilation n'est pas définitive même si le résultat est très net et satisfaisant pour les patientes. Il est de la responsabilité et de la conscience professionnelle du praticien de bien vous informer. Pour ces raisons, même si dans la quasi totalité des cas, le praticien a une petite idée sur la durée et le nombre des séances, il ne lui est pas possible de s'engager sur un nombre de séances précis

Question: Quelle crème appliquer après le laser sur le visage ?

Le passage du laser sur le visage ou la peau peut provoquer des réactions.

En matière de laser pour l'épilation, la réaction est un érythème (peau rouge = érythème péri folliculaire). Cet érythème dure en général quelques heures avant de disparaitre. Après une épilation laser, le médecin peut appliquer une pommade corticoïde pour limiter la réaction. Dans les 5 à 7 jours qui suivent, pour faciliter le retour à la peau normale, votre médecin laseriste peut proposer une crème du type de celles qui sont utilisées pour les coups de soleils (Biafine(r), Cetavlon(r)... par exemple. Quelle crème appliquer après le laser sur le visage

Question: Que se passe-t-il après une séance laser pour enlever des lentigos ou taches de vieillesse sur les mains ? Y-a-il des complications ?

Le traitement des lentigos par le laser est un acte de traitement par laser pigmentaire. On peut utiliser plusieurs types de lasers pour traiter les taches de vieillesse.

1° Le laser Qswitched en délivrant une impulsion laser ultra courte provoque une fragmentation des taches qui sont éliminées par phénomène naturel.

2° Le laser alexandrite 755 nm à pulse long, actif pour l'épilation, est aussi un laser à visée pigmentaire. Son énergie est captée par le lentigo (tache de vieillesse) qui devient plus sombre. La lésion est éliminée par phénomène naturel de cicatrisation.

3° Le laser KTP à 532 nm de longueur d'onde est aussi un laser pigmentaire. Il se concentre dans les lentigos contenant la mélanine. Le lentigo traité fonce et parfois fait un petit "pop" sonore. La lésion s'élimine par phénomène de cicatrisation naturelle.

Il faut compter entre 1 à 2 séances laser pour traiter des lentigos sur les mains, sur la poitrine ou sur le visage.

La lésion, une fois traitée, devient plus sombre, parfois noire. C’est un gage d'efficacité de l'acte médical. Le processus d'élimination va prendre de 3 à 4 semaines en moyenne.

Dans un premier temps (premières heures), il se produit une rougeur liée à l'effet immédiat du laser. La rougeur disparait dans les 1 à 3 heures suivant le geste technique.

Ensuite pendant 1 à 3 semaines, la lésion va progressivement former une croute qui va tomber, découvrant une zone généralement peu pigmentée (la peau sous le lentigo n'est pas habituée à recevoir la lumière ...). La zone va progressivement se dépigmenter dans les mois qui suivent. Il ne faut pas gratter les croutes. On applique une crème de type Biafine ou Cetavlon pour calmer les choses dans la première semaine. Il faudra se protéger du soleil par écran total dans les mois qui suivent.

Dans les mains d'un laseriste habitué, il n'y a en général aucune complication à redouter. Une erreur de dosage (rarissime) peut bruler superficiellement. De même, l'absence de précaution dans le suivi de l'évolution de la lésion peut entraîner, dans de rares cas, une infection locale (celle ci se traite sans difficulté par pommade antibiotique si elle est prise tôt).

Il n'y a pas d'autre complication à craindre. La tache ne revient en généralement pas.

Question: L'épilation laser peut-il faire apparaitre des poils ? Est ce que l'épilation de certaines zones peut développer le duvet ?

Il est maintenant connu que certaines zones peuvent répondre paradoxalement au traitement laser. On parle de phénomène de stimulation. Ce phénomène est relativement rare quand le médecin lasériste effectue un examen clinique et pose les bonnes indications du laser. En règle générale, la stimulation survient sur les zones de duvet (joues, favoris, bords du menton). Ce phénomène entraine une transformation du fin duvet en poils plus épais. De même, le phénomène de stimulation peut entraîner la pousse paradoxale de poils dans une zone jouxtant la zone du traitement , même si le phénomène est très rare.

Question: Y'a-t-il une rougeur après une séance de laser et combien de temps dure-t-elle ? La peau devient-elle rouge après le laser et quelle est le délai pour la disparition de celle ci ?

Il existe différents types de traitements laser qui provoquent différents effets

Dans le traitement par laser d'épilation, la réaction provoque une rougeur (érythème) et un micro-œdème autour de l'orifice de sortie du poil traité. Il s'agit là de l'érythème périfolliculaire. Il est normal et c'est la preuve que le traitement a été efficace. Cette rougeur apparaît dans les 30 secondes à 3-4 minutes après l'impact laser. L'érythème dure habituellement quelques heures (2 ou 3 heures est assez classique). Certains laséristes conseillent l'application immédiate d'une crème anti-inflammatoire à base de corticoïdes pour limiter la réaction et la raccourcir. Dans les jours qui suivent, l'application une crème apaisante de type Biafine est la bienvenue.

Dans le traitement des petites veines des membres inférieurs par laser vasculaire, l'effet laser consiste à chauffer sélectivement le sang et la paroi des vaisseaux pour obtenir une coagulation rapide (sclérose). Il apparaît également souvent une rougeur qui donne l'impression que le vaisseau traité est pire qu'avant. Cette rougeur est liée à une réaction inflammatoire locale. Elle disparait dans les jours à quelques semaines. Parfois , on peut assister à la formation de micro-croûtes qui vont tomber de façon spontanée.

Dans les lasers de réjuvénation ou de traitement des cicatrices, on souhaite provoquer un réchauffement des composants profonds de la peau pour stimuler une production de collagène. Il n'est pas rare de voir l'apparition également d'une rougeur plus discrète, souvent assimilée à un coup de soleil d'une première exposition l'été. Les choses rentrent dans l'ordre dans les heures qui suivent.

Après un traitement laser, il faut éviter d'appliquer des crèmes ou lotions agressives (alcool....). On évite aussi la piscine, le Hamann, le sport intense.

On peut cependant masquer la rougeur des premières heures par un fond de teint neutre.

Question: Quels sont les effets secondaires et les risques des lasers vasculaires ? Risques du laser KTP ? Risques du laser colorant pulsé ? Les lasers vasculaires et les brûlures ?

Les lasers vasculaires, tout comme les autres lasers cutanés, sont des dispositifs médicaux réservés aux praticiens. Leur usage non médical constitue un délit.

Comme tout dispositif médical et en règle générale tout soin sur le corps, il existe des risques. C'est pour cette raison qu'il faut choisir un médecin entrainé et prudent. Un praticien formé et habitué à manipuler son équipement saura limiter au maximum les risques. Ces risques sont relativement rares. Parmi eux il faut citer

Laser KTP:

La brûlure si le laser est mal réglé (rare) ou si la peau est très fine. Les brûlures se soignent en général par des composés gras pendant 8 à 15 jours. Il ne faut pas hésiter à consulter votre médecin lasériste si vous avez le moindre doute , il pourra revoir la lésion, proposer des soins et suivre l'évolution.

Les croûtes: la formation de croutes est assez fréquente dans la pratique du laser KTP. On parle de 'micro croûtes'. Il convient de les respecter et de ne pas gratter. Elles tombent en général dans les 2 à 3 semaines sans laisser de traces.

Les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes sont très rares dans la pratique du laser KTP. En général, le médecin lasériste vous a interrogé au préalable sur votre histoire médicale cutanée. Il saura donc s'adapter à ces situations particulières. Les Cicatrices chéloïdes apparaissent sur des zones préférentielles (thorax, cou, ...) qu'on évite souvent dans la pratique du laser.

Le laser Colorant pulsé

Les risques du laser à colorant pulsé sont globalement les mêmes que pour le laser KTP avec en plus un effet de purpura quand il est utilisé avec des réglages spécifiques. Le purpura est un éclatement des micros vaisseaux superficiels de la peau. Ce peut être un effet indésirable du traitement, mais aussi un effet recherché car thérapeutique. Il disparait en moyenne en 15 jours. Votre lasériste vous indiquera certainement l'effet qu'il recherche.

Il fait savoir que les lasers KTP utilisé dans l'effacement des petites veines des membres inférieurs ou du visage (couperose et télangiectasies) peuvent induire une réaction inflammatoire locale sur leur trajet. Il n'est donc pas rare de ressentir une aggravation de la rougeur des veines pendant les premiers jours ou premières semaines. Il ne s'agit pas d'une inefficacité ou d'une aggravation, mais d'un effet secondaire qui disparaîtra. Le processus de sclérose du vaisseau étant, quant à lui, bien réalisé.

Question: Est ce que le laser peut traverser la peau ? Y'a t il un risque de stérilité si on fait une épilation du maillot ? Est ce qu'une épilation du maillot peut toucher les ovaires ?

Il convient d'être rassurant. Un laser médical n'est pas comparable au sabre laser de dark vador. Il ne traverse pas la peau. Les lasers médicaux habituels ont une lumière qui pénètre à moins d'un millimètre dans la peau. La peau a pour propriété de faire diffuser ou d'absorber la lumière. Aussi l'effet laser n'existe plus après 1 millimètre traversé dans la peau. Passé les couches inférieures de la peau, on n’a jamais décrit d'effet médical ou indésirable. Vous pouvez donc être rassuré.

De même, on n'a jamais pu démontrer un danger sur le fœtus chez la femme enceinte.

Question: Quelle crème solaire âpre les séances laser ? Doit-on se protéger du soleil après les séances laser ?

Il convient en effet d'éviter de s'exposer au soleil pour ne pas stimuler la production de mélanine par la peau. Ainsi, il faudra ne pas s'exposer au soleil de façon stricte pendant les 15 jours qui suivent la séance puis, par la suite, appliquer une protection solaire d'indice maximal (indice 60 - écran total) dans les 60 jours qui suivent la séance.

Le risque encouru si l'on s'expose au soleil est surtout une dépigmentation ou hyperpigmentation. Ces troubles de la pigmentation peuvent durer plusieurs mois.

Question: Quelques sont les complications d'un traitement d'angiome plan par laser à colorant pulsé ?

Les effets secondaires attendus et régressifs sont le PURPURA. Il s'agit d'un éclatement des vaisseaux qui produit des ronds bouges violacés. Le purpura est généralement régressif en 7 à 15 jours. Les lasers de dernière génération provoquent moins de purpura que les anciens modèles.

Parmi les complications, on rencontre les troubles de la pigmentation: hyperpigmentation (surtout les jambes, surtout chez les sujets à peau foncée, surtout si les conseils d'éviction et de protection solaire sont peu suivis.) qui peut durer des semaines ou des mois. Les hyperpigmentations peuvent être raccourcies par application de corticoïdes ou par crème dépigmentantes)

Les hypochromies surviennent quand les cellules mélanocytaires ont été détruites. Elles sont généralement définitives.

Parmi les autres risques on trouve les problèmes de cicatrices: les zones exposées sont les régions malaires, les paupières, le cou et les plis. Les nouveaux dispositifs de refroidissement limitent le risque de survenue de cicatrices.

D'autres risques: poussée d'herpes, poussée de psoriasis, dermite eczématiforme, brûlure, bulles, croutes.

Question: Quels sont les éléments péjoratifs dans le traitement d'un angiome plan (tache de vin) par laser ?

Le laser comporte toujours une part imprévisible. On peut cependant noter des points qui peuvent limiter l'action et donc l'efficacité de la lumière:
L'âge: plus l'angiome plan est jeune, plus il est petit et plus il est superficiel.
La couleur: les angiomes plus rouge et foncés répondent volontier mieux sur les angiomes clairs.
La localisation des angiomes: Les angiomes du visage répondent mieux que ceux des bras, eux même répondant mieux que ceux des membres inférieurs. L'épaisseur de l'angiome: plus c'est épais, moins bien marchera le laser. Le caractère non vierge de l'angiome vis à vis des traitements est important. Un angiome jamais traité sera plus volontier répondeur au laser.

Question: Est ce que angiome plan (tache de vin) peut récidiver ou se recolorer après le laser ?

Oui. On estime entre 10 et 15% le taux de recoloration des taches de vin. Il semble qu'un traitement précoce dans la vie limite cette récidive.

Question: Peut-on faire des séances d'UV après une séance laser ? Peut on mettre de l'autobronzant après une séance laser ?

Les séances d'UV sont formellement contre-indiquées dans le mois qui suit une séance laser. Le risque est la dépigmentation ou l'hyperpigmentation pouvant durer des mois, voir même définitivement.

L'application d'autobronzant est également formellement interdit dans le mois qui suit la séance laser. Les risques de trouble de la pigmentation sont les mêmes.

Question: L'exposition solaire après la sclérose de veines est-elle possible ?

Longtemps il s'est dit que l'exposition solaire n'était pas possible après les scléroses des veines à l'aiguille. Actuellement, il convient de dire que seuls les 5 à 6 premiers jours nécessitent une éviction.

En matière de laser vasculaire, les choses sont un peu différentes car tous les lasers nécessitent une protection des cellules mélanocytaires productrice de bronzage. Une peau lasérisées doit être protégée du soleil pour éviter des troubles de la coloration à moyen ou long terme.

En clair, après une séance de sclérose laser, vous pouvez aller au soleil, mais il faut mettre de l'écran total (crème indice 50 ou 60) pendant minimum 3 à 4 semaines après chaque séance laser.

Question: On m'a dit que le détatouage au laser peut provoquer des réactions allergiques locale ou même grave ?

Des cas de réactions allergiques localisés ou disséminés ont été décrits après détatouage par le laser. Le passage du laser provoque une dispersion des pigments dans l'organisme et leur fragmentation en particules qui peuvent devenir des allergènes de par leur taille. Il faut donc d’être prudent lors de la destruction d’un tatouage ayant provoqué une réaction inflammatoire cutanée lors de sa réalisation. Des tests allergéniques sont possibles sur certains pigments colorés. Certains tatoueurs notent avec précision les marques, les numéros de lots pigments utilisés dans leurs tatouages. Ce sont des informations de valeur inestimables. Pensez à les demander et les garder précieusement lorsque vous faites un tatouage professionnel.

Question: Y'a t il des effets secondaires ou des complications lorsqu'on enlève un tatouage au laser ?

Le principe de l'effacement des tatouages au laser vise à fragmenter les pigments colorés en petits morceaux qui pourront être mangés par les cellules de l'organisme chargées d'épurer les déchets. Comme tout acte médical, il peut y avoir des effets secondaires qui, même s'ils sont rares, ne doivent pas être cachés.

Les effets secondaires sont plus élevés sur les peaux sombres ou noires. Les effets secondaires sont plus fréquents si le nombre de séances est important (cas des détatouages de tatouages professionnels à pigments résistants.)

- Hyperpigmentations (peau plus foncée) ou dépigmentations (peau blanchie) qui peuvent survenir. Elles peuvent durer plusieurs semaines à plusieurs mois. Les choses rentrent normalement dans l'ordre au fil des mois. Dans les cas d'hyperpigmentation (surtout sur les peaux sombres) le médecin peut être amené à prescrire une crème pour aider au retour à la normale.

- Effet négatif: parfois le détatouage aboutit à une dépigmentation définitive, la peau montre une couleur plus claire qui reprend la forme de l'ancien tatouage.

- Les cicatrices: elles peuvent survenir si le délai entre les séances n'est pas respecté. Elles surviennent aussi en cas de grattage par le patient. Sur certaines zones (cou, proche de l'oreille, sternum) et sur les peaux foncées, on peut assister dans de rares cas à l'apparition de cicatrices chéloïdes en relief.

- L'infection peut, en cas d'absence de respect des consignes ou de défaut d'hygiène, compliquer l'évolution d'une peau détatouée. Les médecins laséristes prescrivent en général des crèmes ou lotions antiseptiques dans les jours qui suivent et parfois des crèmes antibiotiques ou cicatrisantes. Il ne faut pas hésiter à contacter votre lasériste au moindre doute.

Question: Est ce que je peux m'épiler à la cire après une séance laser ? Peut-on s'épiler à la cire entre les séances laser ?

La réponse est NON. La cire traumatise les racines des poils et augmente le risque de complication du laser. Entre les séances, il faut interdire la cire et la pince à épiler.

On peut par contre couper aux ciseaux ou raser (attention, pas d'épilateurs qui arrachent les poils).

Si vous avez décidé d'arrêter les épilations laser, vous pouvez recommencer l'épilation à la cire au bout de 3 semaines environ après la dernière séance laser.

Question: J'ai des poils sous la peau ? J'ai des infections à chaque fois que je me rase le maillot ou les cuisses ? Est ce que le laser va changer quelque chose ?

Les infections des poils ou plutôt des follicules (folliculites) sont une réaction à un traumatisme de la zone du poil. Elles sont possibles sur les poils incarnés poussant sous la peau.

Le laser est efficace sur les poils incarnés car la lumière va traverser la peau pour y détruire le poil sous réserve qu'il soit peut profond (1 à 1.5 mm environ). En matière d'infection, le laser va progressivement rendre le poil plus fin, moins long et va finalement détruire le follicule. Au fur et à mesure de séances, il y aura donc de moins ne moins d'infections pour finalement les voir disparaître complètement. Donc oui le laser traite les problèmes de folliculite.

Le laser est le traitement habituel des pathologies de la barde de type folliculite (touchant souvent la population noire ou métisse). De même on utilise le laser pour prévenir les infections de type kyste pilo-nidal.

 

Question: Quelles sont les complications ou les risques des lasers ? Est-ce fréquent ?

Comme tous les traitements médicaux, les lasers ont leurs effets secondaires ou leurs complications. Dans la pratique, le médecin lasériste formé sait les limiter au maximum mais il persiste un pourcentage minimum de complications. Il sera plus élevé chez un opérateur non formé ou sans expérience ou chez certains médecins qui délèguent l'acte à une aide non médecin. Le risque sera plus faible chez le médecin formé, disposant d'un diplôme, effectuant un grand nombre d'actes laser par an, respectant les recommandations des constructeurs, respectant des procédures thérapeutique et se formant régulièrement à la technologie laser.

Question: Quels sont les risques du laser sur le fœtus ? Risques du laser sur embryon ?

On n'a jamais pu mettre en évidence la moindre malformation fœtale, la moindre élévation du risque d’avortements liés au laser (ce depuis plus de 20 ans). La lumière laser perd son effet thérapeutique après un trajet de 1 mm dans la peau.

Par contre, on doit s'abstenir de traiter un problème esthétique au laser pendant la grossesse car il n'y a rien d'urgent. Dans de très rares cas, le laser peut donner des effets secondaires de type infection de la peau ou brulures (si mal réglé), chez les personnes sensibles ou émotives il arrive (rarement) qu'on puisse avoir un malaise vagal. Même s’ils sont rarissimes, ces effets secondaires peuvent être délicats à gérer pendant une grossesse. C’est la raison pour laquelle les laséristes, prudents, évitent de traiter une femme enceinte

Question: Risque du laser sur les ovaires ? Y'a t il un risque de stérilité chez la femme en cas d'épilation du maillot ? les risques du laser sur le fœtus ? Risques du laser sur embryon ?

On na jamais décrit de cas de stérilité liée au laser chez la femme depuis plusieurs dizaines d'années. Donc on peut considérer que le laser n'entraine pas de stérilité chez la femme. La lumière n'est plus efficace une fois qu'elle a parcouru le premier millimètre à travers la peau. Elle n'a donc aucun effet au dessous de cette distance.

 

Question: Laser des zones génitales chez l'homme et risque de stérilité ? L'épilation laser des organes génitaux peut-elle provoquer une stérilité.

Il y a très peu de publications scientifiques sur le sujet. La réponse semble sujette à controverse. D'un côté les uns semblent considérer qu'il n'y a pas de risque. D'autres auteurs estiment que le laser provoque une élévation de la température dans derme qui pourrait, par contigüité, avoir un effet minime sur les testicules et donc les altérer.

Les choses n'étant pas encore très claires, la prudence veut qu'on ne traite pas où que le patient informé du risque.

Question: Brûlure de l'aréole au laser ? L'aréole du sein est-elle un pb pour le laser ? Faces internes des cuisses brulées au laser. Pourquoi ?

Concernant l'aréole: l'aréole du sein est pigmentée de façon plus intense que le reste de la peau. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle est visible et brune. Il y a donc plus de mélanine que dans le reste de la peau. Le laser (alexandrite surtout) cherche à détruire la mélanine du poil. Sur la peau classique, le réglage du laser peut être bon et sûr. Mais quand on passe sur l'aréole beaucoup plus pigmentée alors une partie de la puissance du laser et déviée du poil vers l'aréole qui peut brûler par trop d'énergie est délivrée.

Dans la pratique, le lasériste doit penser à baisser la puissance de la machine au passage des régions hyperpigmentée pour limiter le risque. C'est lui qui juge de l'interet de baisser. En effet certaines aréoles sont finalement pas beaucup plus pigmentées que la peau et ne nécessitent pas d'adaptation de la puissance de la machine.

Concernant la face interne des cuisses et parfois aussi les grandes lèvres, on rencontre le même phénomène de pigmentation plus intense. Du coup, la mélanine de la peau 'attire' mieux le laser qui se détourne en partie de sa cible: le poil. Il y a donc risque de brûlure plus important. Le médecin lasériste évalue généralement ce risque et procède ou non à une adaptation de la puissance de la machine (à la baisse).

Question: Mon tatouage ne part pas uniformément ? J'ai des zônes où le tatouage part moins bien au laser, pourquoi ?

Il y a de multiples raisons pour lesquelles un tatouage ne s'efface pas uniformément. En voici quelques unes.

Tatouage amateur où l'artiste a appliqué une pression variable sur l'outil. Du coup, le pigment s'est logé à des profondeurs différentes dans la peau, un peu comme des marches d'escalier. Le laser étant plus puissant dans les premières couches de la peau, le pigment superficiel est mieux retiré que le pigment profond. L'effet donne un retrait qui semble partiel. Il faudra plus de séances sur les zones plus profondes qui partiront donc plus lentement.

L'artiste tatoueur a pu utiliser 2 ou 3 pigments différents, par forcément de la même marque. Il a pu retoucher une zone déjà tatouée avec un pigment A, mais en utilisant un pigment B (cas des grands tatouages ou tatouages nécessitant des retouches à quelques semaines d'intervalle ). Du coup, même si l'aspect visuel du tatouage est uniforme, physiquement le laser peut rencontrer des 'matériaux' structurellement différents dans leur solidité. Il y aura donc une efficacité non uniforme, le pigment le plus fragile partant le plus vite.

Question: Qu'elle est l'évolution d'un angiome après passage d'un laser médical ?

Les angiomes regroupent une catégorie de lésions vasculaires différentes. Les angiomes plans , les angiomes rubis ... Il est important que votre lasériste puisse identifier l'angiome avec précision car tous ne sont pas accessibles au même laser.

L'angiome rubis traité au laser vasculaire KTP ou colorant pulsé prend généralement une teinte noire ou couleur ardoise. Cette lésion cicatrise en 15 jours environ . Elle tombe d'elle même laissant apparaitre la peau claire. La peau bronzera naturellement au bout de quelques semaines.

Pour les angiomes plans ou taches de vin, le laser KTP a tendance à éclaircir la lésion. L'éclaircissement prend en général 1 à 3 mois (durée maximale de l'effet du laser). Sur les angiomes plans traités au laser à colorant pulsé, on peut avoir un comportement proche du comportement par laser KTP ou, si le lasériste souhaite produire un purpura, la survenue de disques bruns violacés sur la peau traitée. Ces disques (purpura) disparaissent en 15 jours environ, laissant place à un éclaircissement progressif de l'angiome.

Question: Crise d'herpes après épilation laser du maillot ? Poussée de bouton de fièvre après épilation laser de la lèvre supérieure ? Le laser peut-il donner de l'herpes ?

Les pièces à main du laser sont normalement désinfectées entre chaque patient si le médecin lasériste respecte les standards professionnels de qualité. Il n'y a donc pas, à priori, de risque de contamination d'un patient au patient suivant.

Il convient de savoir que tout traumatisme de la peau peut occasionner une poussée d'herpes (virus herpes simplex 1 traditionnellement sur le visage) et sur les parties génitales (virus herpes simplex 2 traditionellement sur les parties génitales). Le laser occasionne une forme de traumatisme qui peut réactiver une poussée d'herpes (bouton de fièvre). Il est donc important de signaler vos antécédents médicaux à ce niveau afin qu'il puisse prendre les précautions.

En pratique, le médecin lasériste vous conseillera de prendre une pré-médication avec une crème ou un traitement oral anti-herpes dans les 4 à 6 jours qui précèdent la séance laser et dans les 4 à 6 jours qui suivent l'acte médical.

Le laser n'est pratiquement jamais contre-indiqué si on a des antécédents d'herpes si l'on prémédique au préalable.

Par contre, si vous avez un herpes en phase évolutive, comme pour toute infection cutanée en cours, il faudra décaler la séance jusqu'à ce que la poussé soit terminée.

Question: Quels sont les effets secondaires du laser sur un visage ? Comment sera mon visage dans les jours qui suivent une séance laser ?

Tout dépend du laser utilisé.
En pratique, dans la plupart des cas:
Laser dépilatoire Alexandrite ou Diode: présence d'une rougeur parfois vive et d'un œdème discret qui rentrent habituellement dans l'ordre dans les 2 à 6 heures qui suivent la séance. Pas d’autres effets secondaires immédiats.

Laser vasculaire KTP ou colorant pulsé: Souvent rougeur et petit œdème du visage pouvant durer quelques jours, mais le plus souvent camouflables par pose de fond de teint. Parfois, présence de petit grains (type café moulu) sur les trajets vasculaires traités. Ils tombent dans les 4 à 7 jours après la séance. Parfois sensation de majoration de la couperose dans les premières heures, liée à un phénomène inflammatoire qui s'estompe en quelques jours (camouflable par fond de teint). Les lasers à colorants pulsé peuvent être utilisés en mode PURPURA. Ils font alors éclater les vaisseaux et provoquent des lésions rouge violacées qui durent 15 jours. Le médecin doit vous prévenir dans ce cas. Cette réaction peut être recherchée. Ce n'est pas un effet indésirable, mais un critère d'efficacité du traitement.

Les lasers pour les rides, l'acné ou la réjuvénation du visage: les effets immédiats sont un œdème discret du visage, le plus souvent associé à une rougeur. Ils durent en moyenne entre qq heures à 2-3 jours (camouflage possible avec fond de teint). La plupart du temps, il n'y a plus de traces le lendemain matin.

La plupart du temps, les médecins laséristes prescrivent des crèmes apaisantes ou cicatrisantes qui accélèrent la disparition des effets trop visibles ou empêchent leur survenue.

Question: Quel est le délai de la chute des poils après une séance laser ?

Il existe différents lasers, aussi des lampes flash. Le comportement du poil varie en fonction de la méthode laser/lampe flash utilisée.

En pratique, les lasers les plus efficaces sur les poils sont les techniques lasers Alexandrite. Ils volatilisent pratiquement tous les poils au moment de la séance. Les poils trop gros sont endommagés et tombent dans les 10 à 15 j suivant la séance.

Les lasers à diode et les lasers Yag utilisés dans les peaux noires ou très mates provoquent une réaction du poil différente. Sur le moment, le poil n'est pas volatilisé, il tombe dans les 2 à 3 semaines qui suivent.

Les lampes flashs entrainent rarement de volatilisation du poil au moment de la séance. Les poils tombent généralement dans les 15 jours qui suivent la séance.

Question: Tomber enceinte juste après une séance laser ? Y'a t-il un risque ?

Non.

Question: Quels sont les risques du laser sur le visage ?

Il existe plein de lasers différents avec des modes d'action différents. Nous allons essayer de résumer. Il convient de noter que l'usage des lasers dans des mains entraînées et avec un praticien formé (diplômé des lasers) comporte finalement peu de risques par rapport à d'autres techniques médicales. Les accidents sont rares lorsque les protocoles sont respectés et les contre-indications écartés.

Risque du laser CO2: Pour l'oeil non protégé, le risque et la lésion de la cornée avec une perte de la vision. On annule ce risque par le port de lunettes ou de coques métal. Sur la peau, le laser CO2 peut occasionner des hyperpigmentations liées à l'inflammation locale. De même, pendant le processus de cicatrisation, la peau peut s'infecter. Ces risques peuvent être minimisés par une désinfection rigoureuse et un suivi rapproché des pansements.

Risques des lasers erbium: se sont les mêmes que ceux des lasers CO2

Risque des lasers KTP et colorant pulsé: les risques pour l'oeil sont pour la rétine avec risque d'impact sur les zones ou se forme l'image et perte de l'acuité visuelle, souvent définitive. Ce risque est annulé par le port de lunettes ou de coques métal qui bloquent le rayon lumineux. Les risques pour la peau sont essentiellement le risque d'hyperpigmentation ou de dépigmentation (souvent temporaires), la brûlure en cas de trop fort dosage, l'infection, l'activation ou la réactivation d'un herpes. Tout lasériste averti sait comment minimiser ces risques au maximum et peut prémédiquer dans certain cas pour éviter une activation d'herpes par exemple.

Risques des lasers alexandrite et diode pour l'épilation: Sont très proches des risques des KTP. Il s'agit de la brûlure en cas de trop fort dosage. Il s'agit de troubles de la pigmentation souvent temporaires. Pour l'oeil, il peut s'agir d'une brulure de la rétine avec perte d'acuité visuelle. Ces risques sont bien connus et facilement limités par les précautions d'usage.

Les risque des lasers YAG ou Erbium Glass: ce sont des lasers de remodelage à pénétration profonde (qq millimètres sous la peau). Les risques pour l'oeil sont aussi une atteinte de la rétine avec perte d'acuité visuelle. Sur la peau, les risques sont essentiellement la brûlure, l'infection, la rétraction cutanée avec cicatrice, les troubles de la pigmentation (plus rares), les croutes (le plus souvent passagères). Ces risques sont également limitables au maximum par le respect de procédures et de précautions de base.

Malgré la présence de ces risques, il convient de préciser que les lasers actuels sont très sûrs dans des mains de laséristes formés et pratiquant régulièrement.

Question: Peut on faire des UV après une épilation laser ?

Il n'est pas conseillé de faire des UV au moins après 3 semaines après la séance laser.

Question: Faut-il porter des vêtements spécifiques après une séance laser ? Est ce qu'il faut prendre des précautions vestimentaires après une séance d'épilation laser ?

Non. Il n'y a pas de précautions particulières à prendre pour la plupart des zones épilées au laser. Tout au plus faudrait-il éviter de porter des vêtements trop serrés après une épilation des jambes, ou du maillot. La peau subit un échauffement et une certaine forme de traumatisme par le laser. Le fait de porter des vêtements trop serrés peut provoquer un frottement supplémentaire et un risque de macération.

Pour faire simple: après une séance laser des jambes, cuisse ou maillot, pas de précautions vestimentaires sauf les pantalons trop trop serrés (laissez respirer la peau !).

Après une épilation des avant-bras ou des bras, pas de précautions particulières, mais éviter un contact direct de la peau avec un tissu trop serré qui pourrait irriter.

Question: Peut-on prendre une douche ou un bain après une séance laser ? Quelles sont les précautions pour se laver après une séance laser ?

Il n'y a pas de précautions spécifiques pour se laver après une séance laser. Les éventuelles précautions sont une affaire de bon sens. Ne pas frotter de manière énergique avec un gant de crin car c'est un traumatisme qui va s'ajouter au traumatisme du laser.

Ne pas non plus prendre des bains ultra chauds ou faire un sauna/hammam. Chauffer la peau alors qu'elle a déjà été récemment chauffée par le laser fait courir un risque majoré.

Pour l'épilation des aisselles, il est important d'éviter un traumatisme avec des parfums ou des déodorants alcoolisés.

Ces précautions doivent être mises en œuvre dans les premiers jours après la séance afin de permettre à la peau de reprendre son état de repos habituel. Après ces quelques jours, vous pouvez reprendre une vie normale.

Question: Taches blanches après épilation au laser. J'ai des zones décolorées après les séances d'épilation laser...

Il s’agit d'une hypopigmentation post laser. Il s'agit d'un effet indésirable lié à un mauvais réglage de la machine, à une mauvaise tolérance de la peau, ou à un bronzage caché inconsciemment ou non au médecin lasériste.

La plupart du temps, la dépigmentation rentre dans l'ordre mais peut prendre des semaines ou des mois. Dans certains cas, elle peut être définitive.

Question: J'ai été brulée pendant une séance d'épilation laser. Comment gérer le problème ? J'ai une brûlure après une épilation. Y'aura-t-il des séquelles ?

Les brûlures d'épilation laser sont très rares si le praticien connait son matériel, sait examiner (avec attention et patience) la peau de son patient et s'il respecte les précautions d'usage vis à vis du bronzage, s'il élimine les contre-indications.

Comme tout acte médical, il y a cependant un risque même si le médecin cherche à le minimiser. Le risque est essentiellement un problème de brûlure. Ce risque est majoré en cas d'usage conjoint de très hautes puissances au cm2 (fluences) et de crèmes anesthésiques qui annulent la sensation douloureuse de brulure et fait courir un risque plus important par défaut d'alerte.

La majorité des brûlures par laser esthétique sont des brûlures et premier degré ou du second degré superficiel. Ces brûlures évoluent habituellement vers une restitution sans séquelles de la peau car les dispositifs de cicatrisation ne sont pas lésés. En cas de rare brûlure, il fait que le médecin accepte de vous revoir très rapidement pour mettre en place les soins adéquats. Ces soins sont essentiellement des soins locaux avec application de crèmes cicatrisantes et de pansements facilitant la réparation de la peau. Les problèmes infectieux sont finalement assez rares en épilation laser, mais ne doivent pas passer inaperçus. La peau peut présenter des troubles temporaires de la coloration (hyperpigmentation ou dépigmentation). Toute plaie (donc les brûlures) doit être protégée du soleil pendant au moins une année par mesure de protection. Aussi, si l'évolution d'une brûlure laser a de grandes chances de ne pas avoir de séquelles, l'évolution et le retour à la normale peuvent prendre plusieurs mois. Il s'agit d'un phénomène normal et il convient d'être patient.

Les brûlures du second degré profond ou du 3ieme degré sont très rares, le plus souvent liée à une erreur manifeste de réglage (très rare) . Elles nécessitent une prise en charge chirurgicale le pus souvent. Les brûlures superficielles sont en général douloureuses (rosées ou rouges). Les brûlures profondes sont en général brunes ou noires et sont habituellement peut douloureuses (les nerf sont détruits)

Pour résumer:

La brûlure peut arriver mais elle est rare
Le médecin doit vous en parler s'il est sérieux
Le médecin doit la prendre en charge rapidement pour lui permettre de bien évoluer
La plupart des brûlures laser évoluent bien car elle sont superficielles.

Aucun acte laser ne peut être sans risque (publicité mensongère), mais le médecin peut s'attacher à réduire au maximum les risques car ce type de procédure existe depuis des années.

Question: Que faut-il faire en cas de brûlures par laser ? J'ai été brulée par la laser pendant l'épilation ?

Le risque de brûlure par laser est relativement faible lorsque le laser est bien manipulé et le médecin entraîné. Comme tout acte médical, le risque de brûlure n'est pas nul, même si le lasériste a pris toutes les précautions. Etre brûlée au laser n'est pas synonyme de mauvais médecin ou de mauvaise machine.

Les brûlures par laser sont généralement du premier ou du second degré superficiel. Aussi elle cicatrises habituellement sans séquelles et sans cicatrices. Les complications à éviter sont l'infection.

Le fait d'utiliser une crème anesthésiante pendant l'acte laser peut augmenter le risque de brûlure par suppression de la douleur qui alerte.

En cas de survenue de brûlure, il ne faut pas hésiter à contacter rapidement le médecin lasériste qui prendra les mesures adéquates rapidement. Plus la complication est gérée tôt, plus elle a de chances de bien évoluer. Le prise en charge d'une brûlure simple par laser est souvent faite par le biais de pansements simples ou de plaques synthétiques destinées à guider la cicatrisation et que l'on garde 3 ou 4 jours.

En matière de brûlures, la présence de douleurs est un signe rassurant. Plus la brûlure est douloureuse, plus elle a de chances d'être superficielle.

Question: Quels sont les risques d'un détatouage par laser ? Les complications des lasers qswitched pour les tatouages ?

Les détatouages étaient initialement pratiqués à l'aide de laser CO2, au prix de cicatrices importantes. Le principe des lasers CO2 était de provoquer une abrasion.

L'arrivée des lasers q-switched a apporté une petite révolution dans la façon de traiter les tatouages, essentiellement, en diminuant les effets secondaires et indésirables. Le principe des lasers q-switched réside dans leur durée d'impact ultra-courte qui provoque un fractionnement mécanique du pigment du tatouage. Ce fractionnement permet une élimination progressive par 'digestion' naturelle.

Bien que sûrs, les lasers Q-switched de détatouage présentent une part incompressible de risques:

Changement dans la texture de la peau: il peut être limité par des lasers à forte taille de spot (diamètre du rayon) et un espacement suffisant entre les séances (6 à 8 semaines sont un minimum). Les cicatrices: elles sont rares mais représentent quand même 5% des patients traité par laser de détatouages. Certaines zones sont plus exposées au risque de cicatrice: la cheville, la poitrine, la face externe du bras.

Le prurit (démangeaison): il est souvent présent pendant la phase de cicatrisation. On peut l'améliorer par application de topiques corticoïdes.

Les troubles d'hyperpigmentation ou de dépigmentation: ils sont variables avec le type de couleur de peau. Le laser Q-Switched 1064 nm présente moins de risques de troubles pigmentaires. Si une hyperpigmentation survient, le médecin peut être amené à la traiter ou la limiter par application de crèmes àbase d'hydroquinone (prescription médicale). La protection totale contre les UV est de mise dans ces cas.

Aggravation d'une allergie, choc allergique : la fragmentation des pigments par les lasers peut activer des phénomènes allergiques qui n'étaient pas présent avant compte tenu de la grande taille des pigments. Le médecin lasériste doit interroger son patient sur les terrains allergiques, d'asthme, ... afin de limiter au maximum les risques de survenue de réaction allergique.

Dénaturation du pigment avec virage au noir : ceci arrive sur les tatouages essentiellement cosmétiques. Les pigments à base d'ion ferrique ou d'oxyde de titane voient leur composition modifiée. Le pigment change de couleur. Il faut faire un petit test avant de se lancer dans un détatouage de maquillage permanent..

Question: Quelle est la durée des hématomes provoqués par le laser ? Le purpura post-laser est-il long à disparaitre ?

L'éclatement des vaisseaux et possible en matière de laser vasculaire. C'est parfois ce qui est recherché dans l'effet thérapeutique. On parle alors de purpura. Il se présente sous la forme de taches rouges-violacées, un peu comme des confétis. Le purpura dure habituellement entre 10 et 15 jours.

Question: Le laser de détatouage peut-il occasionner des brûlures du second degré ? J'ai été brulée au second degré par un laser Q-Switched utilisé pour enlever un tatouage. Comment faire ?

Les lasers de détatouage sont généralement sûrs en matière de détatouage. Il reste cependant que l'acte est un acte médical et qu'il comporte toujours un risque. Les centres lasers qui annoncent un confort et une absence de risque cachent la vérité alors que c'est une obligation déontologique d'en parler au patient avant d'obtenir son accord. Le médecin peut, par sa formation, son expérience, sa connaissance, apprendre à minimiser les risques sans pour autant avoir une garantie de résultat. Parmi les complications d'un détatouage laser, on a un risque <5% d'avoir une cicatrice ou une brûlure. Les brulures par laser Q-Switched sont plus rares qu'avec les autres lasers car la propriété recherchée est de fragmenter le pigment par une onde de choc alors que les autres lasers cherchent plutôt à chauffer une cible. Les brûlures lasers sont généralement rarement au delà du second degré superficiel. (La lésion est rouge. Elle fait mal. Il peut y avoir une 'cloque' et un suintement)

En cas de brûlure, il convient de contacter rapidement le médecin lasériste pour une prise en charge rapide. Bien prise en charge, une brûlure du second degré évolue généralement bien si on guide la cicatrisation et si on prévient l'infection. Les soins sont généralement une désinfection locale, la pose d'une crème de type Flamazine(r) , d'un tulle gras ou d'un pansement plastifié qu'on garde quelques jours. Une option à pansement ouvert est possible avec désinfection quotidienne, pose de crème, compresse sèche et pansement.

Les autres complications des lasers Q-Switched de détatouage sont rares mais comportent:
- Troubles de la pigmentation, généralement résolutifs en quelques semaines ou 2 ou 3 mois
- Cicatrices dans de rares cas
- Changement de couleur du pigment (vire souvent du rouge au noir...) parfois définitif. Il faut demander un test sur les maquillages permanents pour éviter de se retrouver avec des lèvres noires
- Lésion de l'oeil en cas d'absence de lunettes et de rayon touchant la rétine (rare)
- Réaction allergique: un gros pigment est soustrait au système immunitaire. Le fait de le fractionner peut le rentre accessible aux cellules de l'immunité et provoquer un phénomène d'allergie. Le médecin doit vous interroger sur vos antécédents d'asthme, de rhinites, d'allergie, ....

Question: Autobronzant avant une séance laser ? Auto-bronzant après une séance laser ?

NON ! Pas d'auto-bronzant avant le laser et pendant les 3 à 4 semaines qui suivent le traitement. Le laser touche la mélanine des poils, il convient de ne pas augmenter la concentration de mélanine dans la peau par tout procédé naturel ou non naturel de bronzage.

Question: Comment est la douleur pendant et après une séance de laser ?

Tout dépend du laser utilisé. Pour l'épilation, la douleur est généralement supportable. Elle ressemble à un petit coup d'élastique ou une griffure d'ongle. La douleur est contemporaine de l'impact laser (sur le moment de l'impact). Par la suite, on peut éventuellement ressentir une petite sensation de chaleur qui n'est pas une douleur. Celle ci dure 1 à 3 h environ dans la plupart des cas.

Dans les lasers de réjuvénation du visage ou contre l'acné, la douleur ressemble à un gros coup d'élastique. Il faut, la plupart du temps, apposer une crème anesthésiante pour apporter tout le confort à la séance. Cette crème s'appose 1h avant le geste. La sensation de gène est contemporaine de l'impact et ne dure pas. On peut ressentir une sensation de chaleur dans les heures qui suivent la séance, mais pas de douleur.

En laser vasculaire sur les veines des jambes, la douleur ressemble à un coup d'élastique rapide. Il est généralement bien toléré (on peut rendre le geste plus confortable en réglant le dispositif de froid pulsé sur la peau).

Pour la couperose et les lasers KTP ou Colorant pulsé, la douleur est modérée. Elle ressemble à une griffure ou une petite piqûre. On peut généralement contrôler la sensation douloureuse par du froid pour la rendre supportable. Dans les heures qui suivent la séance sur le visage, on peut ressentir une sensation de chaleur qui peut être gênante, mais généralement pas douloureuse.

Question: Cacher les croutes après le laser ? J'ai des petites croutes après un traitement pour la couperose surle visage. Puis-je les camoufler ?

Le traitement pour la couperose peut, en effet, laisser apparaître de petites coutèles de petite taille (un peu comme des grains de café). Il s'agit le plus souvent de vaisseaux très superficiels qui ont été brulé. Ces micro cicatrices tombent en général dan les 3 à 4 jours sans laisser de cicatrices. Il ne faut pas les gratter. On peut cacher celles ci en utilisant le fond de teint habituel.

Question: Puis je aller à la piscine après ma séance laser ?

La séance laser provoque un traumatisme de la peau qui, s'il est mineur, reste un facteur de risque. Il est donc conseillé de ne pas exposer la peau au chlore de la piscine (irritant supplémentaire) au moins 1 à 2 jours après la séance laser. De même on évitera de faire du sport trop intense dans les 48h qui suivent la séance car la sueur peut irriter la zone traitée.

Même chose pour le sauna ou la hammam.

Question: Epilation accidentelle des sourcils lors d'un soin à la lampe flash (lumière pulsée). Lors du soins de taches pigmentée à la lampe flash, l'opérateur à débordé sur les sourcils qui se mettent à tomber. Quelles sont les conséquences ?

Malgré les précautions prises par le médecin, il est parfois possible, en effet que l'impact déborde sur des sourcils. Le traitement pigmentaire utilise des valeurs de fluences (puissance par cm carré) importantes un peu au dessus des fluences nécessaires à l'épilation définitive. Il faut donc s'attendre à une perte des sourcils dans les 10 à 15 jours qui suivent. Il convient d'être rassurant cependant car généralement il faut 5 à 7 séances de lampe flash pour épiler définitivement. Aussi une simple séance accidentelle ne provoque habituellement pas de destruction de tous les sourcils. Ceux-ci vont normalement repousser (un peu plus fin). On estime que la repousse sera d'environ 70% à 90% des poils. Le sourcil épilé par accident est généralement long en taille ce qui limite un peu plus l'effet du laser et donc les conséquences.

En pratique, il convient de bien protéger les sourcils. Les médecins utilisent généralement des caches opaques à la lumière (bois d'un abaisse langue, cache en céramique ...). Il est impératif de ne pas faire réaliser les soins laser par un non-médecin afin de limiter au maximum les accidents de ce type.

Question: Puis-je avoir un rapport sexuel après une séance d'épilation laser sur le maillot ? Est ce que je peux faire l'amour après une épilation laser ?

Oui, il n'y a pas de problème pour avoir des relations sexuelles après une épilation du maillot.

Question: Epilation de la lèvre supérieure: les résultats ne sont pas symétriques ou pas uniformes sur toute la zone . Est ce normal ?

Oui ça peut être parfaitement normal. L'épilation de la lèvre supérieure présente des particularités connue. Les poils présent sur les côtés sont traditionnellement plus 'résistants' que les poils situés au centre sous le nez. Aussi, au fur et à mesure des séances, les premières zones à se dépiler sont d'abord localisées au centre de la lèvre supérieure et l'épilation des bords latéraux de la lèvre se font plus lentement. Ceci n'est pas un signe d'échec mais de normalité.

Question: Quelques jours après ma seance d'épilation laser, j'ai comme des petits points noirs sur les zones du visage . Est ce normal ?

Oui. Ceci n'est probablement pas un effet indésirable. Il s'agit le plus souvent de poils qui ont été tués par le laser, mais qui ont trop gros pour avoir été volatilisés. Du coup, ils repoussent un peu et donne une impression de points noirs. Ils tombent en général dans les 2 à 3 semaines après la séance.

 

Question: J'ai été brûlée au laser alexandrite à cause d'un bronzage ou d'un surdosage du laser. J'ai des zones dépigmentées circulaires. Quelle est l'attitude à adopter ? Quelles sont les précautions et pourrai-je continuer mon épilation ?

Les brûlures par laser font partie des risques et, si elles surviennent le plus souvent sur des peaux bronzée où l'on a quand même voulu faire une séance malgré la contre-indication, elles peuvent survenir avec tout lasériste y compris les médecins prudents. Elles peuvent aussi survenir alors que le lasériste, voulant bien faire en l'absence de problème avec une puissance (fluence) pousse sa machine au cran supérieur pour tenter d'améliorer l'efficacité.

Les brûlures au laser se traduisent dans les 4 à 15 jours suivants par des taches marron. Il peut survenir une dépigmentation car les mélanocytes ont pu être endommagés par le laser. Les brûlures liées au laser sont généralement bénignes (1er degré ou 2nd degré superficiel). Cette dépigmentation post-brûlure est le plus souvent en forme de gros confettis clairs de la taille du diamètre du spot laser.

Dans la majorité des cas, cette dépigmentation guérit toute seule avec le temps. Il faut s'armer de patience. Il convient de respecter les précautions de base après une brulure: protection de la brûlure vis à vis du soleil pendant au moins un an avec écran total, même s'il peut être tentant de vouloir bronzer pour aller plus vite. On reportera les séances d'épilation laser quand la peau aura repigmentée (après réévaluation de la fluence (puissance par cm2) afin de ne pas refaire de brûlure, ou en changeant de laser si c'est possible).

Il est bon de faire des photos régulièrement des zones dépigmentées afin de pouvoir suivre l'évolution de manière objective.

Question: Comment se fait-on piéger par le bronzage après une séance laser ?

Les pièges du bronzage sont connus (on conseille de ne pas bronzer dans les 15j à 3 semaines suivant le laser).

- La baignade qui augmente le pourcentage d'UV arrivant sur la peau (reflet sur l'eau) et qui fait partir la crème solaire
- Les UV qui passent à travers un T-shirt trop clair
- Les UV pièges comme par exemple ceux qui arrivent dans la voiture par la fenètre de côté
- Les crèmes solaires périmées
- Les crèmes solaires mal conservées donc les composants se sont séparés en plusieurs liquides différents
- Le mauvais choix d'indice solaire (prendre indice 40 ou plus) - Les UV sur la neige ou en mer qui sont beaucoup plus forts car réfléchis par une surface brillante
- Les crèmes solaires qu'on n'a pas renouvelés régulièrement.

Pour se protéger

Utilisez des crèmes solaires dites ECRAN TOTAL d'indice 40 ou plus. Respecter les dates de péremption, bien appliquer régulièrement. Etre attentif aux précautions à prendre après la baignade et bien lire les modes d'emploi. Utiliser des T-shirts noirs ou épais. Utiliser des chapeaux ou casquettes. Et peut être, tout simplement, savoir faire une pause dans le traitement laser d'épilation pendant l'été pour ne pas tenter le diable et bronzer tranquille. L'épilation laser n'est pas urgente et peut bien attendre la rentrée...



Cliquez ici pour refermer

  Comment ça se passe? - Comment ça marche?

Question: Est ce que je peux me faire traiter au laser à domicile ?

Les visites médicales laser à domicile ne sont pas habituelles en France, à l'inverse de ce qu'on peut voir aux Etats-Unis. Il s'agit souvent d'une pratique médicale demandée par les personnes souhaitant conserver une confidentialité maximale (acteurs, business men, chanteurs ou personnalités....)

En France, certains centres laser pointus disposent de matériel spécifique pour permettre les traitements à domicile. Votre domicile doit permettre de bénéficier d'une pièce fermant à clé pour des raisons de sécurité (seul le patient et le praticien ont alors accès à la pièce). Il convient aussi de mettre à disposition du praticien une prise électrique pour faire fonctionner le matériel.

Le traitement laser s'effectue dans les mêmes conditions qu'un traitement en cabinet. Le prix des séances est généralement majoré de frais de déplacement. Demandez à votre médecin lasériste s'il est équipé pour les soins à domicile.

Laser adapté au traitement des varicosités des membres et du visage à domicile  

Question: Les laséristes sont-ils informatisés ? Est ce que ma carte vitale fonctionne ?

Les médecins laséristes pratiquent en général des actes non conventionnés. Il n'y a donc pas besoin de carte vitale et il n'y a pas de télétransmission car il n'y a pas de remboursement.

Les médecins laséristes prennent souvent des photos de la peau à traiter. Ils utilisent souvent l'informatique pour les sauvegarder.

Certains médecins laséristes utilisent un logiciel de gestion de patients de type logiciel de dermatologues ou de gestion de médecine générale.

Les laséristes les plus expérimentés utilisent en général des logiciels dédiés à la gestion d'une activité spécifique de laser. Ces logiciels sont parfaitement dédiés à cette activité.

Question: Pourquoi rase-t-on avant une séance laser ?

Le laser dépilatoire doit concentrer son énergie dans le bulbe et bulge du poil pour pouvoir volatiliser la structure responsable de la croissance. Le principe du laser est de concentrer l'énergie de la lumière sur la mélanine du poil.

Si le poil est rasé, alors la seule cible accessible au laser et la mélanine du poil du bulbe et du bulge. Toute l'énergie est donc concentrée sur la zone à détruire. La séance est plus efficace.

Si, par contre, le poil est long, le laser va perdre inutilement de l'énergie sur la partie visible du poil qui n'a aucun intérêt à être traitée. De plus, le poil visible non rasé risque, en se volatilisant, de venir encrasser la pièce à main d'où sort le rayon lumineux. La pièce à main est alors moins efficace et la séance laser moins bonne.

Question: Comment fonctionne le laser dans le traitement des taches de vin ou angiomes plans ? Laser et taches de vin / angiomes plan de l'adulte, comment ça marche ?

Les angiomes plans ou taches de vin représentent une famille de lésions vasculaires hyper-superficielles dans la peau. Elles s'étendent en surface et sont donc visibles. Les angiomes plans de l'enfant sont plus réceptifs aux traitements laser car ils sont superficiel et avec des vaisseaux de petit calibre. L'angiome plan de l'adulte (tache de vin) est souvent plus profond et en conséquence moins accessible au laser où simplement partiellement accessible.

Le laser efficace sur la tache de vin est un laser vasculaire de type KTP ou colorant pulsé. Le principe vise à détruire progressivement les couches capillaires de la lésion. Le colorant pulsé est utilisé le plus souvent à main levée par l'opérateur. Le KTP, quant à lui, est utilisé volontiers avec un scanner numérique car les impacts sont plus petits.

Le traitement des taches de vin chez l'adulte est une affaire de patience. Il n'est pas rare d'avoir besoin de 10 séances. On compte environ 30% de disparition, 30% d'amélioration, et 40% d'inefficacité (quand les vaisseaux sont profondément enchâssés dans la peau, donc inaccessible au laser)

Question: Combien de séances faut-il pour enlever un tatouage avec un laser ? Quels sont les tatouages accessibles au laser ?

Les lasers Qswitched peuvent supprimer les tatouages. Il s'agit de lasers capables de produire un impact ultra-court qui a pour propriété de fragmenter les pigments des tatouages en petites particules. Ces petites particules peuvent alors être absorbées naturellement par les cellules de nettoyage de l'organisme. Ainsi absorbé et éliminé, le colorant disparait.

La réaction des tatouages au laser est sous la dépendance de plusieurs paramètres qui conditionnent le nombre de séances:
- la couleur du pigment: les couleurs noires, bleue, ou rouges partent en généralement assez facilement car les lasers y sont bien absorbés. Les couleurs orange, jaunes sont en revanche plus difficiles à faire partir
- Votre type de peau influe aussi sur l'efficacité des séances
- La profondeur du pigment est aussi très importante. Plus le pigment est enchâssé en profondeur, plus le laser a du mal à y pénétrer pour fragmenter. Il faudra donc dans ce cas plus de séances qu'avec un pigment très superficiel
- Le type du pigment revêt également une importance. Certaines substances sont plus résistantes que d'autres. Certains pigments peuvent aussi virer du rouge au noir (cas de certains maquillages permanents), il faudra donc faire des tests sur des petites zones avant de s'orienter sur un traitement complet.

Les tatouages amateurs, les tatouages rituels africains, les tatouages religieux partent en général assez bien en 2 à 4 séances. Les tatouages professionnels multicolores et profonds peuvent nécessiter un nombre plus importants de séances. Les maquillages permanents s'ils sont bien faits, sont superficiels et disparaissent en 4 à 5 ans sans avoir besoin de faire du laser, car le pigment est normalement très superficiel.

Question: Que ce passe t il lors d'un détatouage laser ? Est ce qu'on peut enlever un tatouage au laser et comment cela se passe-t-il ?

L'effacement des pigments des tatouages peut se faire du laser. On utilise une propriété spéciale du laser pour y parvenir: l'effet photo mécanique. Une impulsion laser très très courte (de l'ordre de la nanoseconde) se concentre sur le pigment. Toute l'énergie du laser concentrée dans le pigment s'accumule si vite que le phénomène de transfert de cette énergie par échauffement des structures voisines n'a pas le temps de se produire. Il en résulte un effet mécanique puissant assurant la fragmentation du pigment en morceaux plus petits (comme si on écrasait une soucoupe à café avec un gros marteau). Les fragments plus petits ont alors une taille qui permet aux cellules d'élimination de l'organisme de 'digérer' les pigments. Seuls les lasers Qswitched sont capables de produire un effet mécanique.

La séance laser se fait ou non avec une anesthésie locale (pommade EMLA ou un générique) qu'on applique en général 1h avant le soin. Le médecin lasériste effectue généralement un test sur une petite proportion du tatouage pour s'assurer que le pigment réagit bien. Patient et médecin se laissent en général une période de 10 à 15 jours pour évaluer la réponse globale de la peau.

La séance de détatouage proprement dite consiste à déplacer le laser sur toute la surface de la peau tatouée afin de fractionner tous les pigments. La peau réagit et devient en général blanche avec éventuellement un discret saignement sur les zones lasérisées. Le patient se voit appliquer une pommade cicatrisante pendant 4 à 8 jours, durée nécessaire à la peau pour rependre son état de repose de base.

Les tatouages amateurs, les tatouages rituels, les tatouages religieux nécessitent de 3 séances habituellement pour disparaitre. Les tatouages professionnels multicolores peuvent nécessiter 10 séances ou plus. Les couleurs qui réagissent le mieux au laser sont le bleu, le noir, le vert, le rouge. Certains lasers Qswitched disposent de plusieurs longueurs d'onde (couleurs différentes) capables d'effacer avec plus d'efficacité certaines couleurs.

Question: Les angiomes plans des enfants et leur traitement laser ? Combien de séances ? Remboursement par la sécurité sociale ?

Le traitement des angiomes plans (taches de vin) est possible chez le jeune enfant. L'avantage est qu'il est souvent superficiel à cet âge et donc accessible.

Le seul laser autorisé chez le bébé est le laser à colorant pulsé (LCP). (La loi interdit l'usage d'autres lasers. Chez le grand enfant ou chez l'adulte, le laser KTP est possible.). Pour le laser à colorant pulsé, la sécurité sociale prévoit un remboursement des séances (les 7 premières puis avec accord et sous réserve de préservation de l'efficacité pour les séances suivantes.). Il n'est pas possible de prévoir le nombre de séances quand on débute.

En général, le LCP efface 30% des angiomes plans, améliore 30% des angiomes, et a peu ou pas d'effet sur le reste.

Le rythme des séances se fait au rythme de une tous les 2 mois jusqu'à l'âge de 1 an, puis ensuite tous les 3 mois.

L'anesthésie se fait généralement par pommade EMLA chez le jeune enfant. Parfois une anesthésie par injection est utile. Dans de rares cas bien pesés, l'anesthésie générale est discutée (étendue de la lésion et agitation du l'enfant).

La technique fait appel à une longueur d'onde de 590 à 600 nm, un tps de pulse de 1 à 2 ms avec des fluences d'une dizaine de Joules par cm2 (à adapter sur les zones fragiles: paupières ou cou par exemple.)

Question: Quels sont les protocoles thérapeutiques pour les taches pigmentaires traitées par laser Q-switched ?

On utilise généralement un laser Nd:YAG . Deux longueurs d'ondes sont possibles. 532nm pour les taches brun clair ou 1064 nm pour les lésions plus foncées.

Le traitement s'il est réussi aboutit un blanchiment ou un aspect grisé immédiat de la lésion. Parfois la lésion émet un bruit de popcorn qui éclate. Une croute se forme en général pendant une à deux semaines puis disparait. Une fois les lésions tombées, la peau est rose. Elle se repigmente normalement.

Le bronzage est interdit dans le mois qui suit la séance. Il faut compter 1 à 3 séances pour traiter les taches pigmentaires.

Question: Comment traiter le naevus de Ota ?

Le naevus d’Ota est une lésion qui touche volontier les populations asiatiques. Il s'agit d'une coloration plutôt bleutée qui touche l'un de territoire du nerf trijumeau.

Le naevus de ota se traite chez le jeune enfant ou l'adulte à l'aide de laser Q-Switched (laser de détatouages). On traite en général à un rythme de 1 séance tous les 3 mois. Il est demandé au patient de se protéger du soleil 2 mois avant la séance et au moins 6 mois après la séance. Le nombre de séances est généralement plus réduit chez le jeune (3 à 4 s) par rapport à l'adulte (5 à 7 s). On peut espérer un éclaircissement de 70% environ

Les effets secondaires sont assez rares avec les lasers Q-Switched. On retrouve le plus souvent des troubles de la pigmentation transitoires rentrant dans l'ordre dans les mois qui suivent.

Question: Quels sont les indications médicales du laser nd yag 1064 nm ?

Il existe 2 familles de laser ND:Yag: en premier les lasers à pulse long comptés en millisecondes et en second les lasers Q-Switched à pulse très court de l'ordre de la nanoseconde.

Les lasers ND:Yag long pulse sont utilisés pour épiler toutes les peaux et donc les peaux noires. (Le fait de dire que le Nd:Yag est réservé aux peaux noires et un raccourci de langage car le Yag épile aussi les poils des peaux claires). Les ND: Yag pulse long sont aussi utilisés en esthétique vasculaire pour effacer les veines rouges et bleues des membres inférieurs. Dans cette indication ils sont en concurrence avec la sclérose à l'aiguille chez l'angiologue parfois plus efficace et moins chère. Enfin on utilise les lasers Nd:YAG long pulse pour le rajeunissement du visage. La pénétration profonde de ces lasers permet de stimuler les cellules productrices de collagène naturel.

Les lasers ND: Yag Q-Switched sont utilisés pour effacer les lentigos (surtout les clairs en 1064 nm, les foncés marchent avec le KTP qui est un Yag doublé en fréquence à 523 nm). Les Qswitched sont utilisés également pour effacer les tatouages.

Question: Quelle est la durée entre deux séances de détatouage laser ? De combien doit-on espacer deux séances de détatouage laser ?

Le principe du détatouage par laser vise à fragmenter les pigments colorés afin de permettre aux cellules de nettoyage de l'organisme d'éliminer les petits fragments. Cette réaction d'élimination prend en général 1, 5 à 2 mois pour atteindre son stade optimal. Il convient donc d'espacer les séances de détatouage de 2 mois environ.

Cette période est aussi mise à profit par la peau pour retrouver son état de repos. Un bon espacement des séances réduit le risque de cicatrice.

Question: Quelle est la différence entre un laser à colorant pulsé et un laser KTP ?

Les lasers à colorant produisent une lumière entre 570 et 600 nanomètres environ. Les lasers KTP produisent une lumière verte à 532 nanomètres.

Le phénomène laser KTP est généré par un corps solide (cristal). Un second cristal vient doubler la fréquence pour obtenir 532 nanomètres de longueur d'onde. Dans les lasers à colorant pulsé, le phénomène laser est généré par le traversé d'un liquide (colorant)

Les KTP et colorant sont essentiellement utilisés dans des applications vasculaires ou de photo rajeunissement. Les lasers à colorants ont plus de risque de provoquer un éclatement des vaisseaux (purpura) que les KTP. C'est en partie lié au type d'impulsion et à la durée des pics laser.

Question: Quelle est la différence entre laser de resurfaçage et laser de remodelage pour la réduction des rides ?

Les lasers de resurfaçage provoquent une destruction des couches superficielles de l’épiderme. On parle de mode ablatif. C’est un peu un effet de rabot sur la peau. C’est pendant la cicatrisation de la peau que les rides sont effacées par le processus cicatriciel. Parmi les lasers ablatifs on distingue les lasers CO2 et les lasers Erbium Yag. Les premiers décapent et coagulent. Les seconds ne font que décaper sans avoir de rôle vrai de coagulation. Les soins de resurfaçage provoquent des lésions superficielles de la peau et nécessitent des soins post opératoires rigoureux pour diriger la cicatrisation de manière favorable. Ces actes doivent être réalisés au bloc opératoire le plus souvent ou au moins dans une structure médicalisée avec des règles d’asepsie draconiennes pour éviter l’infection. Les risques sont les cicatrices et l’infection. On retrouve aussi, parmi les risques, des troubles de la pigmentation. Il convient, le plus souvent, de s’arrêter de travailler pendant 10 à 15 j (non pris en charge par l’assurance maladie) pour effectuer les soins. Les résultats en matière de suppression des rides sont, en contre partie, meilleurs que les soins par laser de remodelage.

Les lasers de remodelage font appel à une autre stratégie dans la prise en charge des rides. Il n’y a pas de destruction des couches superficielles de l’organisme mais une stimulation des cellules du derme situées au dessous de l’épiderme. Le but de cette stimulation est de favoriser la surproduction de collagène naturel par les cellules fibroblastiques de la peau. La peau se retend par accumulation de collagène et amélioration de l’élasticité dans les zones traitées. Il n’y a pas de destruction de la peau en surface, pas de période d’arrêt de travail et pas de soins de cicatrisation à mettre en place. Il y a moins de risques que pour le resurfaçage. Les résultats d’un remodelage, sont progressifs dans leur apparition et sont moins marqués que pour les resurfaçages. Traditionnellement, le remodelage laser est plutôt utilisé pour atténuer les petites à moyennes rides chez les femmes ou les hommes qui ne souhaitent pas d’opération agressive et qui souhaitent reprendre leur activité immédiatement. Les opérations laser de remodelage permettent une reprise d’activité immédiate. Les effets secondaires sont le plus souvent limités à une rougeur qui s’estompe dans les heures qui suivent la séance.

Question: Comment fonctionne un laser de remodelage des rides ?

Les lasers de remodelage des rides ou lasers de remodelage (ou laser non ablatifs) ont pour but de stimuler les cellules du derme par chauffage.

Leur longueur d'onde, généralement autour de 1400 nm, leur permet de pénétrer jusqu'au derme entre 1 et 2 mm pour stimuler les fibroblastes. Un gel froid, ou un gaz réfrigérant pulsé à la surface de la peau (épiderme) permet de préserver celle ci de toute élévation de chaleur.

Après plusieurs séances, les cellules stimulées produisent du collagène naturel de façon importante. Celui ci vient s'accumuler dans le derme et restaure en grande partie l'élasticité de la peau. Cet effet se traduit par une réduction des rides. Il n'y pas de chirurgie, par d'ouverture de la peau, pas d'injection. Les lasers de remodelages peuvent être combinés à d'autres techniques comme, par exemple, l'injection de produits de comblement. Ces lasers doivent être utilisés par des médecins expérimentés. Les rayons lumineux de ces machines sont invisibles, il y a donc des précautions à prendre pour les yeux.

Question: J'ai des lentigos très clairs . Quel est le meilleur laser pour les enlever ?

Les lentigos sont des taches pigmentées contenant de la mélanine (mélanosome). Ces mélanosomes peuvent être traités par différents type de lasers comme, par exemple, les lasers KTP à pulse long, les lasers alexandrites d'épilation à pulse long, ou les lasers de détatouage Qswitchés.

En matière de lésions pigmentée claires, on a peut de mélanosomes accessibles et, du coup, les lasers à pulse long montrent leurs limites. Ainsi, en matière de lentigos clairs, les lasers Qswitched sont les plus efficaces. Ils fragmentent les mélanosomes en petits fragments qui vont être digérés par les cellules de nettoyage de l'organisme. Il faut compter en général 1 à 3 séances pour les effacer.

Question: Un laser peut-il s'utiliser comme un bistouri ?

Oui. Les lasers ablatifs de type CO2 peuvent être utilisés comme des bistouris. Tout dépend du mode utilisé, de la puissance utilisée et de la taille de spot choisie. En simplifiant, petit spot de 0.2 mm + 5 à 6 watts de puissance sur un laser CO2 = un beau bistouri.

Les lasers CO2 utilisés en mode bistouri ont l'avantage d'avoir une action coagulante: les petits vaisseaux sectionnés ne saignent pas.

Question: Quelles sont différentes techniques d’anesthésie ou de limitation de la sensation douloureuse en médecine des lasers ?

Les différentes techniques d’anesthésie ou de limitation de la sensation douloureuse en médecine des lasers.  Il existe plusieurs techniques de prise en charge de la douleur en matière de soins dermatologiques esthétique ou laser. La plus connue est, bien sûr, la crème EMLA. Le choix de la technique dépend de plusieurs facteurs et doit faire l’objet d’une discussion entre le patient et le médecin qui recherchera des informations sur l’âge, les antécédents médicaux, les préférences du patient, la durée de la procédure laser et évidemment la présence de réactions allergiques dans votre histoire médicale.  Anesthésie générale L’anesthésie générale a peu de place dans les traitements lasers sauf dans deux situations qui sont :

 

Le jeune enfant nécessitant un soin qui doit être réalisé au calme, sans stress et sans mouvement. Il s’agit, la plupart du temps d’opération laser à visée curative : taches de vin, hémangiomes… Ce type d’anesthésie est effectué en clinique. Il y a une consultation d’anesthésiste comme pour une vraie opération chirurgicale. Les précautions, et les risques, sont les mêmes.

 

L’utilisation de lasers ablatifs de type CO2 ou Erbium qui sont douloureux et qui nécessitent aussi une précision dans le geste. Certains praticiens utilisent les lasers ablatifs sous anesthésie locale, voire même, sous crème EMLA. D’autres préfèrent l’anesthésie générale courte. L’utilisation des lasers en milieu chirurgical opératoire nécessite certaines précautions comme la prise en compte de la ventilation du patient par oxygène. Des procédures visant à limiter au maximum l’incendie par réaction Oxygène/Laser doivent être appliquées.  L’anesthésie verbale / hypnose  Dans beaucoup de cas, la médecine utilise une méthode proche de l’hypnose. Il s’agit pour le médecin de mettre en confiance le patient par la parole et l’ambiance afin de générer un état de détente maximale qui limitera l’impression de douleur. On parle aussi d’anesthésie verbale. Cette pratique nécessite une certaine habitude chez le lasériste et peut prendre beaucoup de temps. Elle ne fonctionne pas sur tous les sujets et reste parfois limitée à des soins très peu gênants sur le plan douleur.  L’anesthésie par le froid ou cryo-anesthésie  Il s’agit d’ ‘endormir’ la zone opératoire avec le froid. Technique ancestrale, la cryo-anesthésie tient toute sa place dans les activités de soins par laser dermatologiques. Plusieurs modalités sont généralement mises en œuvre avant, pendant ou après les traitements lasers. Le froid dispose d’un double avantage en matière de laser. D’une part, il baisse la sensibilité du corps à la douleur. D’autre part, il à l’avantage de baisser la température à la surface de la peau, la protégeant ainsi du risque de brûlure.  On recense par exemple :  L’application de packs réfrigérés (au frigo) ou ice-packs dans les minutes qui précèdent le geste laser, puis dans les minutes qui suivent son passage. L’application du froid avant le laser permet de baisser la température  en surface et donc de protéger l’épiderme au moment où le laser passe. Elle permet aussi d’anesthésier la peau, facilitant ainsi le confort du patient pendant la séance. L’application du froid après le passage du laser a également un effet prolongateur sur l’anesthésie. Il procure aussi un complément de protection contre la brûlure et, c’est moins connu, il limite un certain nombre d’effets secondaires comme les troubles de pigmentation ou la stimulation de pousse du duvet (en épilation laser).  L’utilisation d’un gaz cryogénique projeté pendant l’impact laser. Il s’agit en fait d’un jet de gaz réfrigérant qui est mathématiquement calculé pour débuter avant l’impact, pour continuer pendant l’impact et enfin persister quelques millisecondes après le tir. Les lasers CANDELA, par exemple, disposent de ce principe (appelé DCD – Dynamic Cooling Device). Les avantages de cette technique sont sensiblement les mêmes que pour les ICEPACKS. On peut bien sûr leur coupler l’action des packs réfrigérés.  L’utilisation d’un jet d’air froid à -30 ou -60° sortant d’une soufflerie avant pendant et après le geste laser. Il s’agit, le plus souvent, d’une machine appelée Zimmer ou Chiler qu’on trouve dans les cabinets de kinés et qui a trouvé une application spécifique en matière de lasers. C’est le lasériste qui décide du moment de l’application du froid. Certaines pièces à main laser ont un dispositif qui permet de fixer la tête de la soufflerie et assurer une bonne orientation du flux d’air froid dans le même axe que celui du tir laser. Il s’agit de bien refroidir la zone qui va recevoir l’action du laser et non pas celle d’à coté.

  L’anesthésie par le froid peut avoir quelques effets secondaires chez certains patients. En effet, il existe des urticaires au froid qui peuvent contre-indiquer la réfrigération de la peau. De même, en matière de traitements vasculaires, l’application de froid avant l’acte laser provoque généralement une contraction réflexe des vaisseaux, les rendant alors moins accessibles au soin qui devient moins efficace. Dans ces situations, l’application de froid doit être faite au moment de l’impact laser pour arriver avec la rétraction des vaisseaux et peut se poursuivre par icepacks après l’acte.  L’anesthésie par la ruse / stimulation de zones adjacentes  L’organisation du système sensitif de l’organisme fait qu’une stimulation douloureuse, ou simplement une vibration dans une zone, peut fortement diminuer ou annuler la sensibilité d’une zone voisine. Cette propriété est utilisée en anesthésie où m’on cherche à tromper le système nerveux en appliquant des vibrations rapides dans la zone latérale à la région traitée par le laser. L’un des écueils majeurs de la technique reste l’encombrement de tout le matériel. En effet, un lasériste ne disposent que de deux mains pour tenir le laser, l’embouchure de la soufflerie d’air réfrigéré et le dispositif de vibration.  L’anesthésie par crèmes locale ou EMLA  Il s’agit du mode d’insensibilisation le plus connu en matière d’actes laser car elle est pratique et relativement efficace. La crème EMLA® est un composé de 2 substances anesthésiantes (lidocaïne et prilocaïne). Un gramme de crème permet de traiter environ 10 cm2 de peau. Il s’agit d’un médicament avec très peu d’effets secondaires : on décrit volontiers pâleur, érythème transitoire, œdème, disparition des petits vaisseaux par vasoconstriction (qui peut gêner un traitement vasculaire au laser) et réaction allergique. Emla existe en générique, moins cher et tout aussi efficace. C’est intéressant en matière de soins esthétiques où la sécurité sociale ne rembourse pas les médicaments. Il existe 2 formes d’EMLA : une en patch, une en tube de crème. C’est la forme crème qui doit être utilisée en médecine des lasers. La forme patch est plutôt réservée aux injections en pédiatrie ou cancérologie. Il est recommandé d’appliquer la crème en couche épaisse avec une occlusion. En pratique, l’occlusion se fait en recouvrant la zone avec un film autocollant de type Tegaderm pour les petites zones et du film cellophane (de cuisine !) sur les grosses zones. Il convient d’appliquer la crème et son système occlusif au moins 60 minutes avant l’acte laser pour une bonne efficacité. Il est recommandé de ne pas dépasser un maximum de 10 g d’Emla® par séance chez l’adulte. Chez l’enfant, il est recommandé de ne pas dépasser 2g par séance. L’efficacité de la crème EMLA devient nulle environ 90 minutes après le retrait de la crème. La plupart des cas d’inefficacité sont liés à une mauvaise application ou une application sur une zone trop petite alors que le laser passe sur une zone plus large. De même, l’absence ou le manque d’efficacité du dispositif de film compressif peut réduire l’effet anesthésique. Enfin, l’application d’une couche trop fine de crème conduit aussi à un manque d’efficacité anesthésique. La crème doit être consciencieusement ôtée avant l’acte laser afin qu’aucun film opaque ne vienne interagir avec le rayon lumineux.  L’anesthésie à l’aiguille par Xylocaïne  Il est possible de réaliser une anesthésie locale sous cutanée à l’aiguille pour les très petites zones où réaliser un bloc nerveux pour anesthésier une zone importante. L’anesthésie par bloc nerveux nécessite un opérateur expérimenté, elle consiste à injecter une solution anesthésique de xylocaïne à proximité d’un gros nerf pour ‘endormir’ toute la zone douloureuse dépendante de ce nerf. Ainsi, l’injection en un point précis provoque l’anesthésie d’une zone parfois très étendue. Ces techniques sont le plus souvent utilisées sur la face lors des traitements laser douloureux (CO2 ou Erbium :Yag). Dans la plupart des soins lasers en cabinet, l’anesthésie par crème suffit.  Ce type d’anesthésie fonctionne en général en 3 à 5 minutes. L’effet est prolongé. Il existe des complications à connaître : injection du produit dans une veine ou une artère, réaction allergique, embrochement d’un nerf avec paralysie séquellaire temporaire ou définitive.  Les traitements laser qui nécessitent souvent une anesthésie  Les traitements par lasers ablatifs de type CO2 ou Erbium:Yag utilisés en réjuvénation du visage et traitement des rides nécessitent toujours une anesthésie locale voir générale qui va de la crème EMLA au cabinet à l’anesthésie générale au bloc opératoire.

 

Les traitements par laser à colorant pulsé (acné, réjuvénation du visage) nécessitent très souvent une anesthésie locale par crème EMLA®. On essaye d’éviter les anesthésies locales pour le traitement des petits vaisseaux. A cet effet, le froid pendant et après l’impact laser sera préféré.  Les traitements des taches de vin chez le jeune enfant se font sous anesthésie générale. Chez l’enfant plus âgé où chez l’adulte, le froid est suffisant dans la plupart des cas.  Les traitements par laser Erbium :Glass (Aramis ou mieux SmoothBeam) nécessitent le plus souvent une anesthésie locale par crème EMLA® sauf patientes particulièrement résistantes à la douleur.  Les traitements par laser KTP vasculaire peuvent généralement être réalisés sans anesthésie, ou bénéficier d’anesthésie par le froid. Sur le visage, les zones de l’aile du nez et des narines sont connues pour être sensibles.  En matière de laser d’épilation (Alexandrite , Diode ou Nd :Yag), le besoin d’anesthésie est variable. Les zones où les patientes demandent généralement une anesthésie sont : les zones génitales (grandes lèvres dans l’épilation du pubis), la face interne des cuisses dans le 1/3 supérieur de celles-ci, les régions péribuccales. Chez l’homme, les régions où l’on utilise le plus la crème EMLA® sont les zones génitales, la barbe, souvent le dos, l’interfessier. En matière d’épilation laser, la sensation douloureuse est très fluctuante en fonction des patients. Parfois le dispositif de refroidissement des lasers est suffisant pour un bon confort, parfois la crème est nécessaire. Il convient d’en parler au médecin lasériste qui peut effectuer un test sur une petite zone pour évaluer la douleur et proposer une  solution.  Les traitements de détatouage ne nécessitent en général pas d’anesthésie. Dans certaines localisations sensibles, on utilise de la crème EMLA® .

  

Question: On me dit que l'épilation laser c'est tout confort, sans aucun risque et que je suis en sécurité ?

Un acte laser est un acte médical à 100%. Il s'agit d'aller détruire un bulge et des cellules germinales sous la peau par un procédé faisant appel à la chaleur. Comme tout acte médical, il y a une part de risque. le zéro risque n'existe pas en médecine. Certes les lasers médicaux ont fait d'énormes progrès et les accidents sont devenus très rares. Cependant, aucun médecin respectant le code de déontologie ne peut sérieusement avancer qu'une technique est sans risque. Le laser comporte des risques qu'on peut diminuer au maximum et c'est en discutant avec votre lasériste qu'il vous expliquera sa façon de les éviter au maximum en prenant les précautions d'usage. Les risques sont essentiellement la brûlure et les troubles de la pigmentation. Dans la plupart des cas, ces effets indésirables se traitent et rentrent dans l'ordre avec un bon suivie des prescriptions le cas échéant.

Oui le laser est une technique sûre quand on prend le temps de l'expliquer. Les risques sont très limités et rares, mais il y en a. C'est mentir que de parler d'épilation sans risque.

Question: Epilation du maillot : quel type de slip mettre et comment ça se passe en pratique ?

On peut parfaitement effectuer une épilation du maillot, y compris intégral, en gardant son slip. Le médecin procède zone par zone et faisant écarter la partie gauche du slip, puis la partie droite du slip puis la partie haute. Cette technique permet de préserver la pudeur des patientes. Pour les épilations de maillot brésilien ou échancré, il est plus simple de porter un string. De même, pour faire épiler le sillon inter fessier, un string facilite le travail de l'opérateur.

Question: Epilation du maillot, je suis pudique .. Comment faire ? Je veux faire une épilation du maillot façon brésilienne mais je suis gênée ...

Sauf volonté d'épilation intégrale, il est tout à fait possible d'obtenir une épilation maillot échancré sans avoir besoin d'ôter ses sous vêtements. Il suffit d'écarter légèrement le tissu au moment au passage du laser. Il est donc possible de préserver l'intimité des patientes.

Dans l'épilation intégrale du maillot et de l'inter fessier, c'est évidemment impossibles, mais les médecins sont en général prévenants et apposent souvent un champ en tissu stérilisé qui vient couvrir la région à traiter, ne découvrant que la stricte zone à traiter au moment où elle doit être lasérisées.

Question: Peut-on prédire le nombre de séances pour enlever un tatouage au laser ?

Non c'est assez difficile car de nombreux paramètres rentrent en ligne de compte.
- La qualité du laser
- La qualité de l'opérateur
- Le type de pigment coloré qui peut être résistant
- La couleur du pigment (certaines couleurs captent très mal l'énergie du laser qui a alors du mal a fragmenter les pigments)
- La profondeur du dépot de pigment (plus c'est profond, moins le laser parvient à délivrer une haute énergie pour morceler les pigments)

Raditionnellement, mais tout se voit en pratique:
Tatouage rituel, religieux, amateur, noir ou bleu foncé: 2 à 4 séances

Tatouage professionnel, multicolore à pigments durs: 10 à 20 séances sans garantie d'effacement complet.

Question: On me dit qu'il faut 2 lasers différents pour traiter mon acné au laser ? On me parle de protocole combinés mélangeant plusieurs techniques pour traiter l'acné par laser ?

Les publications scientifiques évoluent en matière de traitement de l'acné par laser. L'acné présente plusieurs formes également. C'est à votre dermatologue et au médecin lasériste de choisir au mieux la meilleure stratégie.

Rien ne remplace une consultation, mais schématiquement: acné avec prédominance inflammatoire et rougeurs = laser vasculaire de type KTP ou Colorant pulsé. acné avec phénomènes de rétention, kystes, pustules = laser de type erbium glass

En pratique, l'acné a souvent 2 composante et il n'est pas rare, en effet; d'avoir à utiliser 2 lasers différents pour avoir deux actions distinctes: une sur les rougeurs, l'autre sur la rétention et les glandes sébacées. Certains laséristes ou dermatologues utilisent une prémédication médicamenteuse 1 à 2 semaines avant les premiers soins.

Question: Qu'est ce que le laser endoveineux ? Comment fonctionne un laser endoveineux ?

Le laser endoveineux est utilisé dans le traitement de l'insuffisance veineuse (veine saphène)

Le principe du laser endoveineux consiste à réaliser, au bloc opératoire, une petite ouverture veineuse au niveau de la cheville. On y introduit une fibre optique stérile qui va servir de guide au laser.Cette fibre est remontée jusqu'au pli de la cuisse à l'endroit à la veine saphène se jette dans la circulation centrale (veine fémorale). Une fois la fibre positionnée, le chirurgien lasériste effectue un tir laser. La lumière est conduite jusqu'à l'extrémité de la fibre et chauffe l'intérieur de la veine saphène. Le chauffage du laser conduit à une sclérose de la veine . De proche en proche, en tirant que la fibre pour la faire sortir, le chirurgien effectue une série de tir laser tout du long de la veine incontinente et provoque une sclérose de tout le trajet depuis le cuisse jusqu'au pied. Le patient traité par laser présente en général une guérison plus rapide qu'avec les méthodes traditionnelles. Un bandage temporaire vient contenir la jambe. Un contrôle doppler est effectué quelques semaines après. L'angiologue pourra éventuellement finir le travail par sclérose sous échographie pour les trajets veineux incompletement occlus.

Question: Pourquoi faut-il éviter d'anesthésier la peau dans les traitements vasculaires (couperose, télégiectasies) au laser ?

Les anesthésies locales, mais aussi les anesthésies générales ont des effets sur la circulation sanguine en la modifiant. L'anesthésie locale a tendance à rendre les vaisseaux moins réceptifs au laser (altération de la cible laser). Du coup, il peut être moins efficace. C'est notamment vrai sur les petits vaisseaux (rouges)

Question: Du laser KTP ou du Colorant pulsé, quelle est la solution la plus efficace dans la couperose ?

Le colorant pulsé produit des longueurs d'ondes de 560 à 590 nm . Le KTP produit un longueur d'onde de 532 nm (vert). Les deux lasers sont indiqués dans les traitements vasculaires. On les manipule un peu différemment . La longueur d'onde du colorant pulsé a tendance à pénétrer un peu plus profondément dans le derme pour toucher des vaisseaux plus profonds. Mais en pratique, en matière de couperose, les 2 lasers sont un peu similaires en matière d'efficacité.

Dans d'autres pathologies comme les taches de vin (angiomes plans) , le colorant pulsé est traditionnellement plus efficace et plus utilisé.

Le KTP dispose parfois d'un avantage lors des traitements de la couperose où le visage présente des signes de dépots de pigment (mélanine). Le passage du KTP traite non seulement la partie vasculaire, mais a aussi un effet sur les dépots mélaniniques (éclaircissement de la peau et réjuvénation de celle ci)

Question: Quel est le principe du laser Fraxel ? Laser fractionné ? Fraxelisation ?

Fraxel est une marqué déposée. On parle plutôt technique médicale par laser fractionné.

Bien que souvent présenté comme technique d'avant-garde, le laser fractionné n'est pas si récent que ça. Les fabricants rivalisent d'astuces publicitaires pour présenter le mot fractionné car c'est actuellement la mode.

Le principe du laser fractionné et relativement simple: plutôt que d'exposer 100% de la surface d'un impact laser, on recherche à découper la zone en tout petits points espacés. Cette stratégie a pour objectif de laisser des petites zones saines de peau non traitée entre les impacts du laser. En faisant ainsi, on favorise la récupération/réparation rapide de la peau à partir de cellules saines n'ayant pas été touchées par le laser. Tout ce passe un peu comme si on mettait un tamis constitué de multiples trous microscopiques entre le laser et la peau. Tout comme on fabrique des spaghettis en poussant la pâte à travers un tamis, on fabrique une myriade de petits faisceaux lasers parallèles et de petits calibres, parfaitement espacés.

L'espacement des petits faisceaux laisse de la peau saine qui servira de base pour la régénération du tissu cutané.

Il existe en gros 2 façons de produire un mode laser fractionné.

L'utilisation d'un scanner et d'une petite taille de spot

C'est la plus ancienne façon de procéder et pas forcément la moins efficace en pratique. Le scanner est un dispositif permettant de déplacer un rayon laser de petit diamètre par balayage sur une surface souvent carrée. On peut décider que 100% de la surface sera traitée, mais on peut aussi décider que des espaces non traités seront ajoutés lors du balayage (espacement des points d'impact). On parle de mode fractionné laissant 20%, 30% ou 40% de peau saine lors du balayage. Ce mode de fractionnement est connu depuis plus de 10 ans. Il fonctionne. Il est très souvent utilisé en réjuvénation du visage.

L'utilisation d'une tête laser avec un effet de tamis sur un spot laser large. C'est la technique employée par le laser FRAXEL. La lumière est dans le proche infrarouge. La tête laser de l'équipement produit de fins filaments de lumière laser, tous parallèles, qui vont pénétrer dans la peau pour stimuler la synthèse du collagène. Entre chaque petit rayon, une zone de peau n'est pas traitée. La récupération de l'intégrité de la structure cutanée en sera plus rapide.

Les 2 modes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Le mode scanné est en général légèrement moins efficace que le mode fraxelisé. Le mode fraxelisé fait appel à une technologie beaucoup plus chère (la tête de l'instrument est changée tout les 3 ou 4 patients). Cette complexité entraine généralement un coût des séances de 4 à 5 fois supérieur aux techniques par scanner, ce qui restreint cette technique non remboursée aux patients les plus aisés.

Question: Quand faut-il utiliser le fraxel ? Quelles sont les indication du Fraxel ? Y'a t il des alternatives ?

Le Fraxel est un laser de remodelage un peu particulier. Il est capable de produire un rayon laser constitué de multiples petits rayons espacés précisément. Cette propriété, permet de laisser des zones de peau non traitées entre les points cutanés traités. Les zones non traitées permettent une régénération rapide de la peau: moins d'effets indésirables, faible période de récupération de la peau et donc meilleure tolérance. On parle de laser Fractionné. Le traitement comporte habituellement 3 à 4 séances. Le visage est enduit d'un colorant vert avant de passer le laser (sur la génération première des fraxels).

On utilise le Fraxel dans des indications précises: les rides modérées à superficielles du visage. le mélasma (avec prudence et avec praticien expérimenté), les cicatrices d'acné.

Le laser Fraxel est une technique assez chère car le praticien a beaucoup de consommable à changer (une tête laser = quelques séances pour le visage, avec changement rapide). Compter environ 700 EUR la séance.

Il existe des alternatives au laser Fraxel: les lasers non fractionnés tel le Nd:YAG 1064 nm et l'Erbium: Glass (SmoothBeam)

Ces lasers sont efficaces sur l'acné, les cicatrices, les rides. Ils ont l'avantage d'être plus économiques (de l'ordre de 4 à 6 fois moins chers pour une séance avec le même nombre de séances.). Ils ne sont pas efficaces dans le mélasma. Il n'y a pas d'étude scientifique ayant effectué une comparaison entre les lasers traditionnels et le Fraxel. Elle serait intéressante car elle pourrait permettre d'estimé le rapport coût/résultat entre les différents lasers. Dans ces indications, tout repose donc sur le conseil du médecin et sur son expérience. Il n'est pas déraisonnable de débuter par un laser de réjuvénation ou anti-acné traditionnel, moins cher, avant de s'orienter vers un technique Fraxel en cas d'inefficacité ou en cas de résultat incomplet.

 

Question: Dois je choisir un laser yag ou alexandrite pour une épilation définitive ? Mon lasériste me propose une épilation par laser Nd:YAG à la place de l'alexandrite parce que je suis bronzée ? On me propose une séances de Nd:YAG pendant l'été à la place

Si vous avez la peau naturellement sombre sans bronzage ou la peau noire (phototype 5 ou 6), seul le laser Nd:YAG pourra être utilisé pour des raisons de sécurité. Le laser alexandrite peut être dangereux sur les peaux qui ont une forte concentration de mélanine (teints très mats, peaux noires, bronzage important). Il ne peut donc pas être utilisé.

La question se pose, par contre, de savoir s'il faut utiliser un laser Nd:YAG pour finalement faire une séance en période de bronzage. Les recherches ne permettre pas de trouver d'étude scientifique fiable ayant analysé ce point. Il est généralement admis que les lasers Nd:YAG présentent peu de danger sur les peaux bronzées. Il est aussi admis qu'ils nécessitent un peu plus de séances car leur affinité pour la mélanine du poil est un peu moins bonne. Les recommandations professionnelles indiquent qu'il faut éviter de traiter en période de bronzage pour des raisons de prudence et de principe de précaution, avec les lasers diodes , alexandrite ou Nd:YAG.

On peut se poser la question de savoir si la proposition d'intercaler une séance de Nd:YAG dans un protocole de laser alexandrite présente un intérêt thérapeutique majeur . Une seule séance présente une difficulté pour le médecin: trouver le bon réglage du laser immédiatement sans test préalable. Le bronzage le conduit à adapter les paramètres à la baisse le plus souvent. En matière d'épilation Nd:YAG, les poils ne sont pas supprimés immédiatement mais tombent dans les 15j à 3 semaines de la séance.

Il n'est pas démontré scientifiquement que la séance unique de Nd:YAG sur une peau claire ayant bronzé soit plus efficace par rapport à une abstention et un report des séances d'alexandrite jusqu'au débronzage. a réalisation d'études scientifique pourra permettre d'apporter une réponse précise afin de savoir si le jeu en vaut la chandelle où si cette possibilité n'est pas assimilable à une dérive commerciale pour continuer d'offrir une prestation.

En l'absence de certitude, nous pensons qu'il faut appliquer le principe de précaution: pas de laser d'épilation en période de bronzage, mais report de la séance jusqu'au moment où la peau est débronzée. Possibilité aussi de 'jongler' avec le calendrier et la protection par écran total pour effectuer quand même des séances sans risque sur une peau non bronzée.

 

Question: Comment fonctionne un laser nd:yag sur les varicosités des jambes ? Le laser nd:yag peut-il remplacer les injections par l'angiologue ou le phlébologue ?

Les lasers Nd:YAG comme les lasers à colorant pulsé ou les lasers KTP ou les lasers diodes 940/980 nm sont des lasers vasculaires.

Les KTP et colorant pulsé s sont plutôt réservés aux anomalies vasculaires superficielles (rouges) et plutôt au visage (couperose, télangiectasies). On les utilise aussi dans le matting qui peut compliquer les séances de sclérothérapie.

Les lasers Nd:YAG et diode 940/980 nm sont utilisés le plus souvent dans les troubles vasculaires esthétiques des membres inférieurs: varicosités plutôt bleutées.

Le principe du laser yag est de toucher l'hemoglobine des globules rouges pour provoquer une coagulation. Il touche aussi la paroi des veines et y provoque des altérations conduisant à la destruction progressive du vaisseau.

Le Nd:YAG est souvent utilisé, après un bilan angiologique complet, sur les veines bleues visibles des jambes (entre 0.3 mm et 2 à 3 mm de diamètre). On compte 3 à 4 séances espacées de 1 à 2 mois d'intervalle pour obtenir des résultats (près de 90% des patients ont une amélioration à plus de 75% des lésions visibles). Le laser est paradoxalement plus efficace sur les vaisseaux qui se voient le plus (1 à 3 mm). Les résultats de ces traitements sont souvent décevants immédiatement pour finalement être très efficaces à distance des séances (amélioration visible quelques mois après la dernière séance alors que rien ne peut être visible dans les débuts).

EN AUCUN CAS LE LASER NE DOIT REMPLACER LA CONSULTATION AVEC L'ANGIOLOGUE. L'angio-phlébologue reste le médecin spécialiste des vaisseaux. Il doit être consulté avant tout traitement laser car lui seul peut faire le bilan veineux du réseau profond (doppler, sclérose éventuelle, prise en charge d'une insuffisance veineuse). Le laser n'est qu'une possibilité technique et le trouble esthétique peut peut être être traitée en amont afin de limiter le nombre de séances laser et d'améliore la durée de l'effet. C'est souvent l'angiologue qui décide d'envoyer le patient au lasériste et qui suit les résultats sur le long terme. Le lasériste et l'angiologie travaillent en coopération.

Question: Comment est la douleur pendant et après une séance de laser ?

Tout dépend du laser utilisé. Pour l'épilation, la douleur est généralement supportable. Elle ressemble à un petit coup d'élastique ou une griffure d'ongle. La douleur est contemporaine de l'impact laser (sur le moment de l'impact). Par la suite, on peut éventuellement ressentir une petite sensation de chaleur qui n'est pas une douleur. Celle ci dure 1 à 3 h environ dans la plupart des cas.

Dans les lasers de réjuvénation du visage ou contre l'acné, la douleur ressemble à un gros coup d'élastique. Il faut, la plupart du temps, apposer une crème anesthésiante pour apporter tout le confort à la séance. Cette crème s'appose 1h avant le geste. La sensation de gène est contemporaine de l'impact et ne dure pas. On peut ressentir une sensation de chaleur dans les heures qui suivent la séance, mais pas de douleur.

En laser vasculaire sur les veines des jambes, la douleur ressemble à un coup d'élastique rapide. Il est généralement bien toléré (on peut rendre le geste plus confortable en réglant le dispositif de froid pulsé sur la peau).

Pour la couperose et les lasers KTP ou Colorant pulsé, la douleur est modérée. Elle ressemble à une griffure ou une petite piqûre. On peut généralement contrôler la sensation douloureuse par du froid pour la rendre supportable. Dans les heures qui suivent la séance sur le visage, on peut ressentir une sensation de chaleur qui peut être gênante, mais généralement pas douloureuse.

Question: Quelles sont les profondeurs respectives des lésions à traiter dans la peau ? Combien de distance dans la peau le laser parcourt-il pour traiter le poil , les veines , les lésions pigmentaires ?

Pour ce qui concerne l'épilation laser, on admet habituellement que la distance entre la surface cutanée et la mélanine du bulbe à détruire est comprise entre 2 à 4 mm. L'énergie du laser est conduite par le poil.

Pour les traitements laser des lésions vasculaires des membres inférieurs, on considère que les petits vaisseaux sont situés entre 0.3 mm et 1.5 mm au dessous de la surface de la peau. (Moins profondes sur le visage, plus profondes sur les membres inférieurs)

En matière de rajeunissement des rides, les troubles de l'élasticité de la trame cutanée (élastose) sont traditionnellement positionnés entre la surface et environ 0.7 mm de profondeur.

Pour les taches pigmentaires, on considère qu'elles se répartissent à la surface de la peau et dans les premiers microns de profondeur

On voit bien que chaque lésion est différente en profondeur. De même chaque lésion nécessite un laser différent (affinité des chromophores pour une couleur spécifique des lasers.). La profondeur et le type de laser conditionne également la notion de refroidissement. Il y a plusieurs types de refroidissement avec chacun des avantages et des inconvénients.

 

Question: La peau traitée par laser doit être refroidie. Quelles sont les meilleures techniques de refroidissement de la peau ?

Il existe globalement 3 types de refroidissement de la peau à visée protectrice. Le refroidissement de la peau permet de limiter les effets secondaires (pigmentaires ou brûlures). L'application du froid dans les traitements laser est déjà ancienne. Elle permet le plus souvent de reculer le risqué d'effets secondaires tout en permettant d'augmenter l'intensité (fluence) et donc l'effet thérapeutique de la séance

Dans les 3 familles de technologies de refroidissement, on retrouve
- Le gaz cryogénique vaporisé pendant le tir laser. (en fait , un peu avant , pendant et un peu après) ou DCD(r)
- Le flux d'air froid pulsé: il est produit par une machine appelée Chiller (ou Zimmer(r) ) . Le médecin lasériste balaye la peau avant le tir laser pour la refroidir avant de tirer
- Le refroidissement par contact: il s'agit le plus souvent d'une fenêtre de contact qui laisse passer le rayon laser. Cette fenêtre est entourée d'un flux de liquide réfrigéré qui abaisse sa température. Le verre (plutôt le cristal) est abaissé en température. Il transmet à son tour le refroidissement à la peau.

Chaque système de refroidissement dispose d'avantages et d'inconvénients qui varient en fonction du type de procédure ou de lésion à traiter. Le froid pulsé en continu est connu pour être plus efficace dans la limitation de la douleur. Il est connu avoir un effet refroidissant un peu moins pénétrant en profondeur.

Dans la prise en charge des lésions vasculaires, surtout superficielles, les systèmes de gaz cryogénique DCD sont plus efficaces. Suivent le système par contact, puis l'air pulsé continu. En matière vasculaire, il convient de noter que le sang se déplace et transporte la température hors de la zone visée. De même, le renouvellement du sang venant d'une zone non visée va réchauffer un peu le vaisseau: aussi, la présence d'un système de refroidissement conduit généralement à majorer l'intensité du rayon laser par rapport à un traitement sans refroidissement. De même, changer système de refroidissement sur un laser, peut conduire à adapter les intensités délivrées (adaptation des fluences laser).

En matière de refroidissement de la peau lors des traitements des taches pigmentaires, le système de refroidissement est souvent coupé car les lésions sont superficielles. Certains laséristes utilisent cependant une modulation des refroidissement DCD pour atténuer la douleur.

En matière de traitement des rides, l'élastose à 'chauffer' se trouve souvent dans une zone où le système de refroidissement est efficace d'où un risque de limitation de l'effet laser par effet protecteur du froid. On considère qu'il convient de limiter au maximum la profondeur de pénétration du froid et la surface d'application de celui ci.

Pour les applications d'épilation laser, les études scientifiques ne semblent pas montrer de différences d'efficacité significatives entre les divers systèmes de refroidissement.

Enfin, après une séance laser, il est possible d'appliquer des dispositifs de gels frais (refroidis au frigidaire). Certains laséristes appliquent des crèmes corticoïdes conservées au frais pour prolonger l'effet bénéfique du froid sur une peau qui a quand même été légèrement traumatisée.

Question: Quel est l'interet de mettre un gel à base d'eau (typiquement un gel d'echographie) en plus d'un système de refroidissement par contact sur un laser ?

Le gel appliqué dispose de plusieurs propriétés intéressantes:
- Il assure une bonne conduction du froid à la peau en formant un fil interface
- Il dispose d'une certaine inertie thermique et va donc stocker le froid
- De la même façon, cette inertie permet au gel de continuer de diffuser du froid à la zone alors que la pièce à main du laser est passée à une autre zone. De même, tant que le gel reste à une température plus basse que celle de la peau, il va capter l'échauffement par conduction de chaleur et limitant donc d'autant les risques de complications.

Question: Que se passe-t-il sur la peau quand on pratique un traitement des cicatrices hypertrophiques ou chéloides par laser ?

Il y a plusieurs types de cicatrices. Sur les cicatrices hypertrophiques, chéloides avec tendance rouge, on utilise des lasers KTP ou à colorant pulsé. Les effets de ce type de laser sur la cicatrice provoquent généralement: un abaissement de la hauteur de la cicatrice, une amélioration de la souplesse et de l'élasticité de la peau traitée, une baisse de la rougeur et souvent une diminution des sensations de démangeaison.

Les cicatrices les plus récentes sont généralement les plus répondeuse en terme de résultat.

Il est important de prévenir les patients que les effacements complets sont rares. Le laser est plus là pour améliorer l'aspect: éclaircir, assouplir, réduire.

On effectue généralement une série de 3 à 5 séances sur ces cicatrices.

Question: Que ce passe-t-il lors d'une première consultation laser dans le cadre de la prise en charge de cicatrices hypertrophiques ou cicatrices chéloïdes ?

Les cicatrices chéloides ou hypertrophiques sont liées à un phénomène anormal de cicatrisation. Il aboutit à des lésions le plus souvent rougeâtres et en relief (limité à la zone lésée pour les hypertrophiques, dépassant largement la zone traumatisée pour les chéloïdes). Il est important de savoir que le laser ne doit pas se voir comme une solution unique dans le traitement de la cicatrice, mais plus comme un élément dans une panoplie thérapeutique qui comprend l'utilisation de corticoïdes, l'injection intra-lésion de médicament, la presso-thérapie, le port de gel de silicone.

Ce type de cicatrice peut survenir un peu partout sur le corps, mais il existe des zones où elles surviennent le plus souvent: oreilles, mandibule, sternum, épaule. Les cicatrices chéloïdes sont plus fréquentes sur les peaux noires.

En matière de consultation lasériste, et plus largement médicale, pour une demande de conseils sur des cicatrices hypertrophique ou chéloïdes, le médecin recherche à connaître l'histoire de l'apparition, l'évolution initiale, les traitements déjà entrepris et leur résultats (certains traitements peuvent modifier la structure de la peau - rigidité (sur cryothérapie) - et commander une adaptation du traitement laser). Le médecin lasériste recherche également à caractériser la peau de son patient selon une classification basée sur sa couleur (classification de Fitzpatrick). Il y a 6 types différents de peau. Ceux-ci permettent de définir un niveau de risque de survenue d'effets indésirables après laser (généralement dépigmentation dans ce cadre) et d'en parler avec le patient. Les peaux foncées et noires ont des difficultés à être traitées pour des cicatrices rouges car la cible rouge du laser est en compétition avec la pigmentation foncée de la peau qui détourne une partie importante du laser vers elle avec un risque d'hypopigmentation important.

Les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes de moins d'un an sont plus facilement réceptives au traitement par laser que les cicatrices anciennes. Il est donc intéressant de commencer assez tôt.

Le laser de choix pour le traitement des chéloïdes/hypertrophique, est le laser à colorant pulsé (LCP).On peut aussi utiliser les lasers KTP (assez proche du premier) et le ND:Yag 1064 nm. Le lasériste doit collaborer avec le spécialiste des cicatrices qui reste le pilote de tout le traitement. Cette collaboration est nécessaire car il convient parfois d'adapter le calendrier des différents soins avec le laser. (L'injection de corticoïdes dans les cicatrices par exemple, doit de faire après le laser pour limiter certaines complications)

La séance d'évaluation est le moment pour le médecin d'exposer les résultats à attendre, les risques de complications, de fixer un programme et d'établir un devis pour les séances. Lors de la première séance, le médecin peut aussi effectuer un test thérapeutique sur une petite zone afin d'évaluer la réceptivité au laser etafin de régler au mieux le matériel (adaptation de la fluence)

Le patient dispose en général d'une 15aine de jours de réflexion avant de pouvoir débuter les séances proprement dites.

Question: Epilation: quel est la différence entre un laser Yag et un Alexandrite. Lequel est le meilleur ?

Le laser Yag est un équipement qui produit une lumière infrarouge (invisible). Cette lumière à la propriété de se trouver attirée par la mélanine qui est le composant essentiel du poil.

Le laser Alexandrite produit une lumière violette foncée. Elle aussi dispose de la propriété de se concentrer dans la mélanine du poil.

Les 2 types de laser sont efficaces dans l'épilation laser. Ils sont cependant un comportement et des indications médicales différentes.

Le laser Alexandrite: C'est le laser traditionnellement utilisé en épilation. Il ne peut être utilisé que sur des peau claires Européennes, Asiatiques et du Maghreb (avec adaptation des réglages). Le laser dispose de la propriété de volatiliser pratiquement tout les poils au moment du passage du rayon. Les plus gros poils peuvent résister et ne tomber que 2 à 3 semaines plus tard.

Le laser Nd:Yag: C'est une technologie assez nouvelle. Ces lasers fonctionnent en épilation définitive des peaux claires ou noires. Ce laser est moins bien capté par la mélanine du poil, mais aussi celle de la peau ce qui limite d'autant le risque sur les peaux bronzées ou noires. Seules les Nd:YAG peuvent être utilisés sur les peau noires.

Le fonctionne d'un Nd:Yag est différent d'un alexandrite: le poil n'est pas volatilisé au moment de la séance, mais simplement endommagé. Il tombe en général dans les 2 à 3 semaines qui suivent. Le Nd:YAG est connu pour être un peu plus douloureux que le laser alexandrite. Le Nd:YAG permet aussi de traiter d'autres pathologies comme les varicosités.

Lequel est le meilleur: il n'y a pas vraiment de réponse à cette question. On utilise plutôt l'Alexandrite dans l'épilation des peaux claires et poils foncés, et on utilise plutôt le Yag sur les peaux très sombres ou noires pour les protéger au mieux. Il est admis qu'il faut en général un peu plus de séances en Yag qu'en Alexandrite pour un même résultat. les Nd:YAG produisent traditionnellement moins de troubles de pigmentation en termes d'effets secondaires. L'usage des yag nécessite un peu plus de prudence car les risques de brûlure sont plus élevés (laser pénétrant plus profond que l'alexandrite)

Question: Brûlure au laser ? Que faire pour les éviter ? Comment les traiter ?

Les brûlures par laser sont habituellement rares si le médecin respecte les recommandations des fabricants, elles peuvent survenir même lorsque toutes les précautions ont été prises par le médecin. Les brûlures au laser sont plutôt localisées sur les zones où la peau est fine ou pigmentée: zone du maillot, le nez, les paupières inférieures, le cou... Pour limiter le risque, il est recommandé d'appliquer du froid pendant la cession laser afin de protéger la surface de la peau.

Tout médecin lasériste peut occasionner des brûlures, même s'il est attentif et prudent. Il est important de lui signaler rapidement afin de lui permettre de prendre en charge et d'appliquer les soins adéquats. La plupart des brûlures sont du premier degré ou d'un second degré superficiel. Ces brûlures guérissent généralement sans cicatrices quand elles sont bien traitées.

Les traitements des brûlures comportent généralement un contrôle en urgence par le médecin afin de rassurer la patiente s'il n'y a rien. S'il y a une brûlure, le médecin effectue en général un examen clinique et recherche son étendue et son degré. Il conseillera un traitement. Le traitement des brûlures comporte habituellement la pose de pansements gras. En cas de brulures à risque d'infection ou infectée, une désinfection et une crème antibiotique peuvent être utilisées en complément des pansements gras. Les brûlures traitées évoluent en général en 10 jours. Les brûlures par laser esthétique ne laissent habituellement pas de cicatrices. Elles peuvent par contre occasionner des taches brunes (hyperpigmentation) qui mettent plusieurs mois avant de disparaitre.

Question: On m'a dit que le laser Alexandrite 755 nm est interdit sur les peaux marocaines à cause de la mélanine et qu'il faut utiliser un nd-yag 1064 nm.

Non, les lasers Alexandrite sont parfaitement indiqués dans les phototypes IV (peaux de la méditerranée) et de très nombreux laséristes en Espagne, Maroc, Algérie, Tunisie les utilisent avec de bon résultat sans qu'on fasse état de risques majeurs.

Il faut nuancer le propose pour les peaux mates (phototype V) du sud de l'Afrique du nord où , effectivement, le laser nd-yag est souvent le seul possible.

S'il fallait donner une règle simple: Alexandrite possible si la peau le permet car moins de séance et bonne efficacité
Laser nd-yag si la peau est trop foncée
Laser nd-yag si peau à risque, mais souvent besoin d'un peu plus de séances
Rappel: le nd-yag peut être utilisé sur toutes les peaux, mais nécessitent souvent quelques séances de plus que l'alexandrite
Attention: le nd-yag n'est pas fait pour épiler les peaux bronzées toute l'année même si on voit ce type d'argumentaire fleurir sur le net. Le bronzage reste une contre-indication pour tout traitement utilisant un laser fait pour détruire la mélanine. Il n'est pas non plus prouvé que la substitution d'un laser par un yag uniquement pour ne pas rater une séance l'été soit réellement efficace.

Question: J'ai signé un devis pour une épilation laser. Puis je me rétracter ?

OUI. La relation de soins revêt un caractère particulier. A tout moment, vous pouvez refuser un soin sans avoir à vous justifier. Le devis n'est là que pour vous protéger en matière de tarifs.

Vous pouvez donc arrêter à tout moment sans conséquence pour vous. Il convient, cependant, de respecter certaines règles de bienséance comme par exemple annuler le rendez vous quelques jours avant afin que le médecin puisse attribuer sa plage horaire à une autre personne sans augmenter les délais d'attente.



Cliquez ici pour refermer

  Efficacité

Question: L'épilation laser est-elle réellement rentable par rapport aux autres techniques ?

L'épilation laser étant progressivement définitive avec une épilation définitive dans plus de 80% des cas, il convient d'estimer l'investissement par rapport aux autres traitements non définitifs.

Epilation par esthéticienne - Durée du traitement = A vie tous les mois - Séance: 20 à 30 EUR / mois.

Epilation électrique médicale: 20 à 50 fois plus long que le laser, petites zones, patience et douleur. Compter un coût de 6 à 9 fois le coût du laser.

Epilation à la cire du commerce: toutes les 3 semaines à 1 mois - A vie.

L'épilation laser doit s'envisager comme un investissement à long terme et comme un confort pour le reste de la vie.

Question: Quelle est la différence entre une lampe flash et un laser ?

Le laser produit une longueur d'onde très précise (une seule couleur de rayon) alors que la lampe flash produit un éventail de longueurs d'ondes.

La lampe flash n'est pas réservée aux médecins et peut être utilisée par des esthéticiennes. Il convient cependant de maîtriser parfaitement le fonctionnement des lampes flash car leurs effets sur la peau sont moins bien connus, notamment sur le long terme.

Question: Le laser est-il efficace sur la nuque ?

Certains patients ou patientes souhaitent régler les problèmes d'implantation des cheveux au niveau de la nuque. Le but est bien sûr de choisir des coiffures courtes au niveau de la nuque tout en préservant un aspect esthétique optimal lors de la repousse des cheveux.

Le traitement des zones pileuses de la nuque permet en outre au coiffeur de ne plus intervenir sur les zones qui sont systématiquement rasées quelque soit la forme de la coupe choisie.

Il est parfaitement possible d'appliquer un soin laser sur la zone de la nuque afin d'harmoniser les implantations des cheveux.

L'épilation des cheveux de la nuque répond à des critères spécifiques:
- Elle n'est possible que sur les cheveux bruns ou châtains
- Elle ne fonctionne pas sur les cheveux blanc, gris ou blond clair
- Le médecin lasériste doit protéger les cheveux autour de la zone afin de ne pas épiler trop loin. C'est une technique simple et sans danger lorsqu'elle est pratiquée par un professionnel entrainé.

Il faut garder à l'esprit que l'épilation sur cheveux est définitive. Il est conseillé de n'épiler que les zones dont on est sûr qu'elles ne seront jamais utiles pour la réalisation d'une coiffure. Il est important de se méfier des changements de mode car le cheveu épilé au laser ne repoussera plus. Demandez conseil à votre coiffeur et votre médecin lasériste sur les zones à traiter.

Question: Le laser peut-il ôter un maquillage permanent ?

Oui , les lasers Qswitchés permettent de traiter les maquillages permanents. Les maquillages permanents sont en fait des tatouages. Le but du laser est de vaporiser et de fragmenter les pigments colorés. Les fragments sont alors digérés par les cellules de l’organisme (macrophages) pour élimination naturelle.

Le traitement du maquillage permanent est une technique spécifique assez pointue. Il est important, tant que possible, de connaître le type et la composition du maquillage ayant été utilisé. La composition peut avoir une répercussion sur le traitement laser. En effet, certains pigments de maquillage contiennent des composés à base de fer qui peuvent devenir noirs et indélébiles après un impact laser.

Dans la plupart des cas en ce qui concerne l'ablation des maquillages permanents, il est indispensable de prendre rendez vous avec votre laseriste pour une consultation où un test dermatologique d'impact laser sera effectué sur une petite zone. Le traitement des maquillages permanents est une opération prudente.

Ce type de traitement peut également nécessiter un nombre de séances plus importants que les classiques traitements de tatouages car les pigments des maquillages sont relativement denses et difficiles à fragmenter. Demandez conseil à votre médecin laseriste.

Question: Le laser est-il efficace pour effacer des cicatrices ?

Oui, dans certains cas, le laser peut effacer ou estomper les cicatrices du visage: cicatrices d'acné, cicatrices de varicelle, cicatrice d'autre origine.

Le laser fonctionne sur plusieurs composants de la cicatrice:

1° Le composant vasculaire: le laser peut réduire la vascularisation souvent plus importante de la cicatrice et dont réduire un facteur favorisant
2° Le composant collagénique: la lumière laser à la faculté d'engendrer des phénomènes de libération de facteurs de croissance capables de stimuler la cicatrisation ou la production de collagène sous la cicatrice
3° L'ablation: les lasers comme le CO2 ou l'Erbium peuvent agir pour aplanir une lésion de la peau. Ils fonctionnent en quelque sorte comme un petit 'rabot' de grande précision.

Ces techniques laser sont souvent associées à des techniques de comblement par injection de produits type acide hyaluronique ou collagènes de synthèse.

Question: J'ai plein de taches rubis. Est ce que le laser fonctionne ? et comment ?

Les taches rubis (ou Spot de Morgan) sont des lésions dermatologiques d'origine vasculaire. Ce sont des micro-papules rouges de 1 à 6 mm de diamètre. Elles ne s'effacent pas quand on les presse avec le doigt. Il s'agit de dilatations capillaires. Elles sont le plus souvent localisées sur le tronc et la poitrine. Leur couleur va du rouge au violet.

Elles sont une excellente indication du laser vasculaire (Laser Yag ou KTP).

Une seule (voire 2) séance est généralement nécessaire pour traiter les angiomes rubis.

Le traitement s'effectue de la manière suivante:

1° En peau non bronzée et en l'absence de lésion dermatologique proche, on traite avec un laser KTP ou YAG de façon à coaguler le contenu de l'angiome par brulure très localisée
2° Le résultat immédiat est une tâche sombre
3° La tache sombre devient une croute. Elle va tomber sans les jours qui suivent le traitement (entre 7 et 15j). Il ne faut pas la gratter pour accélérer la chute
4° Il convient de ne pas d'exposer au soleil sur les zones traitées dans les mois qui suivent le l'acte laser afin de ne pas occasionner de troubles de coloration de la zone. On peut mettre un écran total pour protéger.

Le temps passé au traitement des angiomes rubis est variable. Les médecins laséristes vous proposent généralement un forfait après un premier bilan clinique.

Question: Peut-on éclaircir la couleur de la peau au laser ?

Certains lasers ont la propriété de modifier la couleur du visage. Cette propriété est employée dans les techniques de photo-rajeunissement. Elle permet d'obtenir un teint plus clair sur les visages altérés par le soleil.

Par contre, on ne peut pas, bien évidemment éclaircir une peau mate ou noire et la transformer en peau claire.

Question: Est ce que je peux soigner mon acné avec le laser ?

Oui, le laser permet de traiter l'acné. En pratique, le laser permet l'échauffement des zones où se trouve la bactérie (P.Acnès) responsable de l'acné. Il favorise donc sa disparition en la fragilisant. De plus, le laser, par des phénomènes de libération de facteurs de croissance du collagène, permet la stimulation de la régénération de la peau

En 2 ou 3 séances, sans danger, la peau porteuse d'acné peut être transformée avec atténuation ou disparition complète des lésions.

Le traitement des acnés au laser se conçoit dans le cadre d'une collaboration entre votre médecin généraliste ou dermatologue et le médecin lasériste. Il est parfois utile de combiner les traitements pour un résultat durable. N'hésitez pas à demander à votre médecin lasériste ou généraliste.

Question: Peut-on épiler la barbe chez l’homme ?

Il est possible chez l'homme d'épiler la barbe. C'est pratiqué pour des raisons médicales, notamment en cas de folliculites. On pratique aussi l'épilation de la barbe chez les patients souhaitant réduire son importance. De même, dans le cadre d'opération de changement de sexe (patients transsexuels), l'épilation laser de la barbe permet de parfaire le résultat.

L'épilation de la barbe nécessite une anesthésie locale par pommade anesthésiante de type EMLA ou ses génériques.

Question: Peut-on effacer des cicatrices au laser ?

Certaines cicatrices sont en effet accessibles au laser. Il s'agit des cicatrices qui présentent une augmentation de leur pigmentation. De même, les cicatrices présentant une augmentation de leur vascularisation peuvent être traitées. Dans une troisième indication, les cicatrices atrophiques peuvent aussi être traitées car certains lasers disposent de la possibilité de stimuler la production de collagène sous les lésions.

Question: Le laser peut-il aider à diversifier mes possibilités de coiffure ? La coiffeuse me déconseille certaines coupes de cheveux à cause de ma nuque... .

Certaines femmes et certains hommes ont une implantation de cheveux sur la nuque qui ne permet pas d'envisager toutes les coupes. En effet à la repousse, l'esthétique de la coupe de cheveux est alors déséquilibrée.

Le laser permet d'uniformiser l'implantation des cheveux sur la nuque. Il permet aussi d'inverser cette implantation, ouvrant en ce sens, les possibilités de nouvelles coupes de cheveux. La suppression des cheveux inutiles de la nuque évite les repousses disgracieuses.

Question: Est ce qu'on peut enlever les verrues au laser ?

Les verrues sont des lésions dermatologiques vascularisées. A ce titre, elles sont donc accessibles au traitement par laser. Le principe vise à refroidir la verrue avec un gaz froid pour l'insensibiliser, puis, à passer le laser sur les trajets vasculaires pour les supprimer. Le réseau sanguin d'alimentation étant supprimé, la verrue va disparaître plus vite.

Attention, le laser n'est pas le traitement de première intention des verrues. Il convient d'abord de consulter son médecin généraliste ou son dermatologue afin qu’un traitement classique soit entrepris. Ce n'est que lorsque les traitements conventionnels ont été testé qu'on peut tenter le laser.

Question: Peut-on réduire les marques des cicatrices ? Est ce que le laser traite les cicatrices d'acné ?

Oui, les lasers ont des propriétés pour atténuer les cicatrices d'acné ou les cicatrices liées à un traumatisme.

Les cicatrices sont caractérisées par plusieurs éléments: le relief, la pigmentation, la vascularisation.

Les lasers peuvent agir sur plusieurs de ces éléments. Les lasers vasculaires de type KTP, ou colorant pulsé ou Nd-Yag peuvent cibler les petits vaisseaux des cicatrices afin de les éliminer. On traite ainsi et on améliore les cicatrices rougeâtres (à composante vasculaire). Sur le versant pigmentaire, les lasers pigmentaires ont aussi la propriété d'éclaircir les zones contenant de la mélanine. La cicatrice est alors éclaircie. Elle se voit moins. Enfin, les lasers de type Nd-YAG ou Er-Yag, pas leur pénétration profonde, ont la propriété de stimuler la production de collagène de la peau. Cette production de collagène retend la cicatrice et l'atténue. Ce phénomène est aussi utilisé dans le rajeunissement.

Le laser doit être considéré comme un élément d'un arsenal thérapeutique plus étendu. Le traitement des cicatrices comporte en effet une batterie de techniques qu'il est parfois utile de combiner: poncture-relèvement, abrasion, injection de substance de comblement, laser...

Question: Peut-on avoir une élimination du duvet par laser ? J'ai un duvet sur les joues, les tempes et le bord de la mâchoire ? Est ce que le laser marche ?

Il est bien admis maintenant qu'il faut éviter de traiter les duvets au laser ou à la lampe flash. Le risque sur le duvet réside dans la possibilité de stimulation de celui ci et sa transformation en poils plus gros. C'est la raison pour laquelle il est conseillé de consulter un lasériste ayant une bonne pratique. Il saura vous conseiller sur les zones à ne pas traiter afin de ne pas occasionner de transformation de duvet en poils. Certains duvets stimulés peuvent, le cas, échéant, être repris au laser, mais ceci peut être long et partiellement inefficace.

Question: Laser pour la couperose ? Est ce qu'on peut traiter la couperose au laser ?

Oui, la couperose est une dilatation des petits vaisseaux du visage (perte d'efficacité du sphincter vasculaire). Elle donne un aspect 'rougeau' de la face. Le laser vasculaire (KTP ou colorant pulsé) en effectuant une sclérose sur les vaisseaux réduit cette pathologie.

Question: Epilation de poils poivre et sel ? J'ai des poils blancs parmi les zones à épiler au laser . Puis je utiliser le laser quand même ?

Le laser dépilatoire n'est efficace que sur les poils pigmentés et donc les poils noirs ou châtains. Les poils blancs qui apparaissent ça et là dans les zones noires ne sont pas accessibles au traitement. La stratégie de traitement est de combiner plusieurs techniques fiables: on commence par traiter les poils noirs par laser et on termine le traitement par l'épilation électrique des poils blancs. Le mariage des 2 procédés permet généralement d'obtenir de bons résultats.

Question: Le laser n'est pas efficace sur les poils blancs. Est ce qu'il marchera si je les colore ? De même, est ce que le laser est efficace si je décolore mes poils pour les rendre plus discrets ?

Le principe du laser est de toucher la zone de croissance et de mélaninisation du poil pour la volatiliser et donc de détruire le poil de manière sélective.

S'il n'y a pas de mélanine dans le poil (poil blanc), le laser ne sera d'aucune efficacité. Les colorants des cheveux sont synthétiques. Ils ne contiennent pas de mélanine. De même la coloration ne pénètre pas en profondeur dans le bulbe pileux (heureusement). Aussi le laser ne sera pas efficace sur les cheveux ou poils colorés. Ca ne sert à rien d'essayer.

La décoloration des poils permet aux patientes d'atténuer la visibilité de la pilosité. Le principe de décoloration modifie la couleur du poil sur sa partie la plus superficielle. La décoloration peut parfois cependant s'étendre en profondeur et limiter l'efficacité du laser. Il est donc conseillé de ne pas décolorer le poil au moins un mois avant le traitement laser.

Question: Le laser est-il indiquée et est il efficace dans l'hirsutisme ? J'ai de l'hirsutisme et je veux tester le laser pour le traiter...

Le laser dépilatoire est efficace sur le poil, y compris dans l'hirsutisme. L'hirsutisme vrai est une pathologie peu fréquente, mais il n'est pas rare de voir ce terme employé dans le public pour décrire une pilosité dans les limites supérieures de la normale. Beaucoup de poils ne veut donc pas dire hirsutisme

Il est important de savoir que la pilosité de l'hirsutisme est peut être la conséquence d'un dérèglement hormonal ou d'une production anormalement élevée de substances capables de stimuler la pousse.

Aussi, il est important, avant de traiter un hirsutisme, de vérifier qu'il n'y a pas une cause à l'origine de la pilosité excessive. C'est l'une des raisons pour lesquelles l'épilation laser reste un acte médical car une démarche clinique est nécessaire.

Votre médecin laseriste pourra, après examen clinique, estimer nécessaire de réaliser un bilan ou proposer une collaboration entre votre médecin généraliste et un endocrinologue afin de faire le point sur une trop forte pilosité. Le but étant d'éventuellement traiter la cause de l'hirsutisme afin de limiter bien en amont l'impact sur la pousse du poil. En faisant ainsi, on traite la cause et non la conséquence. On permet une meilleure efficacité du laser. On limite le nombre de séances laser et donc le coût. On optimise la durée du traitement, voire même son caractère définitif.

Dans l'hirsutisme prouvé et vrai, la place du laser n'arrive qu'en fin de parcours pour parfaire le résultat final où il a démontré son efficacité.

Question: Les lasers et les angiomes ? Est ce que ca marche ? Les risques du laser sur les angiomes ?

Les angiomes regroupent une famille de lésions vasculaires différentes. Les lasers sont surtout efficaces sur 2 types d'angiomes. Il s'agit des angiomes bleus des lèvres, encore appelés lacs veineux de la lèvre. Ils se présentent sous la forme de petite boule bleue dans la structure rouge de la lèvre. Ces lacs veineux sont accessibles à différents type de laser comme par exemple l'alexandrite ou le laser Nd-Yag. Une ou deux séances sont habituellement nécessaires. Les autres types d'angiomes où les lasers sont efficaces sont les angiomes plans. On les appelle aussi les 'taches de vin'. Il s'agit de malformations vasculaires plutôt superficielles. Leur couleur oscille du rosé au violet en fonction du diamètre mais aussi de la profondeur des vaisseaux. Ces taches de vin sont habituellement traitées avec des lasers vasculaires de type KTP ou colorant pulsé. Il y a 30% de disparition complète, 30% d'éclaircissements pour lesquels les patients sont contents, et 30% de moindres résultats. Les meilleurs résultats sont rencontrés sur les angiomes les plus superficiels.

Question: Le laser alexandrite est-il plus efficace que les autres sur l'épilation ? Est ce que le laser d'épilation alexandrite est réellement efficace sur le poil ?

Le laser alexandrite produit une lumière dans le rouge profond. Cette longueur d'onde est une couleur absorbée préférentiellement par la mélanine du poil. Il s'agit donc en effet d'un très bon laser pour l'épilation pour les peaux claires et légèrement mates (type Maghreb clair).

Le laser alexandrite a souvent été comparé aux autres lasers de type Nd-Yag, Diodes 800 nm. Des études, il ressort que la technologie laser alexandrite compte parmi les plus efficaces.

Laser Alexandrite Candela - 120 Kg

Question: Avez vous un laser de dernière technologie ? Est-il intéressant de se faire traiter avec un laser dernier cri ?

Les lasers entrent maintenant en phase mature. En matière vasculaire ou d'épilation, il n'y a plus réellement de progrès technique mis à part une amélioration des vitesses de traitement et une automatisation de confort. Le traitement laser est en lui même toujours le même sans amélioration de l'efficacité. Sauf à consulter un praticien disposant d'une machine vieille de plus de 10 ans, il n'y a pas de réelle différence sur les résultats vasculaires ou dépilatoires. En matière de rajeunissement, cet avis doit être nuancé car les dernières techniques lasers apportent en effet un plus (ces lasers ont quand même 4 ou 5 ans maintenant).

Il convient de mettre dans la balance le fait qu'un centre laser ou un médecin équipé de la dernière technologie ne pourra peut être pas facilement pratiqué des tarifs raisonnables car il doit amortir un investissement plus lourd (les dernières technologies sont plus chères).

Il convient aussi, en matière médicale, de suivre un principe de précaution visant à utiliser des technologies qui ont fait leurs preuves. Un matériel dernier cri peut, dans certains cas, ne pas donner de recul suffisant alors qu'un matériel de génération antérieure aura le mérite d'un recul de 5 à 6 ans. Il peut s'agir d'un avantage en matière de fiabilité mais aussi de sécurité des patients. La règle en esthétique et en médecine, en général, étant de ne pas faire courir de risque inconsidéré au patient.

Question: ktp et cicatrice ? Le laser KTP marche-t-il sur les cicatrices ? Les cicatrices d'acné peuvent-elle être traitées par laser KTP ?

La prise en charge des cicatrices est un processus complexe, faisant parfois intervenir plusieurs médecins et plusieurs techniques bien différentes (micro chirurgie, laser, injections de comblement...)

Le KTP peut agir sur les cicatrices selon plusieurs phénomènes

Effacement de l'hyperpigmentation des cicatrices: Certaines cicatrices présentent un effet visuel disgracieux à cause de leur coloration. Cette coloration est liée à une hyperproduction de mélanine dans la zone cicatricielle. Le laser KTP a donc une action sur cette coloration en procurant un éclaircissement.

Effacement de l'hyper vascularisation des cicatrices: certaines cicatrices sont également le siège d'un processus d'hyper vascularisation. Une micro circulation capillaire s'est développée pendant la phase cicatricielle donnant un aspect rouge aux cicatrices. Le laser KTP est un laser vasculaire, il a donc une efficacité sur les micros vascularisations des cicatrices.

Effacement des cicatrices en creux par stimulation de la synthèse du collagène : Le laser KTP a une action plus discrète sur les cicatrices en creux. L'effet laser enclenche une série de réactions chimiques dans la peau, conduisant à la synthèse de collagène. Cette synthèse de collagène permet d'atténuer les cicatrices en retendant la peau. Il faut signaler que cet effet sur la synthèse de collagène est modéré. Il existe des lasers plus efficaces sur cette cible unique de la synthèse du collagène.

Cicatrices en relief ? : Le laser KTP n'est pas efficace sur les cicatrices en relief. Il faut utiliser un laser CO2 ou erbium dans ces cas.

Il faut garder à l'esprit que cicatrice ne veut pas dire laser dans tous les cas. Parfois, des méthodes de mini chirurgie classiques sont tout aussi efficaces ou même plus efficaces. Il faut aussi garder à l'esprit que le traitement des cicatrices ne doit pas être entrepris trop tôt car la cicatrice évolue dans les premières années. En règle générale, on ne touche aux cicatrices que lorsqu'elles n'évoluent plus depuis au moins deux ans.

Question: Traitement au laser des lentigos solaires ? Est- il possible de traiter les lentigos solaires au laser ?

Il est tout à fait possible de traiter les lentigos solaires au laser. Il s'agit de lésions contenant de la mélanine. Ils peuvent être traités par laser KTP, alexandrite ou laser Qswitched. Il faut compter 1 à 2 séances pour obtenir un résultat correct. Les lentigos peu pigmentés peuvent ne pas complètement réagir. Un traitement efficace provoque un bruit de claquement et la lésion devient plus foncée pendant 15 j à 3 semaines. Elle s'élimine alors naturellement. Une crème apaisante est parfois utilisée pour favoriser l'élimination et le retour rapide de la peau à la normale.

Question: Quelle est l'efficacité du laser sur l'épilation de la barbe ?

Le laser Alexandrite présente la même efficacité sur la barbe que sur les autres zones. La zone de la barbe étant sensible, il est conseillé de pratiquer une anesthésie locale par apposition de crèmes anesthésique de type Emla (r). Le nombre de séances est en général de 6 sur les peaux répondant bien.

Question: Les petits vaisseaux sur le nez et le laser ? Est ce que le laser est efficace sur les télangiectasies de l'aile du nez ? Et les varicosités sur les bords du nez ?

Les lasers vasculaires sont efficaces sur les varicosités de l'aile du nez. Le laser KTP ou à colorant pulsé, par exemple, présentent une efficacité connue dans cette indication médicale et esthétique. Il faut compter en règle générale une à deux séances pour traiter ces télangiectasies. Le principe du traitement réside dans le fait de provoquer une coagulation du sang dans les petits vaisseaux. Cette coagulation mène à des phénomènes qui eux mêmes aboutissent finalement à une occlusion quasi définitive du vaisseau. On parle de sclérose par laser. Le traitement par laser des vaisseaux de l'aile du nez est généralement sensible. Afin d'annuler la douleur, on applique généralement une crème anesthésique ou on effectue une petite anesthésie locale selon les souhaits du patient. Les suites du traitement sont généralement simples. Il apparait parfois quelques petites croutes. Le processus complet de sclérose des télangiectasies va durer plusieurs mois.

Question: Quels sont les lasers pour traiter la couperose ? Les petits vaisseaux du visage peuvent-ils être traités par différents lasers ?

La couperose ou télangiectasies du visage est une anomalie vasculaire des capillaires veineux de la peau. En fonctionnant moins bien, les sphincters vasculaires laissent apparaitre des trajets rouges en permanence. Pour les traiter, il convient de scléroser ces zones. Ceci nécessite l'usage de lasers vasculaires. On peut traiter la couperose au laser KTP avec un scanner pour répartir également le faisceau sur le visage. On peut aussi traiter la couperose par le laser à colorant pulsé, plus simple d'emploi. Il faut compter de 1 à 2 séances pour avoir un bon résultat.

Question: Prévention des folliculites ? Infection après l'épilation à la pince ou le rasage ? Irritation de la peau ? Complication de type kyste pylo-nidal ? Est ce que le laser peut m'aider ?

L'infection des follicules pileux est une pathologie fréquente. Elle est de plus favorisée par les manœuvres d'extraction ou de traumatisme des poils par la pince, la cire ... On retrouve les folliculites sur les bords de la barbe chez l'homme ou la femme, sur les bords du maillot et dans le pli interfessier.

Le kyste pylo nidal est une complication infectieuse de poils poussant sous la peau. Il doit parfois être traité par une chirurgie au bloc opératoire.

Le traitement par laser apporte un certain nombre de solutions au problème des folliculites. En supprimant le poil normal ou inclus sous la peau, il supprime la cause majeure de l'infection. L'absence de poils après traitement laser supprime aussi les tentatives de manipulation de poils et donc les risques infectieux. Le traitement laser diminue ou réduit de façon importante les risques infectieux.

Question: Le laser peut il repigmenter une cicatrice ?

Le laser ne peut pas repigmenter une lésion. Les lasers n'ont d'action que sur les cicatrices hyper pigmentées , hypervascularisées ou avec des défauts de relief.

Il existe cependant des techniques intéressantes pour repigmenter les cicatrices blanches comme, par exemple, la dermopigmentation. La dermopigmentation est une technique de tatouage médical.

Question: Avis sur épilation laser de la nuque pour les hommes ?

L'épilation de la nuque est parfaitement possible chez l'homme. Elle permet souvent d'ouvrir les possibilités de choix de coupes de cheveux. Elle permet aussi un aspect très propre et symétrique de la nuque. Elle permet de préserver les cols de chemises.

Question: L'épilation laser poils roux ? Est ce que les poils roux peuvent être traités au laser ?

La mélanine des poils roux n'est pas exactement la même que la mélanine des poils noirs pour lesquels le laser a été conçu.

Sur les poils roux, il faut effectuer un test laser afin de voir s'il y a une efficacité ou pas de la technique. Les résultats sont variables et nécessitent un test sur une petite zone avant de se lancer dans une épilation laser de grandes étendues.

Pour information, les peaux rousses ont souvent des taches de rousseurs (éphélides) sur lesquelles le laser est efficace également avec une raréfaction de celles ci.

Question: Apparition d'une pilosité de la ligne ombilicale après ma grossesse ? Est-ce normal ?

Il n'est par rare de voir des modifications de pilosité pendant la grossesse. Il s'agit d'une période où d'importantes modifications hormonales peuvent stimuler des follicules pileux alors en sommeil pour les transformer en structures productrice de poils.

L'épilation laser est habituellement efficace sur cette pilosité. Elle est, la plupart du temps, définitive.

 

Question: Dois je faire une sclérose ou du laser pour mes veines des membres inférieurs ? Sclérose ou laser pour les varicosités ?

Il n'est pas opportun de mettre en concurrence la sclérose des veines à l'aiguille et la sclérose par laser. Les méthodes sont en général complémentaires. L'angiologue et le lasériste travaillent en règle générale ensemble. Pour simplifier, l'angiologue sclérose les veines bleues à l'aiguille (sclérose ou micro-sclérose mousse) et le lasériste termine le travail pour les petites veines rouges.

Question: Bouton de fièvre et traitement par laser ? Herpes labial et traitement laser ? Comment faire ?

La poussée d'herpes contre-indique temporairement la séance laser. Si vous avez des boutons de fièvre (herpès) sur la lèvre que vous souhaitez épiler au laser, il convient de prendre un traitement préventif à base de crème (Zovirax ou Zelitrex par exemple) au moins une semaine avant l'acte et ensuite une semaine après l'opération pour éviter l'apparition de la crise d'herpès.

De même, l'herpes génital en poussée contre indique le passage du laser. Un traitement préventif sera aussi introduit pour éviter l'apparition de boutons.

Question: Je suis métissée ? Je suis marocaine, algérienne, tunisienne, lybienne, égyptienne, libanaise, espagnole, grecque ? Ma peau est mate... est ce que le laser fonctionne ?

On distingue 2 cas de figures sur les peaux brunes du sud. Il s’agit d’une part des peaux mates, et d’autre part des peaux très mates tirant plus sur le noir.

Peaux mates (phototype IV)
Sur les peaux simplement mates, correspondant en général au 2/3 des peaux des patientes d’origine maghrébine, on peut utiliser les lasers habituellement employés pour traiter les peaux d’origine européenne, mais en adaptant les paramètres pour ne pas léser la mélanine cutanée. Les lasers Alexandrites comptent ainsi parmi les lasers les plus efficaces, y compris sur les peaux du sud. Dans la pratique, on réduit la puissance (fluence) du laser et on essaye de rallonger le temps d’application de l’impact laser

Peaux très mates à noires (phototype V et VI)
Les peaux mates trop foncées (berbères, touareg, peaux du désert, frontière Mauritanie… ) sont à considérer comme des peaux noires. Elles nécessitent l’usage de lasers différents appelés lasers dépilatoires Nd-Yag . Certains lasers diodes peuvent également, en adaptant le temps d’impact, traiter des peaux très foncées. Les lasers pour peaux sombres à noires sont moins bien absorbés par le poil, mais aussi par la peau. C’est cet effet que l’on recherche en tentant d’obtenir une simple absorption par le poil sans absorption par le reste de la peau. Les traitements au laser Nd-Yag nécessitent en règle générale plus de séances. Ils ont l’avantage de limiter le risque de brûlure de la peau.

Question: Peut-on traiter les hyperpigmentations liées aux épilations ? A force de m'épiler j'ai une peau abimée et pigmentée ...

L'hyperpigmentation est souvent la conséquence de multiples traumatismes comme les frottements, les agressions diverses. L'hyperpigmentation est une concentration anormale de mélanine dans l'épiderme. On peut traiter certaines hyperpigmentations par laser Qswitched, mais il convient de comprendre le phénomène de l'hyperpigmentation. Deux cas d'hyperpigmentations sont à distinguer:

Cas 1: l'hyperpigmentation est liée à un dépôt de mélanine dans l'épiderme. Ce dépôt a été créé à un moment mais n'est plus entretenu ni renouvelé.

Cas 2: l'hyperpigmentation est liée à une stimulation des cellules qui produisent la mélanine. Le phénomène peut être entretenu. Les dépôts pigmentés sont volontier dans le derme.

Si la pigmentation est entretenue, le passage du laser ne sera probablement pas efficace et risque même d'aggraver la pigmentation.

Si la pigmentation est isolée et non entretenue, le laser sera très efficace.

Avant de traiter de grandes zones hyperpigmentées, il importe de faire un test sur une région très étroite et de surveiller l'évolution sur plusieurs mois. Des photos sont indispensables.

Question: Peut-on traiter le melasma par laser ?

Les différentes études cliniques incluant des patients dans des protocoles de traitement laser du melasma n'ont pas donné de résultats corrects. Il n'est donc pas conseillé de tenter le laser dans le melasma.

Question: Est ce que le laser peut traiter les cernes sous les yeux ?

Les cernes périorbitaires brunes peuvent être estompées en un à deux passages de laser Q-switched. Ce laser n'agit que sur la coloration des cernes. Pour les rides des paupières inférieures, on utilise un laser de type SmoothBeam.

Question: Peut-on éclaircir un tatouage au laser ?

Il est en effet possible d'éclaircir un tatouage au laser. Le résultat n'est cependant pas très beau car on provoque des impacts imparfaitement jointifs. Du coup, le tatouage n'est pas éclairci uniformément. Il est donc conseillé de supprimer complètement le tatouage en l'effaçant.

Par contre, certains tatoueurs peuvent proposer la reprise d'un tatouage. Il s'agit le plus souvent d'une modification de la forme du tatouage. Dan ce cas, il est possible de supprimer une partie du tatouage afin de limiter le travail du tatoueur. En règle générale, il faut cependant respecter une règle de prudence. La peau n'aime pas forcément les traumatismes répétés d'un coté du laser et de l'autre du dermographe. Les laséristes prudents ne conseillent donc pas, sauf exception, d'alterner les soins laser et les re-tatouages.

Il convient aussi d'être prudent en matière de détatouage et de ne pas lasériser un grain de beauté qui aurait été dissimulé par les pigments colorés.

Question: J'ai une cicatrice d'une opération de la thyroïde. Est ce que le laser est efficace sur les cicatrices de thyroïdectomie ?

Il existe plusieurs types de cicatrices d'opération de la thyroïde. On distingue en effet les cicatrices dépigmentées ou achromiques, les cicatrices hypervascularisées (plutôt rouges), les cicatrices hyper pigmentées (plutôt marron).

Les cicatrices dépigmentées sont plutôt du ressort de la Dermopigmentation médicale qui recolore la peau par injection de pigments colorés..

Les cicatrices hyper vascularisées ou rouges sont la plupart du temps accessibles aux lasers vasculaires de type KTP ou Colorant pulsé.

Les cicatrices pigmentées sont accessibles aux lasers pigmentaires de type KTP, Alexandrite ou Q-switched.

Il est conseillé de consulter son lasériste ou dermatologique pour prendre un avis plus précis.

Question: Les peaux asiatiques présentent-elles des particularités face aux lasers ? Je suis d'origine chinoise, vietnamienne, thaïlandaise, japonaise et je souhaite faire du laser ...

Les peaux asiatiques ou métissées asiatiques comportent une susceptibilité particulière au laser. Les lasers doivent être manipulé par des personnes habituées sur ces peaux spécifiques car il existe des risques accrus: érythème persistant, hyperpigmentation ou hypo pigmentation et cicatrices.

Les lasers ne sont pas contre-indiqués sur les peaux asiatiques, mais nécessitent une certaine prudence et la réalisation de tests préalables. C'est vrai en matière d'épilation , mais aussi en matière de traitement de l'acné ou de la photoréjuvénation.

Question: Mon médecin lasériste me dit que les lasers vasculaires ont plus de résultats sur les varicosités du visage (couperose, vaisseaux de l'aile du nez) que sur les télangiectasies et varicosités des jambes. Est ce vrai ?

Il a raison. Pour les raisons suivantes

Sur le visage les lasers sont les plus efficaces car les vaisseaux sont très fins, très rouges et très superficiels. Le laser peut donc très bien atteindre le vaisseau pour le scléroser.

Sur les jambes, les vaisseaux sont généralement plus gros et plus profonds. Ils sont en plus soumis à la pression de gravitation. Le laser a plus de mal a atteindre la totalité des lésions. C'est la raison pour laquelle le traitement laser des membres inférieurs est souvent un travail d'équipe entre lasériste et phlébologue pour un meilleur résultat. On réserve le laser aux varicosités des jambes qui sont superficielles, de petit diamètre et qui sont rouges. Le laser dans ces cas reste très efficace.

Question: Traitement laser des tatouages traumatiques ? Peut-on faire partir des inclusions de graphite (projections ou accidents de travail), d’éclats de peintures (accident de voitures...), de charbon ?

Il existe de nombreuses situations où la peau peut recevoir des pigments de toute nature. Lorsque la pigmentation de la peau n'est pas voulue, on parle de tatouage traumatique.

Toute la stratégie du traitement des tatouages traumatiques par laser consiste à vérifier si l'équipement à la capacité et la puissance capables de fragmenter les corps étrangers inclus dans le derme pour permettre leur absorption par les cellules chargés de l'élimination dans l'organisme.

Les lasers habituellement utilisés sont les lasers Qswitched. Les séances sont habituellement espacées de 1 mois. Le nombre de séance est toujours difficile à prévoir. De même, si le taux d'éclaircissement est bon dans la plupart des cas, il est assez difficile à prévoir au moment où on débute le traitement. Le fait d'effectuer un test initial peut quand même donne des indications précieuses au lasériste.

Question: J'ai une hyperpigmentation à cause d'une brûlure il y a des années. Est ce que je peux l'enlever de ma cicatrice en faisant un traitement laser ?

Il est possible d'effacer ou d'atténuer les hyperpigmentations en utilisant des lasers pigmentaires de type KTP ou Qswitched pour fragmenter le pigment et le rendre éliminable par les cellules de l'organisme.

Il est cependant important de vérifier que l'hyperpigmentation est stable (depuis au moins 2 ans) et n'est pas sous la dépendance de cellules productrices de mélanine. A ce moment, l'hyperpigmentation serait alors auto-entretenue et reviendrait périodiquement après chaque soin laser. Par contre, si le pigment ne bouge pas et n'est pas autoalimenté par des cellules productrices sous jacentes, on peut atténuer et même souvent effacer l'hyperpigmentation d'une cicatrice.

Dans certaines cicatrices, les phénomènes cicatriciels se mêlent: hyperpigmentation, dépigmentation, télangiectasies et petites veines (souvent favorisées par l'application des traitements corticoïdes sur certaines cicatrices pour les contrôler), cicatrices atrophique ou en creux, cicatrices en relief. Aussi le traitement laser des cicatrices est parfois complexe et peut nécessiter l'usage de 4 ou 5 lasers différents en fonction de l'objectif à atteindre. Le traitement peut s'étaler sur 1 année ou plus.

Question: Suite à des Pb d'ulcères des jambes, je me retrouve avec une dermite ocre sur les tibias. Est ce qu'on peut traiter les dermites ocre sur les jambes avec un laser ?

La couleur jaunâtre des dermites ocre est liée à la présence de dépôts pigmentaires et surtout de fer dans les tissus superficiels. Sous réserve d'effectuer un test pour vérifier le bon comportement des pigments face au laser, il est possible de détruire ces dépôts par laser Q-Switched.

Il est de même possible de traiter (effacement ou atténuation) les dépôts de certains médicaments cardiologiques comme par exemple les dépôts de Cordarone (Amiodarone) qui donnent un teint grisé à la peau du corps et du visage.

Question: Poil poussant sous la peau et infection ? J'ai des poils qui poussent sous la peau (poil incarnés) et qui s'infectent. Puis je traiter au laser ?

Le laser dépilatoire de type Yag ou Alexandrite est efficace sur la plupart des problèmes de poils poussant sous la peau. Il volatilise le poil sous la peau à la condition que celui ci soit à une profondeur accessible au rayon laser. On utilise souvent ces traitements pour les poils de la barbe qui poussent sous la surface de la peau et qui entrainent des infections. De même, le laser permet d'éviter les récidives de kyste pilo-nidal et peut permettre, dans bien des cas, d'éviter les opérations.

Question: Cicatrices d'acné sur les peaux noires ? Cicatrices et laser sur les peaux mates ? Est ce possible ?

L'utilisation de lasers en photoréjuvénation du visage ou en traitement des cicatrices d'acné par exemple est parfaitement possible. On adapte en général la puissance du laser sur les peaux sombres. Certains lasers sont contre indiqués (colorant pulsé ou ktp). Les lasers ciblant l'eau (Er: Glass , Smoothbeam ou Aramis) peuvent être utilisés sur peau mates ou noires.

Question: Les ulcères des membres inférieurs et le laser ? Les ulcères chez les diabétiques ? Le laser peut-il réduire le temps de cicatrisation des ulcères des jambes ?

En effet, les lasers entre le violet et l'infrarouge (700 à 1000 nm environ) ont démontré des propriétés de stimulation de fibroblastes et des kératinocytes en accélérant donc la vitesse de cicatrisation. De plus en plus, on utilise le laser en pré-traitement dans les protocoles des greffes de peau pour améliorer la prise des greffes et le temps de cicatrisation. De récentes études ont également démontré que certaines longueurs d'ondes autour de 900 nm diminueraient la douleur des ulcères.

Question: Est ce qu'on peut traiter des cicatrices de varicelle avec le laser ? J'ai des cicatrices de varicelle plutôt pigmentées en marron. Puis je les enlever au laser ?

Les cicatrices de varicelles sont accessibles aux lasers. Le laser à utiliser dépend de la configuration de la cicatrice:
- Cicatrice en relief dépassant de la surface de la peau = laser CO2 ou laser Erbium
- cicatrice en creux ou atrophique = laser de remodelage type Er: Yag
- Cicatrice de varicelle plutôt rouge = laser vasculaire de type colorant pulsé ou KTP
- Cicatrices de varicelle plutôt pigmentée (marron) = laser pigmentaire (Alexandrite ou Q-Switched)

Question: Les tatouages provisoires au Henné peuvent-ils être effacés au laser ?

Les tatouages provisoires au henné sont actuellement à la mode. Si le tatouage au henné traditionnel n'est pas dangereux, les nouveaux tatouages au henné présentent des dangers allergiques. En effet, pour accentuer la pigmentation et l'effet du tatouage, un composant très allergisant a été rajouté: le PPD (paraphénylènediamine)

Le PPD occasionne parfois des réactions allergisantes importantes avec eczéma, vésicules, démangeaisons importantes dans la période où le tatouage est présent, mais aussi à distance. Cette allergisation dure toute la vie. Ces tatouages sont interdits en Europe. Les tatouages au henné sont provisoires et superficiels, il n'y a donc pas d'intérêt à les passer au laser. Le laser est inutile dans ces cas et pourrait, en plus, déclencher une réaction allergique.

Question: Peut-on faire quelque chose avec un laser contre les vaisseaux qui éclatent sous la peau ? J'ai des éclatements des veines rouges sous la peau ? Est ce que le laser fonctionne ?

Les petits vaisseaux rouges sous la peau, peuvent en effet, être traités par laser vasculaire. Le laser provoque une sclérose pratiquement immédiate des parois de la veine et du contenu (hémoglobine). Le processus de destruction du vaisseau continue dans les 2 à 3 mois qui suivent l'acte laser.

S'il y a hémorragie, il parait prudent de ne pas traiter l'extravasation par laser car celui ci peut aboutir à la dissémination de l'hémoglobine dans la peau. L'hémoglobine est un pigment et, à ce titre, il peut laisser des teintes cuivrées visibles sur la peau.

Parfois, le traitement des veines superficielles par les médecins angio-phlébologues peut entraîner une apparition de petits vaisseaux en nappes (on parle de matting). C'est une complication connue, survenant , quel que soit la dextérité ou le professionnalisme du praticien. Ce matting réagit habituellement très bien au laser vasculaire de type KTP ou colorant pulsé.

Question: Est-ce que le laser est utilisé pour traiter le psoriasis ? Psoriasis et laser ? Ca marche ?

Le psoriasis peut faire l’objet d’un traitement par laser mais ce n’est pas en première intention. On essaye, en règle générale, de privilégier les traitements classiques habituels et on réserve le laser aux formes résistantes. En pratique, la réponse des psoriasis aux lasers n’est pas constante. Ceci implique la réalisation de tests sur de petites zones afin de vérifier la présence d’une réponse clinique. Il existe plusieurs stratégies d’abord du psoriasis avec un laser. Celles-ci peuvent être panachées :

La première voie de traitement vise à détruire les zones de vascularisation des plaques à l’aide de lasers vasculaires. On utilise traditionnellement les lasers KTP ou les lasers à colorant pulsé couplés ou non à un scanner répartissant les impacts de manière harmonieuse.

Une seconde voie de traitement du psoriasis par laser vise à tenter de détruire les plaques en mode ablatif (resurfaçage). Pour y parvenir, un laser CO ou un laser Erbium-Yag peuvent être utilisés. Ils décapent les portions superficielles des lésions et mettent la peau à nu.

Enfin, l’utilisation de lasers de couleur proche de l’ultraviolet, dits laser excimers, peut agir par réaction photochimique sur les lésions de psoriasis. Ces lasers sont moins répandus que les lasers vasculaires ou CO2 ou ErYag.

Question: Peut-on traiter les dépigmentations ou le vitiligo par laser ? Les dépigmentations de brûlures sont-elles traitées au laser ?

Les zones dépigmentées sont multiples. On retrouve traditionnellement les dépigmentations liées à des soins lasers où la lumière a finalement détruit les cellules productrices de pigment, les brûlures de tous types, les vitiligos. Ces lésions sont finalement assez difficiles à traiter au laser et la réponse n’est pas constante. En pratique, et en matière de laser, on utilise des lampes UV spécifiques ou des lasers dans le proche ultra-violet comme les lasers excimers. Ils ont pour but de stimuler les cellules qui pourraient être présente dans les zones dépigmentées.

Question: Masque de grossesse / Mélasma ? Est-ce qu'on peut faire quelque chose avec un laser ?

Les mélasmas font partie des lésions pigmentées dynamiquement entretenues, parfois par un phénomène inflammatoire et/ou hormonal. En matière de lésions dynamiques, il existe un risque de renforcement du processus pigmentaire si on tente de supprimer les pigments avec un laser. (Effet tapis roulant: on enlève , mais ca recommence de suite).

Pour ces raisons, et sauf exception, les lasers ne font pas bon ménage avec les mélasmas et, de manière générale, toute lésion pigmentaire auto-alimentée par les cellules mélanocytaires.

Question: Enlever les cernes au laser ? Comment effacer les cernes sous les yeux ? Est ce que le laser pour les cernes fonctionne ?

Le terme de 'cernes' regroupe plusieurs aspects différents sous un même terme. En fonction de l'aspect, la stratégie thérapeutique peut ne pas être identique.

Les cernes peuvent être colorés avec une hyperpigmentation brunâtre ou marron. Il s'agit d'une production anormalement importante de pigment par les cellules de l'organisme. Sur ces formes pigmentées, les lasers sont efficaces. On emploie généralement des lasers de détatouage ou Qswitched pour venir fragmenter la pigmentation et lui permettre d'être détruite par les cellules de nettoyage de l'organisme. On peut aussi utiliser des lasers pigmentaires de type KTP qui vont éclaircir la peau pigmentée.

Les cernes peuvent être composés de ridules donnant un aspect vieilli. Dans ce cas de figure, les lasers de remodelage ou les lasers ablatifs présentent une bonne indication pour supprimer les rides. Les lasers de remodelage sont un moyen simple et peu agressif pour lisser les ridules et redonner une tension à la peau (effet lifting soft). Il faut compter 3 ou 4 séances à un mois d'intervalle pour un effet qui se prolonge généralement 1 an à 1 an et demi. Les lasers de remodelage ont très peu d'effets secondaires. On peut reprendre son travail et sa vie normal immédiatement après les séances Les lasers ablatifs (CO2 ou Erbium) sont plus agressifs et nécessitent un suivi très rigoureux pendant la cicatrisation (prévoir un arrêt de travail de 10 à 15 jours).

Enfin les cernes peuvent présenter des lésions en relief sous forme de petites excroissances ou petites vésicules chargées de lipides. Les lasers Erbium ou CO2, utilisés car ablatifs, sont capables de pratiquer un retissage (effet rabot sur la peau). Ils sont utilisés en milieu médical avec des règles d'asepsie rigoureuse. Le suivi post laser est précautionneux en matière de cicatrisation. Les résultats sont généralement très bons.

Question: Quels sont les différents types de cicatrices ? Peut-on traiter toutes les cicatrices au laser ?

Les cicatrices regroupent différentes entités qui se définissent par des critères assez précis. Les cicatrices sont différentes par leur origine, mais aussi leur mode d'évolution et finalement leur rendu esthétique. Nous essaieront de les classer et de donner les orientations laser en face de chaque type cicatriciel.

Les cicatrices avec modification du relief

Les cicatrices hypertrophiques

Les cicatrices hypertrophiques comportent une composante en relief, avec parfois (souvent) une composante rosée dans les premières phases. La zone hypertrophique est le plus souvent limitée à la zone qui a été traumatisée. L'aspect en relief est bien senti à la palpation au doigt.

La stratégie thérapeutique dans ces cas de cicatrices hypertrophiques suit 2 orientations. D'un côté, pour les grosses cicatrices, la chirurgie esthétique peut constituer le traitement le plus efficace. Il convient de prendre l'avis d'un chirurgien plasticien à ce niveau. Les traitements à base de corticoïdes locaux, mai aussi parfois injectés dans la cicatrice sont aussi des bons moyens de limiter l'évolution hypertrophique.

L'utilisation des lasers tiens également toute sa place dans le traitement des cicatrices hypertrophiques. On dispose de 2 orientations thérapeutiques: d'un coté, les lasers à colorant pulsé ou KTP, de l'autre coté les lasers ablatifs type CO2 ou Erbium Yag.

Les cicatrices chéloïdes

Les chéloïdes sont des cicatrices proches des hypertrophiques. Le processus cicatriciel conduit cependant à une réaction très étendue qui dépasse largement la zone initialement traumatisée. Les cicatrices chéloïdes sont donc très volumineuses. Elles ont tendance à la récidive, parfois pour un traumatisme mineur.

En matière de traitement, les chéloïdes sont accessibles chirurgicalement (chirurgien plasticien) quand elles sont importantes. Des traitements locaux corticoïdes ou par injection intra-lésion sont utilisés avec de bons résultats.

Les lasers tiennent aussi toute leur place dans la prise en charge des chéloïdes en traitement initial de petites lésions ou pour terminer le travail du chirurgien plasticien. En matière de laser, sur les chéloïdes, on utilise volontiers des lasers à colorant pulsé ou KTP. Une seconde alternative est généralement admise pour les lasers ablatifs de type CO2 ou erbium Yag.

Les cicatrices atrophiques

Les cicatrices atrophiques sont généralement opposées aux chéloïdes/atrophiques car leur rendu esthétique est inverse. Il s'agit de cicatrices en creux car il y a eu un déficit de production de la trame fibro élastique en regard de la zone lésée.

Les cicatrices atrophiques sont généralement traitées au laser selon 2 modalités. La première modalité est le remodelage où l'on cherche à stimuler la synthèse de collagène dans les zones atrophiques. Cette stimulation se fait par laser de type non ablatif Erbium:Glass (Aramis ou SmoothBeam de Candela). Les traitements non ablatifs comportent généralement 3 ou 4 séances espacées d'un mois d'intervalle. Le phénomène de stimulation de la synthèse du collagène s'étend sur 10 à 15 mois avec un effet de remise en tension de la cicatrice. Il est parfois possible de faire d'autres séances si le premier effet est positif. La seconde voie d'abord des cicatrices atrophique est le mode ablatif avec laser erbium:yag ou laser CO2. Le principe de traitement consiste à provoquer une abrasion des couches superficielles de l'épiderme pour favoriser une nouvelle cicatrisation et la mieux la diriger. Le traitement consiste généralement en 1 seule séance. Les suites opératoires doivent être bien maîtrisées et surveillées rigoureusement.

Les cicatrices en cratères

Les cicatrices en creux ou en cratère s'apparentent aux formes atrophiques, mais sur des zones plus limitées. Il s'agit de petits disques en creux.

La stratégie de traitement de ces cicatrices est variée. On peut utiliser des techniques chirurgicales dermatologiques de type ponction-relèvement, ou excision suture. Ces techniques sont réservées aux plus grosses cicatrices en creux. Elles présentent de bons résultats.

Les lasers de type Erbium: Glass (lasers de remodelage) sont une bonne alternative thérapeutique à ces techniques chirurgicales. Leur principe vise encore à développer la synthèse du collagène de la peau pour provoquer un effet lifting qui va atténuer la cicatrice. On compte généralement 3 à 4 séances laser espacées d'un mois

Les lasers ablatifs CO2 ou erbium:yag sont également utilisés pour tenter de restituer une peau plane et recommençant le processus cicatriciel. Les suites nécessitent une surveillance et une orientation de la cicatrisation par des soins infirmier pendant environ 10 à 12 jours.

Les cicatrices en pic à glace

Les cicatrices en pic à glace sont punctiformes. Elles sont généralement la conséquence d'une acné ayant évolué sur un mode cicatriciel. Il s'agit d'une forte demande en matière de traitement laser.

Les cicatrices en pic à glace sont traitées par petite chirurgie dermatologique (excision suture) ou par laser de remodelage. Parfois, les laséristes utilisent des lasers ablatifs.

Les cicatrices avec modification de la coloration

Les cicatrices avec trouble de la coloration constituent le second grand groupe de cicatrices. Il n'y a pas de modification du relief de la peau. Seule la couleur change par rapport à celle de la peau. Il existe 3 groupes de coloration: la dépigmentation (blanche), l'hyperpigmentation (marron), l'hyper vascularisation (rouge/rosée)

Les cicatrices blanches ou dépigmentées

Les cicatrices dépigmentées sont relativement communes. Elles sont une demande fréquente des patientes en matière d'esthétique. La zone dépigmentée peut être due à une chirurgie (cicatrices blanche), à une agression du soleil, à une brûlure, à une irradiation, à une maladie cutanée (vitiligo), un soin laser mal supporté. Il s'agit, la plupart du temps, d'une cicatrice par destruction des cellules productrices de mélanine (mélanocytes) ou d'une baisse de leur capacité à colorer la peau.

Le traitement des zones dépigmentées comporte plusieurs axes stratégiques. D'un côté on peut tenter de restaurer la pigmentation naturelle en stimulant les mélanocytes qui restent afin de leur faire reproduire plus de pigment. Pour y parvenir, il existe des traitements laser ou à base de lumière (lasers excimers 308 nm, IPL UVB bande étroite) qui permettent généralement de récupérer de 75% à 100% de pigmentation sur certaines zones. Il faut parfois compter 7 à 15 séances espacées d’une semaine. Ces traitements peuvent être potentialisés par l'application de crèmes.

Les cicatrices sombres, brunes, hyperpigmentées

Les cicatrices d'hyperpigmentation sont également une demande très fréquente en matière de soins par laser. Elles sont de causes multiples cependant on note que le processus d'hyperpigmentation est souvent commun à ces cicatrices. Il s'agit d'une stimulation anormale de la synthèse de mélanine sous le fait d'une agression ou d'une inflammation. (Brûlure, soins laser, peeling ...).

Les traitements par laser des hyperpigmentations doivent être prudents, notamment en s'attachant à recherche le mode de pigmentation. La question à se poser est: EST CE QUE L'HYPERPIGMENTATION EST ENTRETENUE. Si c'est le cas, les soins lasers risquent de ne pas être efficaces ou nécessiter de multiples séances. S'il n'y a pas de phénomène d'hyperpigmentation entretenu, alors, les soins lasers pourront être efficaces.

On note, dans la famille des cicatrices hyperpigmentées, la présence de pigments non mélaniniques. Il s'agit souvent de cicatrices par traumatisme abrasif qui ont fait rentrer des pigments extérieurs dans la peau (chute de moto avec implant de goudrons, explosion d'armes avec incrustation de poudre...) mais aussi de concentration de pigments naturels dénaturés dans la peau (dépôt d'hémosidérine par éclatement des globules rouges dans les traumatismes cutanés, dans les ulcères des membres inférieurs....) Ces hyperpigmentations sont, pour la plupart, traitables au laser, mais selon des protocoles spécifiques.

Les cicatrices rouges, vascularisées

Les cicatrices rouges sont liées à une forte vascularisation de la zone lésées. La vascularisation des zones en voie de cicatrisation est un phénomène naturel dans la mesure où il faut bien amener un maximum de cellules de réparation sur zone dans le moment critique. L'hyper vascularisation péri-cicatricielle disparaît normalement ensuite. Parfois, elle subsiste, donnant des cicatrices rouges ou rose alors qu'il n'y a plus besoin d'apporter de cellules de réparation sur zone. De même, l'utilisation de crèmes corticoïdes sur des cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes peut aboutir à la formation de néo-vaisseaux en quantité anormale. Il s'agit de petites varicosités (télangiectasies) qui courent sur la zone cicatricielle.

Les zones vascularisées des cicatrices sont accessibles par laser. On utilise généralement des lasers à colorant pulsé ou KTP. Il faut compter 2 à 3 séances espacées de 8 semaines. Les résultats sont généralement bons.

Le grand principe du traitement des cicatrices par laser reste la prudence et la patience. On procède généralement par petites zones de test qu'on surveille avant de se lancer dans un gros traitement. De même il est important de ne pas intervenir trop tôt sur une cicatrice récente. En effet, une cicatrice met généralement 2 ans à se stabiliser dans son rendu esthétique. Il est bon de ne pas intervenir trop tôt.

Il convient aussi de signaler que le traitement des cicatrices est une démarche pouvant faire intervenir plusieurs spécialités de la médecine. Il serait illusoire de vouloir traiter la majorité des cicatrices par laser. Souvent, les cicatrices complexes nécessitent un mélange de différentes techniques pour obtenir un bon résultat: chirurgien, plasticien, lasériste, dermatologue. Le laser n'est qu'une possibilité parmi d'autres. Il ne doit pas être vu comme LA SOLUTION unique.

Question: Epilation laser des poils blancs ? Est ce que le laser marche sur les poils blancs ?

Non, le laser ne fonctionne pas sur le poil blanc car pour avoir une efficacité épilatoire, il faut de la mélanine dans le poil. Le poil blanc n'a pas de mélanine donc le laser n'arrive pas à se concentrer dessus pour le détruire. Cependant, de façon EXCEPTIONNELLE certains poils blancs ont encore un peu de mélanine et on peut avoir un effet très partiel du laser avec miniaturisation éventuelle du poil qui repousse plus longuement. Nous sommes dans un cadre exceptionnel.

Question: Le laser est-il efficace sur les cheveux ? Peut-on utiliser le laser sur les cheveux ?

Oui le laser fonctionne de la même façon que les cheveux que sur les poils puisque les structures sont identiques dans leur mode de croissance. Des précautions doivent cependant être prises sur les cheveux comme par exemple humecter les cheveux qui ne seront pas traités afin qu'ils ne souffrent pas du laser.

En matière de traitement des cheveux, il faut bien comprendre que le traitement est définitif. Plus encore que le poil on ne peut revenir en arrière. Il ne saurait donc être question de supprimer des cheveux au laser sous l'impulsion d'un phénomène de mode, afin de ne pas regretter son choix.

L'utilisation du laser sur les cheveux est généralement faite dans le cadre esthétique pour redresser une implantation sur une nuque chez la femme et permettre un choix de coupes de cheveux plus large.

Dans certains cas, on peut utiliser le laser sur des implantations anormalement basses sur le front ou sur la nuque. Enfin, le laser peut être utilisé, avec prudence, pour corriger une implantation asymétrique de greffe de cheveux.

Question: Le laser marche-t-il sur les vergetures ?

Il existe plusieurs type de vergetures. Schématiquement, Vergetures récentes = rouges = laser vasculaire.

Vergetures blanches = anciennes = perte d'élasticité de la peau = forme de cicatrice = laser de remodelage et de stimulation de la pigmentation.

Sur les vergetures rouges, on recherche à traiter la prolifération des vaisseaux en les sclérosant au laser. Les lasers vasculaires ont aussi un effet de stimulation de la synthèse de collagène de la peau. Ils vont permettre de re-tendre celle ci par stimulation des cellules productrices de collagène. On espère par ce procédé rétablir une meilleure élasticité cutanée.

Sur les vergetures blanches, on a deux axes de travail: 1° Remodeler la zone ayant perdu son élasticité, en stimulant au laser la synthèse de collagène du dermer. L'effet attendu est un lifting spft de la cicatrice vergeture. 2° Essayer de repigmenter les zones blanches pour les camoufler. Pour repigmenter on peut utiliser des lasers excimer ou des lampes flash UVB bande étroite (les mêmes qu'on utilise dans le vitiligo)

Il est important de savoir que les protocoles lasers sont relativement réçents et que les résultats ne sont pas aussi spectaculaires que pour de l'épilation définitive ou d'autres traitements. Les vergetures ne seront JAMAIS effacées comme on peut lire ici ou là. On essaye avant tout de les atténuer au maximum. La réponse au traitement laser est très variable.Il est conseillé de pratiquer des tests sur des petites zones avant de s'aventurer sans un traitement étendu.

En matière de traitement vasculaire, on estime entre 2 et 4 séances pour gommer les zones rouges. En matière de laser de remodelage, on estime entre 4 et 5 séances pour évaluer le résultat. En matière de repigmentation par laser excimers/ubv, on compte de 8 à 15 séances en moyenne.

Question: Peut-on épiler la barbe au laser ? Peut-on retoucher une mauvaise implantation de barbe ou moustache au laser ?

La barbe chez l'homme peut faire l'objet d'un traitement par laser dépilatoire. Il existe plusieurs raisons (indications médicales ou esthétiques)

Pour des raisons de changement de sexe par exemple, on peut épiler intégralement la barbe. Il s'agit d'une prise en charge globale du processus de changement et l'acte laser se positionne dans un suivi médical global essentiellement endocrinologique.

Pour des raisons esthétiques: il est possible d'épiler partiellement une barbe afin d'obtenir un éclaircissement ce celle ci sans suppression. C'est souvent pratiqué chez les hommes qui présentent une barbe très épaisse et foncée ayant un rendu peu esthétique même avec un rasage récent.

On utilise aussi souvent l'épilation laser pour retoucher une implantation de barbe un peu basse (sur le col de chemise par exemple) ou asymétrique sur le cou.

Enfin, il est assez fréquent de modifier un contour de barbe chez les patients où elle remonte de manière importante sur les joues afin de simplifier le rasage matinal.

Question: Traitement des brûlures au laser ? Peut-on reprendre des cicatrices de brulure au laser ?

La prise en charge des cicatrices de brûlures est possible par un praticien lasériste entraîné à condition de respecter parfaitement les indications.

Pas de traitement laser avant la stabilisation de la cicatrice (soit donc au moins 2 ou 3 ans d'évolution de la lésion)

Le traitement de la cicatrice est d'abord une histoire chirurgicale ou de chirurgie reconstructrice. Le laser n'intervient qu'en fin de course pour corriger ou atténuer les défauts esthétiques de type dépigmentation, hyperpigmentation, hypervascularisation et petits défaut de relief.

Le traitement des cicatrices par laser est souvent un traitement de longue haleine et de patience. Il comporte souvent un mélange de techniques et de lasers différents complémentaires sur de multiples séances. Pour simplifier (rien ne remplace un avis médical car chaque cicatrice est unique): cicatrice blanche dépigmentée = laser excimer. Cicatrice hypervascularisée (rouge) = laser KTP ou colorant pulsé. Cicatrice en creux = chirurgie et/ou laser Erbium Glass. Cicatrice en relief léger = laser CO2 ou erbium ou chirurgie esthétique. Cicatrice hyperpigmentée = laser KTP ou laser QSwitched.

Question: Après ma radiothérapie j'ai des varicosités ? J'ai été brulée sur la poitrine et les crèmes corticoides pour lutter contre les cicatrices chéloïdes en relief ont entrainé des varicosités ? Est ce que le laser peut enlever ?

Il est fréquent que des opérations chirurgicales, l'application des crèmes corticoides, des brulures pas radioactivité, des brulures chimiques ou thermiques entraine la prolifération de petits vaisseaux. Ces vaisseaux se développent pour apporter des cellules de la cicatrisation durant la phase de réparation. Il arrive qu'ils ne disparaissent pas une fois le processus terminé. C'est la raison pour laquelle on parle de télangiectasies ou de varicosités.

Il est possible de lutter contre ses neo-formations vasculaires en utilisant un laser vasculaire de type KTP ou colorant pulsé. Il faudra être prudent et choisir un laseriste entraîné car ces peaux, notamment les brulures, sont fragiles et nécessite une certaine expérience.

En tout état de cause, il est bon de laisser évoluer ces lésions sur au moins 2 ou 3 ans avant d'entreprendre un traitement laser. Une cicatrice doit être stabilisée avant de tenter le laser. De même, l'évolution naturelle peut d'elle même améliorer les choses sans qu'on touche à quoi que ce soit. Il serait illogique de tenter du laser (et faire courir un risque même minime) sur une lésions qui a des chances d'évoluer seule vers la guérison.

Question: Col de chemise abîmé par la base de la barbe sur le cou ? Irritation des poils de la barbe par le col de chemise ? Peut-on traiter au laser ?

L'irritation par le col de chemise est un phénomène assez banal et bien connu. Il s'agit en fait de poils de la barbe qui sont implantés très bas sur le cou. Ils viennent frotter sur le col de chemise en développant un phénomène d'irritation voire même d'infections à répétition. Au passage, ils usent prématurément les cols de chemise qui s''effilochent'.

Il est tout à fait possible de supprimer ce phénomène en corrigeant la forme de la barbe sur le cou et en remontant par laser sa base d'implantation. Seule la zone de la barbe entrant en conflit avec la chemise est traitée, le reste de la barbe reste intact.

Question: Peut-on traiter les cicatrices d'acné sur les peaux noires ? Peut-on traiter les vergetures au laser sur les peau noires ?

Les lasers contre-indiqués sur les peaux noires (phototype 6) sont les lasers dits pigmentaires. Le risque est la brûlure.

Les autres lasers peuvent être utilisés sur les peaux noires: le Nd:YAG et l'erbium Yag sont utilisables pour l'acné, les cicatrices, les vergetures.

Question: Peut-on traiter le psoriasis par laser ?

Le psoriasis est connu pour s'améliorer au soleil. Il existe des lasers ou des lampes proches des lampes flash qui se basent sur cette propriété. Il s'agit des lampes UVB bande étroite, des lampes excimer ou des lasers excimers 308 nm. Ces équipements produisent une lumière ultraviolette d'une couleur très précise (invisible à l'oeil humain).

Il faut compter entre 5 à 10 séances pour obtenir des résultats.

Question: Et le traitement laser dans l'hirsutisme ? Le laser est il efficace dans le traitement de l'hirsutisme ?

Les lasers sont utilisés depuis longtemps dans le traitement de l'hirsutisme, notamment dans la prise en charge des problèmes esthétiques au niveau du visage. Par contre, l'épilation laser des hirsutisme doit être envisagé que lorsque le bilan de la pathologie a été effectué (dosages hormonaux, traitement par médicaments freinateurs éventuellement, ...).

Il est connu maintenant que le laser est toujours un peu moins efficace dans la prise en charge de l'hirsutisme. Par contre, de récentes études américaines ont mis en évidence que des traitements complémentaires peuvent être associés au traitement laser du visage afin d'améliorer le résultat: il s'agit par exemple de l'association bénéfique de la crème Vaniqa 1.5% avec le laser Alexandrite qui a démontré un effet synergique.

La crème Vaniqa inhibe la décarboxylase nécessaire à la pousse du cheveu. Il ne détruit pas les cheveux ou le poil, mais bloque sa croissance.

La société Américaine pour les lasers en médecine et chirurgie a démontré en 2003 que les traitements combinés Laser Alexandrite et Vaniqa sont meilleurs que le laser seul.

# Reported at American society of Laser Medicine and Surgery Abstracts 2003 105:32. Hair removal with combined Alexandrite laser and Vaniqa was superior to removal of unwanted facial hair with laser alone

Cette étude a été confirmée la même année par l'académie de dermatologie de San francisco.
# Reported at 61st annual Meeting of the Academy of Dermatology San Francisco 2003(Poster 649)

Question: Est ce qu'un seul laser peut enlever tous les tatouages ? On me propose d'ôter mon tatouage à la lampe flash ? Je suis noire, est ce que je peux me faire détatouer ?

Il existe de multiples tatouages différents: les amateurs essentiellement basés sur des dérivés de carbone, peu résistants et non uniformes dans leur profondeur. Enfin les tatouages professionnels, basés sur des pigments synthétiques, multicolores et résistants.

Les lasers peuvent rarement supprimer les tatouages à 100%. Par contre ils arrivent généralement à éclaircir à plus de 75% les zones tatouées.

Il faut parfois plusieurs lasers différents pour supprimer toutes les couleurs d'un tatouage: les lasers Q-Switched 1064nm sont efficaces sur les noirs et les bleus. Les lasers Q-Switched 532 Nm sont efficaces sur les pigments rouges ou orangés seulement. Les lasers Q-Switched alexandrite sont efficaces sur les pigments dans les verts, noirs et bleus. Les lasers Q-Switched Rubis (694 nm) sont efficaces sur les noirs, bleus, verts.

Oter un tatouage à la lampe flash (ou IPL, ou lumière pulsée) est très dangereux. Aucune recommandation professionnelle n'indique ce traitement. Le fait pour un médecin de tenter de détatouer par lampe flash témoigne d'une absence de respect du principe de précautions.

Les peaux noires peuvent être traitées pour détatouage mais il fait privilégier les lasers Q-Switched Nd:YAG 1064nm afin de limiter les risques de dépigmentation.

Question: Cicatrice après radiothérapie ? J'ai une cicatrice après avoir eu des rayons pour un cancer. Est ce que le laser est efficace ?

La radiothérapie peut provoquer des brûlures superficielles de la peau avec une modification de la pigmentation où l'apparition de petits vaisseaux (néo-vascularisation). Il convient de prendre des précautions lorsqu'on traite une zone irradiée avec un laser car elle est plus fragile que la peau normale. On peut cependant atténuer ou effacer les troubles de type hyperpigmentation. On peut aussi atténuer ou effacer les petits vaisseaux qui auraient pu apparaitre. Il est parfois nécessaire d'utiliser plusieurs lasers différents pour un traitement complet (traitements combinés)

Question: Infections au niveau du maillot ? Les poils du maillot repoussent et provoquent des infections récidivantes. Le laser peut il faire quelque chose ?

Si le poil est foncé, la réponse est oui. Le laser provoque un ralentissement de la vitesse de pousse du poil. Le poil devient plus fin et plus souple: il ne se plante donc plus dans la peau au moment de la repousse et évite donc le formation d'inflammations génératrices d'infections. Les infections à la repousse disparaissent habituellement à la seconde cession laser. Si le motif de l'épilation laser était de supprimer les infections au niveau du maillot, on peut ne pas faire toutes les séances prévues pour une épilation complète.

Question: Le laser peut il traiter la cellulite ? Qu'est ce que la lipolyse laser ? Le laser et l'obésité ? Ca marche ?

La cellulite et les graisses localisées ne sont pas la même chose. La meilleure technique pour supprimer les graisses localisées (cuisses, abdomen, hanches) reste la liposuccion (seuls les chirurgiens peuvent la pratiquer). Cet acte est pratiqué sous anesthésie.

Les autres méthodes sont moins radicales mais aussi plus légères (pratiquées en cabinet). Le laser Yag équipé d'une petite fibre de moins d'un mm de diamètre qu'on insère sous la peau dans les espaces graisseux, provoque une destruction des adipocytes par la chaleur. Les graisses libérées passent dans la circulation et sont éliminées. Un geste réalisé sous échographie est plus précis. On ne dispose pas encore de beaucoup de recul sur la lipolyse laser, notamment sur les effets à long terme.

D'autres techniques non laser sont aussi employées comme l'injection de Phosphatidyl Choline qui fait fondre les graisses . Cette technique n'est pas légalement autorisée en France. Une autre technique consiste à injecter des solutions hypotoniques destinées à fragiliser les adipocytes en les faisant gonfler au delà de leur limite de rupture. Il existe enfin des techniques plus anciennes ayant retrouvé un intérêt récent dans les graisses localisées et la cellulite, comme la carboxytherapie.

Pour la cellulite, les choses sont plus complexes car il s'agit souvent de lésions plus superficielles impliquant l'hypoderme et le derme avec infiltrats de graisse dans celui-ci. Il n'est pas prouvé qu'on puisse positionner la fibre laser avec autant de précision et que la chaleur dégagée ne pose pas de problème sur le derme tout proche. Les prochaines années nous en diront plus sur l'intérêt sur laser. D'autres techniques, peut être moins spectaculaires, semblant plus sûres, disposent d'un recul important: mésothérapie et carboxythérapie.



Cliquez ici pour refermer

  Choix de l'institut, du médecin

Question: Pourquoi les prix des séances laser varient-ils d'un praticien à l'autre ?

Il existe plusieurs facteurs influant sur les tarifs d'une séance laser.

1° Le type de matériel utilisé par le praticien: le médecin peut disposer d'un seul laser ou d'une gamme plus étendue en fonction de son type d'exercice. En fonction du nombre de lasers, et de la qualité de ceux ci, le coût peut être différent. Il est bien évident qu'un matériel haut de gamme s'amortit et donc que le tarif de l'acte laser est plus élevé. La contre partie, par contre, est qu'un laser haut de gamme a généralement plus de résultats et dispose d'une meilleure sécurité.

2° Les médecins laséristes ont des pratiques qui peuvent varier de l'un à l'autre. Par exemple, le temps passé avec le patient n'est pas toujours le même. Certains praticiens approfondissent l'interrogatoire, d'autres privilégient l'examen clinique, d'autres encore le suivi des traitements. Le temps mis à la disposition du patient, très lié en fait, à la sécurité du geste et du suivi, rentre pour une part dans le calcul du tarif laser.

Le choix est, au final, laissé à l'appréciation du patient qui pourra choisir son praticien non seulement en fonction du tarif, mais aussi de sa pratique de l'écoute et du geste technique.

Question: Comment choisir un médecin pour faire des séances laser ?

Les critères de choix d'un bon médecin lasériste ou d'un bon centre laser sont assez étendus. On peut cependant dresser une liste des éléments les plus importants quand il s'agit de choisir un praticien ou un centre.

Le diplôme du médecin pratiquant l'acte laser est un gage de sécurité. Il atteste que le médecin a reçu une formation sur les techniques des lasers.

Le type de lasers utilisés est également un critère de choix pour les patients: la marque des lasers choisie par le praticien, sa façon d'assurer la maintenance de ceux ci régulièrement doivent entrer en ligne de compte dans la réflexion qui mène au choix d'un lasériste.

Bien sûr, l'expérience d'un médecin laseriste dans le domaine est importante. Pour bien traiter, il faut pratiquer régulièrement.

La qualité de l'écoute du praticien est aussi un point à ne pas oublier. Si les lasers sont maintenant fiables et disposent de multiples sécurités préservant le patient, il est essentiel de détecter les quelques contre-indications ou les éléments cliniques susceptibles d'optimiser votre traitement. Ceci n'est possible que par une véritable consultation médicale où le professionnel de santé saura prendre le temps de vous interroger, d'établir avec vous un programme adapté à vos souhaits. Chaque usage d'un laser médical, en épilation, dans le traitement des varicosités, ou dans le rajeunissement, nécessite une adaptation à la peau des patients.

Question: Mon laseriste me dit qu'il a un laser qui traite tout ? Un autre me dit que chaque laser a une spécificité et est dédié à un type de traitement.. Qui croire ?

Méfier vous des laséristes qui font tout avec un seul laser. Méfiez vous aussi des lampes flash qu'on présente comme un laser à tout faire...

Tout comme un tracteur ne sera jamais performant sur la piste des 24h du Mans alors qu'il excelle dans la valorisation d'un champ... un laser a ses propriétés spécifiques. Un laser de détatouage ne va traiter bien que les tatouages (et encore , certaines couleurs) ou les taches pigmentées. Le passer sur des poils ou sur des vaisseaux n'est pas une bonne idée. Un laser vasculaire KTP/Colorant pulsé passé sur un tatouage ne donnera au mieux rien, au pire une brûlure. Un laser de dépilation passé sur une veine aura une efficacité moindre que son homologue vasculaire. Une lampe flash pour détatouer va vous bruler et n'effacera rien.

Donc oui, pour chaque laser il y a un groupe d'indication médicale précis. Parfois 2 lasers ont des zones de compatibilité mais aucun laser ne sera bon partout , même si certains fabriquant ont tendance à vendre du rêve pour placer leur machine. C'est aussi l'intérêt de choisir un lasériste diplômé pour se faire traiter.

Question: La personne qui me fait du laser maintenant me dis que l'ancien médecin avait du mauvais matériel inefficace de type lampe flash....

Le code de déontologie médicale interdit ce genre de pratique. Aucun médecin ne peut dénigrer un confrère. Les médecins prennent en général un temps tout particulier à choisir et à investir dans leur matériel. Ils en connaissent généralement bien les indications et les limites. Sauf exception de matériel ancien ou mal entretenu, les lasers classe IV ou les Lampes Flash Médicales sont la plupart du temps de bonne qualité avec des bons résultats. Les différences entre telle ou telle technologie sont souvent assez peu notables si le praticien sait bien se servir de son équipement et qu'il en connait ses limites. On effectue parfois du très bon travail collaboratif et confraternel dans l'intérêt du patient en mariant lampe flash et laser. Le travail collaboratif confraternel est généralement plus efficace.

Question: Certains laséristes donnent des rdv rapides d'autres non . Est ce que ceci a un impact sur la qualité des soins ?

Il n'y a pas, à proprement parler de relation entre la qualité de l'opérateur et le temps pour avoir un rdv. Il n'est pas rare que les patients résument en "bon médecin = rdv très lointains"... Ceci n'est pas vrai car les médecins ont tous leur façon de travailler. Certains laséristes ne pratiquent le laser que quelques heures par semaine parce qu'ils souhaitent garder une activité variée. Du coup, les rdv sont plus durs à avoir. D'autres laséristes ne font que ca. Par définition, ils consacrent plus de temps et les rdv sont généralement plus simples à avoir rapidement. D'autres laséristes, encore, viennent de s'installer ou viennent de changer de région d'exercice. Du coup, leur clientèle peut ne pas être importante dans les débuts et les rdv plus faciles à avoir. Enfin, certains laséristes disposent de matériel (surout en épilation) qui ne permettent pas de traiter tout au long de l'année (éviction solaire entre Juillet et Sept par exemple). Du coup, il y a moins de soins et moins de remplissage des carnets de rdv. Il est donc plus facile d'avoir un premier rdv rapide sur certaines périodes. Certain laséristes peuvent aussi limiter leur activité et espacant volontairement les rendez vous pour limiter leur clientelle par choix personnel. Enfin, il existe des petits filous qui indiquent une date lointaine systématiquement pour jouer sur l'effet "c'est long, donc ca doit être bon .."

Le meilleur moyen d'évaluer le lasériste c'est de consulter, d'évaluer sa pratique, d'évaluer la qualité de la relation humaine pour choisir en fonction de ses affinités.

Question: Mon lasériste explique sur le colorant pulsé et mieux que le KTP de sont concurrent ou que son laser pour épiler et de la toute dernière génération et que c'est donc le meilleur ... Que croire ?

Chaque laser dispose d'indications médicales bien précises et n'es pas forcément meilleur que l'autre. Le laser n'est finalement qu'un instrument entre les mains d'un praticien, il faut donc plutôt se concentrer sur la façon dont le praticien utilise son équipement et notamment sa dextérité et son expérience. Un praticien qui délègue l'usage d'un laser dernier cri à une assistante non médecin n'apporte rien en matière de qualité et de suivi médical. Comparer un KTP et un colorant pulsé n'a pas de sens. C'est un peu comparer un couteau avec une fourchette. Chaque appareil a son rôle propre. Les lasers ne sont pas de couteaux suisses qui font tout. Quand aux dernières technologies, il s'agit d'un leurre car les fonctions essentielles des lasers sont plus ou moins les mêmes depuis des années. Les 'plus' technologiques sont essentiellement liés à la vitesse de fonctionnement ou au confort du médecin ou à la présence d'options finalement assez peu utilisées en pratique courante. En règle générale, il convient de se méfier des lasériste qui descendent en flamme leurs confrères. C'est une interdiction déontologique sanctionable.

Question: Il y a des centres laser qui dénigrent les lampes flash et les médecins qui les utilisent. Que faut il en penser ?

Il est anti-déontologique pour un médecin de critiquer un confrère sur un site web. C'est un acte illégal et peu confraternel. Les lasers et les lampes flash sont des techniques différentes avec des indications différentes. Un bon flashiste ou un bon lasériste saura vous orienter vers une technique ou une autre en fonction de son expérience et de son examen clinique. On peut fort bien débuter une épilation à la lampe flash quitte à avoir quelques séances de plus qu'avec un laser. Ou débuter des séances de lumière pulsée (lampes flash) et éventuellement finir au laser alexandrite ou yag quand les dernières séances sont 'difficiles' sur des poils un peu résistants. Il convient avant tout d'avoir confiance en son médecin. Les médecins cohérents savent passer la main et changer de technique quand s'est nécessaire pour le bénéfice de leur patient comme c'est mentionné dans le code de déontologie et le serment d'hippocrate..

Quand aux personnes qui dénigrent les autres, on peut s'interroger sur les motifs d'un tel comportement. Un bon médecin est choisi par ses patients selon de multiples critères positifs (compétence, qualité d'écoute, amabilité , etc etc ...) , généralement pas sur sa façon de 'casser' les autres qui est un aspect négatif.



Cliquez ici pour refermer